Recherché par la CPI : Les hommes du général MAKENGA veulent mettre la main sur Bosco NTAGANDA

Font size: Decrease font Enlarge font
image Bosco NTAGANDA

Les combats entre les deux factions rivales du M23, qui se sont déroulés dans les collines du parc des Virunga, se sont arrêtés vendredi. « Les hommes du général Sultani Makenga disent désormais vouloir mettre la main sur le général Bosco Ntaganda, recherché par la Cour pénale internationale (CPI), et neutraliser l'aile dissidente emmenée par Jean-Marie Runiga, jusqu'alors figure politique du mouvement », rapporte RFI.

La Mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilisation en RD Congo (Monusco)  a dévoilé vendredi  01 mars à Kinshasa que « les forces de Makenga sont actuellement concentrées autour de Bunagana, de Tchanzu et de Runioni, (alors que) celles de Bosco Ntaganda sont présentement concentrées autour de Rumangabo et de Kibumba ».

Elle « a non seulement déployé des forces additionnelles mais la mission a aussi continué à déployer des patrouilles pour protéger les populations civiles pour qu’elles ne soient pas victimes des effets collatéraux aux dissensions internes aux M23 ».

Son porte-parole militaire, le colonel Félix Prosper Bass, a indiqué à Radio Okapi que « la situation est redevenue globalement calme dans le territoire de Rutshuru, après les affrontements qui ont opposé la veille des hommes de Makenga Sultani (chef militaire du M23) à ceux du colonel Baudouin Ngaruye, un proche de Bosco Ntaganda, dans les collines de Tshanzo au Nord-Kivu ».

A la suite de l’attaque lancée dans la nuit du jeudi 28 février au vendredi 01 mars par les hommes de Baudouin Ngaruye sur le quartier général de Sultani Makenga sur les collines stratégiques de Tshanzo pour l’en déloger, les habitants de Bunagana (à 2 km de la zone des combats) « effrayés » ont fui vers l’Ouganda. D’autres se sont regroupés à la paroisse catholique de Jomba (à 6 km de Bunagana).

Les deux factions du M23 se sont affrontées aux environs de Kanyamahoro (à 20 Km au Nord de Goma) de minuit à 5 heures du matin à l’arme lourde et légère, ont précisé les populations locales et le colonel Félix Prosper Bass contactés par la radio onusienne.

« Mettre la main sur Bosco Ntaganda »

Les combats entre les deux factions rivales du M23, qui se sont déroulés dans les collines du parc des Virunga, se sont arrêtés vendredi.

« Les hommes du général Sultani Makenga disent désormais vouloir mettre la main sur le général Bosco Ntaganda, recherché par la Cour pénale internationale (CPI), et neutraliser l'aile dissidente emmenée par Jean-Marie Runiga, jusqu'alors figure politique du mouvement », rapporte RFI.

Le premier est originaire de Rutshuru tandis que le second, qui avait destitué en janvier 2009 Laurent Nkunda de la direction du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) avant de signer l’Accord de paix avec le gouvernement de la RDC le 23 mars à Goma (Nord-Kivu), est natif du territoire de Masisi.

Selon la radio française, « la confusion persiste dans le Rutshuru depuis les affrontements entre clans rivaux du M23, la rébellion rend le gouvernement responsable de cette situation, Kinshasa, de son côté, promet que l'ordre sera bientôt rétabli ».

« Les FARDC ont violé le cessez-le-feu qui avait été unilatéralement décrété (en décembre 2012) par le M23 avant les pourparlers de Kampala. Le M23 met en garde le gouvernement de Kinshasa sur les conséquences de l’occupation de Kiwanja par l’armée gouvernementale », a déclaré à RFI le porte-parole du M23, le colonel Vianney Kazarama.

De son côté, le nouveau leader du M23 Sultani Makenga a invité tous ses fidèles ayant « fait défection à rentrer dans les rangs et à se désolidariser du groupe de Bosco Ntaganda ».

A en croire RFI, « la guerre au sein du M23 a contribué à la confusion dans le Rutshuru. Aujourd’hui, on ne sait plus qui se bat contre qui et pour le compte de qui ».

Entre-temps, le ministre des Médias Lambert Mendé et porte-parole du gouvernement congolais a affirmé que « l’ordre reviendra dans les heures qui viennent ».

[Angelo Mobateli]


Cet article a été lu 5573 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0