RDC : Lubero sous contrôle des forces négatives

Font size: Decrease font Enlarge font
image RDF - Forces spéciales rwandaises

Dans la province du Nord-Kivu (Est de la RD Congo), 70% du territoire de Lubero sont sous contrôle des forces négatives.  Seuls 30% sont contrôlés par des autorités gouvernementales.

Ce constat amer a été fait par le chargé de la restauration de l’autorité de l’Etat à l’Est de la RDC à l’issue d’une tournée qu’il vient d’effectuer dans ce territoire.

« L’armée congolaise va restaurer  l’autorité de l’Etat »

Malgré cet état de choses, M. Clovis a rassuré que « l’armée congolaise va, à tout prix, restaurer  l’autorité de l’Etat sur l’ensemble de ce territoire ».

« Tous les groupes armés actifs encore en territoire de Lubero seront neutralisés avant les prochaines élections pour permettre aux habitants  de Lubero de bien participer au rendez-vous des urnes», a-t-il déclaré à la presse de Butembo.

Il a ajouté que les responsables militaires de la région se sont rendus à Lubero à la suite de plusieurs cris d’alarme lancés par les forces vives de ce territoire.

A ce jour, plus de 5 différents groupes armés opèrent en territoire de Lubero. Il y a les rebelles FDLR et les miliciens de l’UCPC de La Fontaine (au sud), les éléments du prénommé Manu, les éléments Simba du Feu Morgan, les miliciens de Luc YAKUTUMBA et les FDLR, à l’ouest.

Bientôt une autre étape dans les opérations Sokola II

Le commandant des opérations militaires Sokola I est arrivé à Butembo mercredi 25 mars 2015. Le général Charles Muhindo Akilimali, alias Akili Mundos revient du territoire de Lubero où il était en mission.

Selon son porte-parole, cet officier militaire  est en tournée d’inspection de toutes les unités des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) basées en territoire de Lubero.

Le Major Victor Masanti a indiqué que cette tournée  rentre dans le cadre de l’évaluation de l’état des unités engagées dans la traque des rebelles FDLR et du degré de collaboration entre les FARDC et la population.

A la question de savoir pourquoi les opérations militaires contre les FDLR ne sont pas intensifiées au sud du territoire de Lubero, il a répondu que « les opérations se déroulent  par étape ».

Il a affirmé que « plusieurs étapes sont déjà franchies dans le chapitre de planification ».

« Il ne reste que l’étape de chasser ces rebelles par les  armes. Les habitants doivent prendre leur mal en patience. L’armée va bientôt mettre fin à la présence des FDLR une fois pour toutes », a rassuré le Major Victor Masanti.

Avant de rentrer à Beni, le commandant des opérations Sokola I a échangé avec les autorités urbaines sur la sécurité de la ville. A ce sujet, le porte-parole des opérations Sokola I a indiqué que « cette rencontre a permis de peaufiner des stratégies pour la sécurisation de la ville de Beni ».


Cet article a été lu 6534 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
2.00