Biens de l’Etat : Bras de fer Commissaires Spéciaux - Gouverneurs sortants en RDC

Font size: Decrease font Enlarge font
image Moise KATUMBI CHAPWE et Evariste BOSHAB - lors de la finale de la Ligue des champions Africaine entre TP Mazembe et USM Alger.

Plusieurs anciens responsables provinciaux ont refusé de restituer les biens de l’Etat, avant ou après la cérémonie de remise et reprise entre le gouverneur sortant et les trois ou quatre Commissaires Spéciaux du Gouvernement récemment nommés. Le vice-premier ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Évariste Boshab, a sommé les gouverneurs sortants et autres hauts cadres de l’Etat de rendre les biens mis à leur disposition durant l’exercice de leurs fonctions. Le gouvernement de Matata II veut-il rompre avec la gabegie financière et le gaspillage des faibles ressources publiques ? 

Il était temps, surtout dans les nouvelles provinces issues du démembrement des ex-provinces du Katanga, du Kasaï Occidental, du Kasaï Oriental, de l’Equateur et de la Province Orientale – puisqu’il faut le dire – bien des nouveaux entrants, à savoir les Commissaires Spéciaux et les Commissaires Spéciaux Adjoints du Gouvernement récemment nommés, pour combler un vide de gouvernance préjudiciable à la bonne administration, ont été, dans des proportions variables, confrontés à l’inexistence soudaine de plus d’un bien  réputé avoir été acquis grâce à l’intervention, soit du Gouvernement central, soit  de l’ancien Gouvernement provincial. 

Tel est, par exemple, le cas des véhicules tout terrain et autres bus, qui un mois, une semaine, voire la veille de la cérémonie de remise et reprise entre le gouverneur sortant et les trois ou quatre Commissaires Spéciaux lui succédant, chacun de ceux-ci à la tête des nouvelles provinces. Heureusement que les uns et les autres avaient compris que ce n’était nullement indiqué de transformer ce tournant décisif dans la marche de la territoriale, tournant conforme aux prescrits de la Constitution, en un inutile bras de fer. Ça et là, il suffisait d’un rien pour que la cérémonie solennelle y relative eût été gâchée.

En effet, quelques nouveaux bénéficiaires desdits biens, de par leurs nouvelles fonctions, s’en sont plaints. A juste titre. Ensuite, des voix s’en sont indignées dans divers milieux de la population.

Cette gangrène ne se limite pas qu’aux membres et personnel des Gouvernorats des entités provinciales susmentionnées. Car ce comportement incorrect est également observé au niveau des Assemblées provinciales.

Dans ces conditions, la réaction du pouvoir ne s’est pas faite attendre. Réaction qui doit être positivement et unanimement appréciée. Sinon, au gré des arrivées et des départs, à plus d’une fonction officielle, l’Etat devra toujours et une fois de plus puiser dans le trésor public pour acquérir des biens déjà et récemment acquis. Cela semble révolu. En témoigne le Communiqué officiel ci-contre.

[avec Philippe Mbayi Wete]

== // ==

COMMUNIQUE OFFICIEL

Le Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et Sécurité invite vivement toute personne ayant bénéficié, pour besoin de service, des biens meubles, immeubles, matériels roulants ou de bureau du Gouvernement provincial ou de l’Assemblée provinciale et qui continue à les détenir par devers elle, de les restituer endéans 72 heures. Passé ce délai, l’Etat se trouvera dans l’obligation de récupérer lesdits biens par toutes les voies de droit.

Le contrevenant s’exposera par ailleurs à des poursuites judiciaires.

Fait à Kinshasa, le 21 novembre 2015

Évariste Boshab Mabudj-ma-Bilenge


Cet article a été lu 3369 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
4.00