RDC : Les FDLR sont auteurs des massacres de Miriki

Font size: Decrease font Enlarge font
image FDLR - Rebelles hutu rwandais, Est de la RDC.

Les atrocités commises par les groupes armés à Miriki à l’est de Lubéro au Nord Kivu ne passent pas inaperçue pour l’ONU. Pour le directeur de l’information publique de la MONUSCO, ce sont les FDLR qui sont auteurs de ces massacres, car c’est eux qui sont présents dans cette zone. C’est vrai, a reconnu Charles Bambara, que la MONUSCO ne peut pas être partout au même moment surtout que ces éléments FDLR ont opéré avec les armes blanches. C’est après avoir commis leur sale besogne qu’ils ont tiré en l’air, c’est à ce moment que les FARDC ont réagi et les forces de la MONUSCO ont encerclé le site, malheureusement aucun assaillant n’a été arrêté, a-t-il expliqué. Et d’indiquer que la section droit de l’homme de la MONUSCO est sur terrain pour mener une enquête afin d’établir les responsabilités.

Cependant, a fait savoir Charles Bambara, la MONUSCO attend avec impatience la reprise de la coopération avec les FARDC pour traquer les FDLR. « La partie orientale de la RDC est minée par une cinquantaine des groupes armés, nous voulons reprendre les opérations conjointes afin de monter en puissance pour neutraliser ces différents groupes qui créent la désolation au sein de la population », a-t-il indiqué. 

S’agissant du retrait de 1700 soldats de la paix au cours de cette année, le directeur de l’information publique de la MONUSCO a fait savoir que cette proposition du Secrétaire général des Nations unies ne portera pas atteinte à la capacité de troupes de cette institution. Il a ajouté que cette proposition, qui sera approuvée par le Conseil de sécurité, s’inscrit dans le cadre des négociations que la MONUSCO et le gouvernement congolais ont déjà entamées. Cette transformation, a-t-il souligné, rentre dans le cadre de la transformation des soldats de la force afin qu’elle soit plus efficace sur terrain. 

Quant à l’organisation des élections, le porte parole Charles Bambara a fait savoir qu’il est mieux que le fichier électoral soit fiable afin que les élections soient crédibles. " Nous sommes prêts à assurer les bons offices aux parties prenantes au processus, si seulement ces derniers le sollicitent. Les missions de la mission onusienne en RDC sont claires. Nous voulons être des partenaires du gouvernement qui est souverain ", a-t-il fait remarquer. 

Charles Bambara a aussi évoqué la visite, depuis hier mercredi, dans l’Est de la RDC, du Représentant de Ban Ki-Moon, Maman Sambo Sidikou interviendra ce matin à partir de Goma en vidéo conférence, lors des consultations organisées par le Conseil de sécurité sur la situation en RDC. Ensuite, le patron de la MONUSCO se rendra à Bukavu où il va s’entretenir avec les différentes autorités sur notamment l’afflux de réfugiés burundais dans cette région.

[Mathy MUSAU]


Cet article a été lu 3092 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0