Traque des FDLR : La société civile s’inquiète d’un « accord » d’envoi des troupes rwandaises en RDC

Font size: Decrease font Enlarge font
image RDF - Forces spéciales rwandaises

Malgré les démentis de l’administrateur du territoire de Rutchuru, Justin Mukanya, le capitaine Guillaume Djike (porte-parole de l’opération Sukola 1) et du président du Barza la wazee, Me Fataki Waluhindi, la société civile s’inquiète d’un « accord » d’envoi des troupes rwandaises en RDC. « L'information qui circule maintenant c’est qu'il y a déjà un accord qui vient d'être signé à Kigali entre les gouvernements rwandais et congolais sur l'envoi des militaires rwandais sur le sol congolais pour traquer les FDLR. Le constat pour nous est amer », s’est désolé le coordonnateur de la société civile du Nord-Kivu.

La controverse est vive au Nord-Kivu (Est de RD Congo) à la suite de l’option levée par les ministres rwandais et congolais, réunis à Kigali du 23 au 24 septembre 2015, de mettre en place « une équipe conjointe pour traiter de la question du rapatriement des ex-combattants du M23 cantonnés au Rwanda et des combattants FDLR se trouvant en RDC ».

Le général James Kabarebe et Aimé Ngoy-Mukena ont aussi résolu qu’« une réunion des chefs d’état-major généraux soutenue par les chefs des renseignements militaires se tiendra à Kigali le plus tôt possible et à une date qui sera communiquée ultérieurement (pour l’éradication des FDLR ».

 « L'envoi des militaires rwandais sur le sol congolais » inquiète

Malgré les démentis de l’administrateur du territoire de Rutchuru, Justin Mukanya, le capitaine Guillaume Djike (porte-parole de l’opération Sukola 1) et du président du Barza la wazee, Me Fataki Waluhindi, la société civile s’inquiète d’un « accord » d’envoi des troupes rwandaises en RDC.

« L'information qui circule maintenant c’est qu'il y a déjà un accord qui vient d'être signé à Kigali entre les gouvernements rwandais et congolais sur l'envoi des militaires rwandais sur le sol congolais pour traquer les FDLR. Le constat pour nous est amer », s’est désolé le coordonnateur de la société civile du Nord-Kivu.

Rappelant les résultats de la dernière opération conjointe des armées congolaise et rwandaise contre les mêmes rebelles en janvier 2009, Thomas d'Aquin Mwiti s’est indigné que « l'armée rwandaise vienne faire la guerre contre les Rwandais FDLR sur le sol congolais ! ».

 «Vous tous, vous savez que l'armée congolaise a refusé de collaborer avec la la Brigade d'intervention de la Monusco pour traquer les FDLR FIB. Comment on peut aller inviter l'armée rwandaise alors qu'il y a l'armée tanzanienne, l'armée malawite, l'armée sud-africaine et les Indiens qui sont présents ici. Pourquoi ne pas utiliser ceux-là ? », s'est-il interrogé.

Le gouverneur Paluku dément la présence des militaires rwandais

« Il n'y a eu aucun accord signé entre les deux pays dans ce domaine (militaire, NDLR). A l'heure qu'il est, il n'y a aucun militaire sur le sol congolais. Ce sont des rumeurs qui circulent inutilement pour chercher à électriser la vie de nos populations, au lieu de vaquer normalement à leurs occupations», a réagi le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku.

Il a indiqué à la presse que «L lorsque les deux ministres de la Défense se sont rencontrés, ils sont allés chacun donner rapport à son président ».

« Je crois que, s'il y a une opération conjointe qui est programmée entre les deux Etats, ça sera fait à l'instar de ce qui a été fait en 2009, lorsque Laurent Nkunda a été arrêté. Et je n'ai aucun intérêt, comme gouverneur, de cacher la vérité à la population congolaise », a-t-il expliqué.

Julien Paluku a rappelé ce qui s’est passé lors des opérations conjointes précédentes entre l'armée rwandaise et l'armée congolaise : « Nous avons organisé leur entrée (soldats rwandais), le 25 janvier 2009. Et le 25 février de cette même année, ils sont rentrés au Rwanda».

Après avoir rassuré que « les Forces armées de la RDC sont bien déployées à Masisi, à Rutshuru et à Nyiragongo, où elles sont engagées dans la lutte contre les rebelles rwandais FDLR, qui déstabilisent cette région de l'Est de la RDC », il a appelé la population à « rester sereine ».

== // ==

COMMUNIQUE CONJOINT DU GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ET DU GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE DU RWANDA SUR LA REUNION BILATERALE ENTRE LA RDC ET LE RWANDA EN MATIERE DE SECURITE, TENUE DU 23 AU 24 SEPTEMBRE 2015

La réunion bilatérale entre Honorable Général James Kabarebe , Ministre de la Défense du Rwanda, et S.E.M. Aimé Ngoy-Mukena Lusa-Diese Ministre de la Défense Nationale, Anciens combattants et Réinsertion de la République Démocratique du Congo a eu lieu à Kigali du 23 au 24 septembre 2015 pour examiner les défis de sécurité auxquels font face les deux pays et s’accorder sur des stratégies globales pour y remédier.

Cette réunion fait suite à celle des deux ministres qui s’est tenue en marge du sommet de la CIRGL qui s’est tenue à Luanda en Angola, le 13 mai 2015. 

Les ministres ont pris note de la réunion des chefs d’état-major généraux des deux pays tenue le 27 juin 2015 à Kinshasa, RDC.

Les deux ministres ont souligné que la réunion de Kigali a ouvert un nouveau chapitre pour renforcer la coopération bilatérale et résoudre les problèmes de sécurité dans les deux pays, notamment l’éradication des FDLR présents dans l’Est qui continuent à constituer une menace dans les deux pays et le rapatriement des ex-combattants M23 cantonnés au Rwanda.

La réunion a reçu un compte-rendu du chef du renseignement (J2-RDF) sur les activités actuelles des FDLR et une mise à jour sur les ex-combattants du M23 au Rwanda.

Après ce compte-rendu, les deux gouvernements ont exprimé leur engagement à bâtir sur ce qui a été réalisé jusqu’ici et de consolider les efforts visant à rétablir la paix et la sécurité dans les deux pays.

Consciente de l’opportunité offerte par la réunion de Kigali qui s’avère un nouveau chapitre visant à renforcer la coopération bilatérale et à consolider les acquis, la réunion a pris les résolutions suivantes :

a. Qu’une réunion des chefs d’état-major généraux soutenue par les chefs des renseignements militaires se tiendra à Kigali le plus tôt possible et à une date qui sera communiquée ultérieurement. Ils élaboreront des voies et moyens pour l’éradication des FDLR.

b. Qu’une équipe conjointe des deux pays soit établie pour traiter de la question du rapatriement des ex-combattants du M23 cantonnés au Rwanda et des combattants FDLR se trouvant en RDC. Les institutions nationales et internationales seront invitées à accompagner le processus.

c. Que pour formaliser ce nouvel esprit de coopération, des réunions bilatérales sur les questions de sécurité entre la RDC et le Rwanda se tiennent sur une base régulière.

Fait à Kigali, Rwanda le 24 septembre 2015

Hon. Gen. James Kabarebe

S.EM. Aimé Ngoy Mukena Lusa Diese

Ministre de la Défense Ministre de la Défense nationale,    

Anciens combattants et Réinsertion

République du Rwanda République Démocratique du Congo


Cet article a été lu 2354 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0