Kinshasa : Kimbanseke vit dans une insécurité qui ne dit pas son nom

Font size: Decrease font Enlarge font
image Celestin KANYAMA, alias, ESPRIT DE MORT - Général des FARDC et commissaire général de la police à Kinshasa.

Les années se succèdent et semblent se ressembler pour les habitants de la commune de Kimbanseke appelés à vivre une insécurité qui ne dit pas son nom. Tenez ! Mercredi 26 novembre dernier, il était environ 21 h 00′ lorsque quelques coups de feu ont retenti, déchirant le silence de la nuit, obligeant ainsi tous les habitants à rester chez eux.

D’aucuns avaient pensé qu’il s’agissait des pétards, surtout à l’approche du mois de décembre, moment de prédilection pour les enfants. Que c’est non ! Un jeune homme, la trentaine révolue, répondant au nom de Junior, et qui tenait une boutique sur la rue Matuba venait d’être tué d’une balle en plein cœur par des bandits à main armée, tous en uniforme militaire.

A en croire des habitants de ce quartier, les assassins, au nombre de quatre, étaient tous armés et en tenues militaires. Deux d’entre eux sont restés à distance sur cette rue plongée, comme tant d’autres, dans l’obscurité complice par manque de courant électrique. Lorsque les deux qui se sont avancés sont arrivés devant la boutique, ceux qui faisaient le guet ont tiré en l’air, visiblement pour obliger les habitants à rester chez eux et ceux qui étaient sur l’avenue à se réfugier quelque part.

Devant l’intention affichée de ces hors-la-loi d’entrer coûte que coûte dans la boutique pour s’approprier on ne sait quoi, le jeune Junior, ayant opposé une vive résistance, a reçu une balle en plein cœur et est mort sur le coup.

Attiré par ce coup de feu, son frère ainé Papy qui a accouru dans le dessein apparent de lui porter secours est arrivé trop tard, le temps pour lui de recevoir juste une balle dans la jambe, situation qui ne pouvait plus lui permettre de tenter quoi que ce fût devant ces bandits de grands chemins qui ont vite détalé pour se confondre avec l’obscurité de la nuit.

Aux appels des habitants du quartier au sous-ciat du quartier de la maison communale de Kimbanseke on a, comme qui dirait, réservé la fin de non recevoir.

Les deux victimes ont été évacuées, le corps de Junior placé au frais à la morgue de l’hôpital St Joseph et Papy, son frère ainé dans le même hôpital pour la prise en charge.

A Kimbanseke en général et dans ce quartier de Kingasani III, avant l’opération Likofi est égal après l’opération LiKOFI. De quoi souhaiter le retour de cette opération qui a fait que les Kinois, il faut le reconnaitre, ont pu dormir sur leurs deux oreilles. Un peu comme ce qui s’est passé après l’entrée des troupes de l’AFDL qui ont chassé Mobutu lorsque les Kinois pouvaient se plaire à placer leur agent même dans la poche arrière de leur pantalon sans en fermer le bouton ; au marché central de la Gombe.

Les hommes en uniforme au banc des accusés

Il est à déplorer que dans la plupart de cas de vol à main armée ou de meurtre perpétrés dans les quartiers aussi bien à Kinshasa que dans les provinces des hommes en uniforme soient indexés. Ceux qui opèrent en uniforme, sont-ils réellement policiers ou militaires ? Au cas où ils ne le seraient pas, comment expliquer  qu’ils soient en uniformes ? Ce qui pousse à croire que nos hommes en uniforme ne sont pas du tout innocents dans ces coups qui sont perpétrés. De quoi inviter les autorités militaires à être très regardantes sur le comportement de nos hommes en uniforme, de sorte que tout acte criminel soit puni avec la dernière énergie, à l’image de ce qui vient de se passer à la cour militaire du Bandundu qui, siégeant en foraine au camp Colonel Ebeya à Kikwit, a condamné à mort le Colonel Diega Mwanamaniema et ses deux complices.

Espérons qu’il en sera de même pour les assassins du jeune Junior.

[Valentin Wakudinga]


Cet article a été lu 4776 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0