RDC : Crise de gouvernance en Equateur

Font size: Decrease font Enlarge font
image Louis-Alphonse KAYAGIALO GBASE TE GERENGBO

L’avis de tempête se précise à l’Equateur. Le vice-gouverneur franchit, petit à petit, des espaces, s’approchant dangereusement de la ligne rouge.

La crise de gouvernance dans la gestion de la province de l’Equateur n’est pas enterrée après l’éviction de Jean-Claude Baende par le chef de l’Etat. Le démon de la division, de la course effrénée au pouvoir absolu revient à la surface. Le vice-gouverneur Impeto estime son heure venue pour gérer pleinement la province. Le régime de l’intérim ne semble plus faire son affaire. Pour le colistier de Koyagialo, l’empêchement du titulaire lui donne le droit, non pas d’assumer l’intérim, mais d’exercer comme un gouverneur de province à part entière.

Pour cette raison, des sources à Mbandaka s’indignent qu’il œuvre désormais contre les collaborateurs du gouverneur Koyagialo, en convalescence en Afrique du sud. Le vice-gouverneur, faisant fonction de gouverneur tient à distance tous les collaborateurs du cabinet du titulaire Koyagialo.

Aussi curieux que cela puisse paraitre, un nouveau cabinet du gouverneur de province vient d’être nommé par le vice-gouverneur qui se considère comme gouverneur intérimaire afin de boucler la boucle et prendre la place du gouverneur Koyagialo. En date du 5 février 2014, le vice-gouverneur est monté d’un cran. Sébastien Impeto Pengo, ignorant certainement la législation en la matière, il s’est bombardé le titre de gouverneur intérimaire.

L’appétit qui vient en mangeant, le vice-gouverneur Sébastien Impeto a fait table rase du cabinet laissé par Koyagialo. A ce jour, tous les anciens collaborateurs de l’ancien Premier ministre intérimaire ne sont plus les bienvenus au bâtiment administratif du gouvernorat de l’Equateur.

Des sources font déjà état de sa volonté de désigner un nouveau gouvernement provincial en remplacement de celui nommé par Louis Koyagialo. Pendant que ces combines prennent forme à Mbandaka, les nouvelles en provenance de l’Afrique du sud font état du retour imminent de Koyogialo Gbase Te Gerengbo, après les soins médicaux ainsi que le suivi auprès de son médecin.

Questions : comment prendra-t-il ce changement qui s’opère derrière son dos? Acceptera-t-il de travailler avec l’équipe qu’il n’a pas désignée, mais imposée par son collaborateur immédiat?

Autant de questions qui taraudent les esprits lucides qui n’oublient pas de si tôt l’histoire récente mouvementée. Personne à l’Equateur n’a intérêt à ce que le climat malsain qui a prévalu pendant un temps reprenne droit de cité à l’Equateur.


Cet article a été lu 4782 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0