Insécurités à l'Est : Les desiderata de la population au Nord-Kivu

Font size: Decrease font Enlarge font
image Joseph KABILA - President sortant de la RDC et son PM Matata PONYO

Les délégués des communautés ethniques du Nord-Kivu ont exprimé, le vendredi 8 juin, au Premier ministre, le vœu de voir le gouvernement central déployer des efforts pour rétablir une paix durable. Pour les délégués des communautés ethniques, les filles et les fils du Nord-Kivu estiment que la reconstruction du pays passe, notamment par la pacification de leur province.

La Mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilisation de la RDC (Monusco) a apprécié le comportement des FARDC dans les opérations de traque des insurgés du M23.

Des voix s’élèvent de plus en plus pour féliciter la bravoure des militaires des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) engagés dans la guerre de l’Est du pays. La dernière en date est celle de Mme Héroute Guèbre Sélasssié, chef de bureau de la Mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilisation de la RDC (Monusco), au Nord-Kivu. Elle a livré, à cet effet, ses impressions à la presse à l’issue de l’audience lui accordée par le Premier ministre, Augustin Matata Ponyo, alors en mission dans la ville de Goma.

A ses yeux, les militaires loyalistes déployés dans l’Est de la République «se comportent d’une façon exemplaire» dans les opérations de traque des mutins du M 23.

A en croire Mme Héroute Guèbre Sélasssié, aucune exaction n’a été enregistrée de la part des militaires de l’armée régulière vis-à-vis des populations civiles, de Masisi jusqu’à Rutshuru.

En effet, Mme Héroute Guèbre Sélasssié et Augustin Matata Ponyo ont passé en revue la «mission primordiale» et «le travail jusque-là abattu» par la Monusco et l’Etat congolais pour ramener la paix dans l’Est de la RDC.

Le chef de bureau de la Monusco au Nord-Kivu a cependant reconnu que «beaucoup de défis restent à relever».

DESIDERATAS DE LA POPULATION

Par ailleurs, les délégués des communautés ethniques du Nord-Kivu ont exprimé, le vendredi 8 juin, au Premier ministre, les desiderata de la population de cette province en rapport avec la situation sécuritaire dans l’Est du pays.

Ils ont, par la même occasion, émis unanimement le vœu de voir le gouvernement central déployer des efforts pour rétablir une paix durable.

Pour les délégués des communautés ethniques, les filles et les fils du Nord-Kivu estiment que la reconstruction du pays passe, notamment par la pacification de leur province.

Selon l’Agence congolaise de presse (ACP) qui livre cette information, les délégués des communautés Hutu, Hunde, Nande, Tembo, Kano et Kumu de même que les responsables des confessions religieuses se sont entretenus, tour à tour, avec le Premier ministre Matata Ponyo.

La même source rapporte que l’entretien entre le chef du gouvernement et les représentants de ces communautés ethniques a tourné essentiellement autour du «rétablissement de l’autorité de l’Etat, de la cessation du banditisme sur les routes, le désenclavement des localités, le redéploiement vers des provinces autres que le Kivu de certains militaires, notamment ceux issus des ex-mouvements politico-militaires».

Pour rappel, le Premier ministre s’était rendu au Nord-Kivu pour booster le moral des hommes de troupes et apporter un message de réconfort aux personnes affectées par la mutinerie provoquée par la bande au général insurgé Bosco Ntaganda, recherché par la Cour pénale internationale (CPI).

Le Premier ministre, Matata Ponyo, a regagné Kinshasa, le dimanche 10 juin, après une visite d’évaluation de la situation sécuritaire dans les deux provinces du Kivu. Aussitôt rentré, le chef du gouvernement s’est rendu dans la partie Est de la capitale. Objectif : se rendre compte de l’évolution des travaux exécutés sur les différents chantiers, rapporte l’ACP. Surtout, quand on sait que le souci qui anime le chef du gouvernement est celui de voir ces chantiers d’infrastructures se terminer le plus tôt possible.

Le vice-Premier ministre et ministre de la Défense nationale, Alexandre Luba, a promis à la population de Rutshuru de combattre et de mettre hors d’état de nuire, les mutins du M23. Il a fait cette déclaration, le vendredi 8 juin, lors de son arrivée dans ce territoire de la province du Nord-Kivu, indique l’ACP. Saisissant cette opportunité, le vice-Premier ministre a visité l’hôpital général de Rusthuru, avant de s’entretenir avec la population locale sur l’insécurité qui sévit dans cette partie du pays.

L. Cardoso


Cet article a été lu 4018 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0