RDC : Des Casques bleus de l'ONU impliqués dans trafic de tenues de l'armée congolaise

Font size: Decrease font Enlarge font
image MONUSCO - Des Casques bleus de l'ONU complice des rebelles dans l'Est de RDC

Des Casques bleus ukrainiens, accompagnés d’autres personnes en tenue civil, ont étè arrêtés à l’aéroport de Goma en détention d’un lot assez important des tenues militaires des FARDC, plus précisément de la Garde Républicaine. Les concernés s’apprêtaient à prendre un hélicoptère pour une destination non encore révélée. Où ont-ils trouvé ces tenues ? Où voulaient-ils les amener et pour quel usage ? L’enquête qui est d’ores et déjà ouverte, permettra de répondre à ces questions. Notons, cependant, que plusieurs témoignages rapportent que la plupart des assaillants qui commettent des tueries à Beni sont habillés en tenue militaire des FARDC. Ceci explique-t-il cela ? En tous cas, cette arrestation lève un coin du voile sur l’affairisme de certains membres de la mission onusienne en RDC. De tout le temps, une certaine opinion veut que des membres de la Monusco entretiennent des tensions à l’Est afin de s’y éterniser et ainsi poursuivre leur trafic illicite des ressources de la RDC.

Des Casques bleus ukrainiens de la Mission de l’Onu pour la stabilisation en République démocratique du Congo (Monusco) seraient au centre d’un trafic de tenues de la Garde républicaine de la RDC. Le service de sécurité militaire congolais vient de démanteler ce réseau mercredi 26 novembre à l’aéroport de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu. Où a régné une grande effervescence.

Selon Radio Kivu, plus de dix militaires ukrainiens reconnus comme des pilotes avec un sujet congolais viennent d’être surpris en flagrant délit de trafic illicite de tenues militaires de la Garde républicaine (GR) à l’aéroport de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu. Ce sont des éléments du service de sécurité militaire, appuyé par la police des frontières, qui ont réussi ce grand coup de filet.

Aussitôt arrêté, ajoute la source, ce groupe de Casques bleus trafiquants présumés de tenues militaires de la RDC a été acheminé à la 34ème Région militaire par des éléments des Forces armées de la RDC (FARDC).

A en croire plusieurs sources basées à Goma, c’est depuis longtemps que des soupçons sur ce trafic d’uniformes militaires circulaient dans la région. Il a fallu plusieurs semaines d’enquête et de filature pour que le service de sécurité militaire, avec l’appui de la Police des frontières, arrive à démanteler ce réseau de trafiquants présumés.

Quelques commandants de la Mission onusienne et leur général sont annoncés sous peu à Goma, pendant que le Général de brigade et commandant de la 34ème  Région militaire a commencé à entendre les 10 prévenus ukrainiens et leur complice congolais pour en savoir davantage sur cette affaire qui risque d’éclabousser la Monusco que la population du Nord-Kivu, singulièrement celle du territoire de Beni, n’a pas hésité d’accuser de mollesse et de couardise devant les séries de massacres attribués aux rebelles ougandais des ADF dont elle est victime depuis deux mois et ayant fait plus de 200 victimes tués par balle, à coups de machette, de marteau, de hache…

Trafic de tenues militaires ? La question est de savoir avec qui ces pilotes ukrainiens entretiennent-ils ce trafic ? Avec les rebelles ougandais des ADF ? Avec quelques militaires des FARDC ? Ou avec d’autres groupes armés qui pullulent dans cette région très instable ?

Le résultat de l’enquête que l’opinion congolaise appelle de tous ses vœux et qu’elle souhaite très sérieuse, va sans doute répondre à toutes ces questions et à d’autres.

Depuis que l’insécurité caractérisée par des tueries à répétition a élu domicile dans le territoire de Beni, voici quelques mois, plusieurs observateurs n’ont pas hésité à évoquer la complicité à un certain niveau.

Est-ce la Monusco, qui a été d’un appui très capital dans la victoire des FARDC dans la guerre contre la rébellion pro rwandaise en novembre 2013, peut jouer actuellement le sale rôle de sapeur-pompier dans cette situation d’insécurité qui endeuille chaque jour les populations du Nord-Kivu ?

Quel est le but poursuivi par les trafiquants présumés de tenues de la Garde républicaine ? Est-ce uniquement pour des besoins pécuniaires ? Ou alors pour rendre cette partie de la RDC éternellement instable en vue de leur permettre d’exploiter calmement les richesses minières de la région ? Est-ce le trafic sert à collaborer avec des  » ennemis  » de la RDC ?

Dans tous les cas, la révélation de ce trafic supposé de tenues de la Garde républicaine n’est pas de nature à renforcer relations de la population avec la Monusco auprès d’une opinion nationale qui, après avoir sympathisé avec ses Casques bleus, commence à observer une certaine méfiance vis-à-vis d’eux.

[Kléber Kungu]


Cet article a été lu 3454 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0