FDLR : L’option militaire est inévitable

Font size: Decrease font Enlarge font
image FDLR

« Le processus de désarmement volontaire des FDLR n’a pas produit des effets escomptés au terme de l’échéance du 2 janvier 2015 qui leur a été fixé. Face aux combattants FDLR n’ayant pas encore déposé volontairement les armes, l’option militaire est devenue inévitable », a affirmé le ministre de la Justice et Garde des sceaux, Alexis Tambwe Mwamba.

Le gouvernement de la République du Congo (RDC) a annoncé vendredi l’application  de « l’option militaire contre les FDLR n’ayant pas encore déposé volontairement les armes »  au 2 janvier 2015 à minuit.

« Le processus de désarmement volontaire des FDLR n’a pas produit des effets escomptés au terme de l’échéance du 2 janvier 2015 qui leur a été fixé. Face aux combattants FDLR n’ayant pas encore déposé volontairement les armes, l’option militaire est devenue inévitable », a affirmé le ministre de la Justice et Garde des sceaux, Alexis Tambwe Mwamba.

Signlant que « toutes les dispositions opérationnelles requises  ont été prises et seront prises à cet effet », il a déploré qu’ « .en dépit de toutes les exhortations et incitations diverses, le processus de désarmement volontaire des FDLR n’a pas produit les résultats escomptés ».

Ceux qui ont désarmé représentent  26 % de 1 300 combattants FDLR

Dans un communiqué lu à la télévision nationale (RTNC), Alexis Tambwe Mwamba a révélé que « le nombre de ceux qui ont désarmé représente  que 26 % de l’effectif total de combattants FDLR présents en RDC évalués à 1300 en octobre 2012 par l’équipe militaire d’évaluation organe mis sur pied à cet effet par le sommet de Chef d’Etats et de Gouvernement de la CIRGL et composé des experts militaires de cette organisation régionale ».

Il a indiqué qu’« à la date buttoir du vendredi 2 janvier 2015, la reddition des combattants FDLR ne s’est déroulée qu’en trois vagues de la manière suivante:

- 20 mai 2014: 104 combattants à Kataku dans la province du Nord-Kivu, avec 104 armes déposées dont 12 armes collectives ;

- 9 juin 2014 : 83 combattants à Kigogo dans la province du Sud Kivu avec 83 armes déposées dont 8 collectives ;

- 28 décembre 2014: 84 combattants à Buleusa dans le Nord Kivu et 67 à Burinyi au Sud Kivu avec respectivement 37 et 30 armes déposées dont  globalement 11 armes collectives soit un total de 337 combattants avec 254 armes déposées ».


Cet article a été lu 2822 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0