RDC : Exécution sommaire des trois prêtres au Nord-Kivu

Font size: Decrease font Enlarge font
image Eveques catholiques

Trois pères assomptionnistes, enlevés le vendredi 19 octobre 2012 par la rébellion ougandaise des Forces démocratiques alliées (ADF-Nalu) opérant dans la province rd-congolaise du Nord-Kivu, auraient été « exécutés il y a quelques semaines ».

« Les pères Anselme Wasukundi, Jean-Pierre Ndulani et Edmond Kisughu, les trois kidnappes le vendredi 19 octobre 2012 par les rebelles ougandais de l'ADF/NALU, ont été tues il y a quelques semaines », rapporte Radio Kivu 1 émettant à partir de la ville de Goma.

Elle précise qu’« ils avaient refusé de se convertir à l'Islam intégriste des terroristes des ADF/NALU ; c'est ainsi qu'ils avaient été exécutés » tandis que « le Docteur Paluku Mukongoma est mort il y a deux semaines des suites d'une dysenterie ».

Mort du chef de l’ADF, Jamil Mukulu

Radio Kivu 1 rapporte également que « trois otages des Médecins Sans Frontières, Romy,Philippe et Richard enlevés le 11 juillet 2013, seraient également morts ».

« La seule femme de MSF, Chantal Kahgoma, est toujours vivante mais affaiblie. Mais, il faut surtout signaler la mort du chef des ADF Jamil Mukulu, qui a été remplace' par deux autres terroristes, dont une femme. « Des témoins viennent de confirmer ces nouvelles sur Radio Kivu 1 », affirme-t-elle.

Libération de 250 otages par les FARDC

L’administrateur du territoire de Beni a annoncé lundi dernier la libération d’environ 250 otages des mains des rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF-Nalu) par les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC).

«Je ne saurais pas vous dire qu’il y a déjà des morts. Mais, nous recueillons des témoignages qui prouvent à suffisance qu’il y a des exécutions sommaires commises par les rebelles ougandais », a indiqué Amisi Kalonda, administrateur du territoire de Beni.

Il a précisé que, « selon les estimations, environ 150 personnes sont encore retenues en otage par les ADF ».

« Très actives dans la région et confrontées aux opérations des FARDC ces derniers mois, les ADF-Nalu ont indiqué être en pleine organisation. Mais, elles ont perdu du terrain dans le cadre de l’opération Sokola lancée dans la région de Beni, en province du Nord-Kivu (est). Dans ce cadre, 250 otages ont été libérés au grand dam des rebelles », rapporte Oeildafrique.com.

Ce média rappelle qu’« il y a quelques jours, la Force de l’ONU et les FARDC ont lancé l’opération de sensibilisation en vue de la reddition de la rébellion des ADF ».

Deux mois après le lancement le 16 janvier 2014 de l’opération Sokola 1 menée conjointement par les FARDC et la MONUSCO, le porte-parole des FARDC à Goma déclara à la presse en mars à Goma qu’« environ 600 otage des rebelles ougandais de l’ADF demeurent introuvables après la conquête de plusieurs villages par l’armée dans la province du Nord-Kivu ».

« Les otages, on ne les a pas trouvés. Nous ne savons pas s’ils ont pris la direction de l’Ouganda ou s’ils ont été exécutés. Parce que, vous savez, le mode opératoire des ADF, c’est d’exécuter des gens, ce sont des terroristes. Nous croyons que la plus grande probabilité est qu’ils aient été exécutés. Il y a certains charniers qu’on a découverts. Donc, c’est possible que, parmi les contenus, il y ait certains », indiqua le colonel Olivier Hamuli.

Au sortir de sa réunion du 25 avril 2014, le gouvernement provincial du Nord-Kivu annonça le retour dans la ville de Beni de « quelques otages » qui s’étaient échappés des mains des rebelles ougandais de l’ADF-Nalu.

« Quelques otages, qui étaient détenus par les rebelles de l'ADF-Nalu, ont réussi à s'échapper. Les infortunés, après s'être échappés, ont atteint Beni », avait-il affirmé.

A cette date, les chiffres officiels estimaient à « au moins 600 » le nombre des personnes enlevées entre 2010 et 2013, pour la plupart, dans le secteur de Beni-Mbau et dans la chefferie de Watalinga.

Par contre, la société civile du Nord-Kivu et certaines organisations des droits de l’homme parlaient de « 893 personnes retenues à ce jour par l’ADF, dont des femmes et des enfants ».


Cet article a été lu 4487 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0