RDC : Recrudescence des cas de vols armés au Sud-Kivu

Font size: Decrease font Enlarge font
image Marcelin SHISAMBO - Gouverneur

Le territoire de Fizi situé à 300 Km à l'Est de Bukavu, plus précisément dans ses localités environnantes, connait ces derniers temps une recrudescence des vols armés. Le site de la Radio Okapi.net, nous renseigne qu'en l'espace d'un mois, dix cas des vols armés ont été enregistrés.

Cette information a été livrée le mardi dernier par le secrétaire exécutif de l'ONG Association des Nations Unies pour la RDC (Anu/Congo), M. Cissa wa Numbe, au cours d'une conférence de presse qu'il a tenue à Baraka-centre. 

Les auteurs de ces actes de banditisme ne sont autres que des miliciens Maï-Maï, ont fait remarquer certains témoins cités par la même source.

Révélant le dernier cas de vol intervenu le week end dernier à Baraka-centre, le secrétaire exécutif de l'Anu/Congo a précisé que ces assaillants, tous issus du groupe armé Maï-Mai, ont incendié la maison d'un opérateur économique.

Ce comportement  incivique auquel se livrent les miliciens Maï-Maï démontre que la paix dans cette partie de la République démocratique du Congo est loin d'être garantie. Ces cas des vols armés enregistrés d'une manière fréquente viennent encore remettre en cause la sécurité à Fizi, qui est jusque là fragile malgré la présence des éléments des forces armées de la RDC.

Préoccupé par la situation, le secrétaire exécutif de l'Anu/Congo a appelé les autorités à s'investir dans la protection des personnes et de leurs biens. " Ce sont là des preuves qu'il y a encore de l'insécurité dans notre territoire. Je lance un appel à l'autorité qui a le pouvoir et le devoir constitutionnel de maintenir la paix et la sécurité des biens et personnes. Les organisations de la société civile doivent dénoncer tous ceux qui causent l'insécurité. Seule la sécurité et la paix peuvent contribuer au développement ", a déclaré Cissa wa Numbe.

Mais au niveau de la population, une série des manifestations sont organisées, nous sommes là au mois de Janvier où la population de Baraka avait observé une journée ville morte pour appeler la société civile locale à dénoncer la recrudescence de cas de vols commis par des bandits armés.

Au regard de cette réalité des faits, nombreux sont ces observateurs qui souhaitent que la rigueur de la loi telle que appliquée dans certaines villes de la République démocratique du Congo dans le cadre de l'opération Likofi pour décourager tous ceux qui dérangent la quiétude des paisibles citoyens, soit également appliquée dans cette partie de la RDC.

De cette manière, on peut espérer parvenir à une restauration réelle de l'autorité de l'Etat longtemps foulée au pied par les ennemis de la République.

[Camus Kinkumi Kamitatu]


Cet article a été lu 3492 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0