RDC : Récurrence de kidnapping des notables et dignitaires au Nord-Kivu

Font size: Decrease font Enlarge font
image Julien PALUKU - Gouverneur du Nord-Kivu

Au Nord-Kivu, les notables et dignitaires de Beni et Lubero vivent avec la peur dans le ventre. Ils sont tous devenus les cibles de kidnapping de la part des hommes armés non autrement identifiés.

Des informations en provenance de Beni et Lubero, dans la province du Nord-Kivu, font état de la récurrence de kidnapping des notables et dignitaires de ces deux territoires de la part des hommes armés non autrement identifiés. 

Selon radiookapi.net qui a également livré la même information,  ce sont les notables et dignitaires de cette partie du Nord-Kivu qui sont de plus ciblés. Médecins, infirmiers, pasteurs et opérateurs économiques ont leurs têtes mises à prix par des réseaux de kidnappeurs. Ces derniers exigent des rançons exorbitantes avant de libérer leurs otages. 

« La nuit du mardi 26 au mercredi 27 août, dans la localité de Kauli, le pasteur Jean Muhindo a été kidnappé », rapporte la même source. Et de poursuivre : « Les ravisseurs de ce pasteur de la paroisse protestante de l’église CBCA de Kauli, en groupement Luongo, territoire de Lubero, exigeraient à présent 12 000 dollars américains pour sa libération ».

A en croire la Société civile du Nord-Kivu citée par la radio onusienne, en l’espace de dix jours, plus de cinq personnes ont été kidnappées et libérées après le paiement de fortes rançons, variant entre 30 000 et 150 000 dollars américains.

Se confiant à la radio onusienne, le porte-parole de cette structure citoyenne, M. Omar Kavota, n’a pas pu cacher ses inquiétudes, à cet effet. Raison pour laquelle, il demande l’implication des autorités provinciales pour mettre fin à ce phénomène. «Il importe que l’autorité provinciale s’implique personnellement pour qu’on puisse démanteler ce réseau de gangs armés, qui sont en train d’utiliser le kidnapping comme un mode pour s’enrichir indûment, et appauvrir davantage la population de la zone », a-t-il déclaré.

Le gouverneur de province, Julien Paluku, assure que son gouvernement est saisi de cette situation. Il précise que les services habilités sont déjà à pied d’œuvre pour démanteler ces réseaux des kidnappeurs « sans foi ni loi ».

En février dernier, quatre bandits armés, présumés auteurs de kidnappings des civils dans la ville de Butembo, ont été arrêtés à Lubero.

D’après l’administrateur du territoire de Lubero, Bokele Joy, ces personnes détenaient, au moment de leur arrestation, deux armes de type AK 47 qu’elles utilisent pendant leurs opérations de kidnapping.

L’administrateur du territoire de Lubero annonce que ces présumés kidnappeurs seront transférés devant la justice.

En effet, il s’observe, ces derniers temps, plusieurs cas de kidnapping dans la ville de Butembo et Lubero. 

Les autorités locales et les services de sécurité sont en train d’y travailler éradiquer ce phénomène. 


Cet article a été lu 3937 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0