Est de RDC : Les réfugiés burundais relocalisés

Font size: Decrease font Enlarge font
image Réfugiés - Réfugiés Centrafricains en RDC

Le Gouvernement congolais a effectivement donné son accord final autorisant la relocalisation de l’ensemble des réfugiés burundais sur le site de Lusenda, localité située au Nord du territoire de Fizi, dans la province du Sud-Kivu, confirme le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA).

A la date du 24 mai courant, renseignent des sources humanitaires, plus ou moins  de 9 800 demandeurs d’asile burundais sont arrivés dans les territoires de Fizi et Uvira, dans la province du Sud-Kivu, fuyant  la violence et la tension politique  en cours dans leur pays.

Vraisemblablement la relocalisation obtenue du Gouvernement congolais devrait résoudre la promiscuité et les mauvaises conditions de vie dans lesquelles ces ressortissants burundais étaient placés dans les sites momentanés érigés à la hâte  à Fizi et à Uvira.

D’ores et déjà, indique-t-on,  le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a commencé son aménagement. En attendant ce transfert, les réfugiés les plus vulnérables se trouvent répartis entre les centres de transit et de regroupement de Kavimvira, Sange, dans le territoire d’Uvira et Mongemonge, dans le territoire de Fizi, où ils reçoivent l’assistance nécessaire.

Conscient de l’accentuation des vulnérabilités au sein des familles d’accueil des demandeurs d’asile burundais, le Programme alimentaire mondial procède à l’enregistrement de ces familles d’accueil dans la Plaine de la Ruzizi, dans le territoire d’Uvira, afin de leur apporter une assistance alimentaire pour une durée d’un mois.

Il y a une semaine, près de 7 000 demandeurs d’asiles hébergés par les familles d’accueil dans le territoire d’Uvira ont reçu du HCR des vivres pour une semaine. Toujours dans le cadre de l’assistance humanitaire, Médecins sans frontières (MSF) a repris le mercredi dernier (27 mai courant), pour trois jours ses activités de clinique mobile dans les localités de Bwegera et Lubarika, dans le territoire d’Uvira, pour les populations vulnérables, y compris les demandeurs d’asile burundais.

Campagne de vaccination contre la rougeole à Kalehe

D’ailleurs, les chiffres en notre disposition montrent que lors de la première phase ouverte du 9 au 11 mai courant dans les localités de  Katogota et de Luvungi, dans le territoire d’Uvira, près de 66 % des consultations provenaient des demandeurs d’asile burundais.

Dans le territoire de Kalehe, plus de 103 000 enfants de 6 mois à 14 ans sont ciblés par une campagne de vaccination contre la rougeole dans la Zone de santé de Bunyakiri. Cette campagne prévue du 26 au 30 mai, est mise en œuvre par lnternational Rescue Committee (IRC) dans le cadre du mécanisme de Réponse rapide aux mouvements de population (RRMP) et MSF.

Au mois de février dernier, il a été enregistré 11 cas suspects de rougeole dans la localité de  Bunyakiri, dont deux avaient été confirmés positifs au laboratoire. Un mois plus tard après avoir renforcé la surveillance, 29 autres cas suspects avaient été enregistrés dont 3 testés positifs au laboratoire. En effet, souligne-t-on, ce seuil de cas positifs confirmant l’épidémie.

En février 2014 déjà, la zone de santé de Kalehe avait également enregistré une épidémie de rougeole. Certains cas provenant de Bunyakiri, zone de santé voisine. Sept zones de santé avaient également enregistré des épidémies de rougeole l’année passée.  Pour contrer cette maladie, plus de 192 400 enfants avaient été vaccinés lors de la campagne de routine.

En ce qui concerne l’environnement sécuritaire, la protection des populations civiles dans la région de Lulingu au Nord du territoire de Shabunda, déplore-t-on, demeure préoccupant depuis déjà deux semaines suite aux affrontements récurrents entre les miliciens Rahiya Mutomboki et les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC).

Sur place, constate-t-on, les activités économiques, écoles et autres infrastructures de base ne fonctionnent plus, tandis que des habitants dont le nombre demeure inconnu se sont déplacés vers les villages environnants.

Pas plus tard que le 26 mai courant, des éléments Rahiya Mutomboki ont pillé les villages autour de la localité de Lulingu après qu’ils aient annoncé en début de cette semaine une attaque imminente. Pourtant, AVSI venait d’assister 1 103 ménages retournés dans cette zone en articles ménagers essentiels.

Malheureusement, pour des raisons sécuritaires, les vols humanitaires et commerciaux demeurent suspendus dans cette région qui pourtant fait partie des zones de besoins humanitaires prioritaires au Sud-Kivu. Une journée ville morte a même été  observée  le 27 mai courant à Shabunda centre en signe de protestation suite à cette dégradation de la sécurité.

[Dovin Ntelolo Diasonga]


Cet article a été lu 3494 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0