Réaménagement de l’Hôtel de ville : Gouverneur KIMBUTA veut se remplir les poches

Font size: Decrease font Enlarge font
image André KIMBUTA YANGO

La facture du ministre du Budget du gouvernement André Kimbuta, Gouvernuer de la Ville de Kinshasa, fait polémique : USD 6 millions pour réaménager l’Hôtel de ville quand l’érection de l’Hôtel du gouvernorat, 4 étages, n’a coûté que USD 3 millions.

Le gouvernement André Kimbuta  engage près de USD 6 millions, nettement USD 5.927.790,66, pour des travaux d’extension de l’Hôtel de ville de Kinshasa. Le ministre kinois du Budget, qui détient notamment les portefeuilles du Plan et des Infrastructures, Robert  Luzolanu Mavema, a,  dans une note, fait part à l’Autorité de régulation des marchés publics, avoir définitivement attribué le marché inhérent aux dits travaux à COVEC, China Overseas Engineering group Company, qui se dénomme en français Société générale d’ingénierie d’Outre-mer de Chine.

Pourtant, l’ARMP a classé ce marché dans la catégorie des ANO, appel national d’offre. Ne peuvent y soumissionner que des entreprises locales. Mi-janvier 2014, lit-on dans  une correspondance de Luzolanu, le gouvernement Kimbuta avait sollicité de la DPCMP, une de branches de l’Autorité de régulation des marchés publics, une dérogation à la procédure en rigueur en vue de passer ce marché en urgence. Voilà qui suppose une nécessité des locaux pour  les services de l’administration urbaine. Ce que le ministre kinois du Plan mais aussi des Travaux publics et Infrastructures n’explicite nullement. Pourtant, c’est le même Luzolanu, qui, le 26 février 2011, lors de l’inauguration du bâtiment- 4 étages- du gouvernorat de Kinshasa situé au 1575 sur Colonel Ebeya dans la commune de la Gombe, rassurait que le dit bâtiment résolvait non seulement le problème de manque de siège mais également celui de la location de bureaux qui coûtait énormément à la ville et entraînait la dispersion des services.

Toutefois il sied de rappeler que lors de son tout premier conseil des ministres tenu le 2 janvier 2014, l’Exécutif provincial avait levé l’option de construire un bâtiment pour la Direction générale des recettes de Kinshasa, DGRK. Mais s’il en était question, l’intitulé de l’appel d’offre, en fait du marché cédé à COVEC, aurait dû s’y correspondre naturellement. Que non. En tout état de cause, au regard de la configuration de l’Hôtel de ville où tout son périmètre a pratiquement été absorbé par  le bâtiment administratif, un architecte de la place, émet de profondes réserves sur le coût- près de USD 6 millions- des travaux qui pourraient s’y effectuer. « A moins qu’il s’agisse des travaux souterrains…sinon en hauteur, se reprend l’architecte. Mais je redoute un affaissement du bâtiment qui date  des années…»

Pour d’aucuns, l’Hôtel de ville fonctionne par mimétisme, copiage. Des observateurs disent noter une certaine tendance du gouvernorat de Kinshasa à imiter tout ce que fait le gouvernement central (transport en commun, IDEF, taxes fluviales…).  Et que l’extension de l’Hôtel de ville ne serait motivée que par les travaux de réfection des immeubles, Place Royal, lesquels abriteront certains services de l’administration centrale.

Sur Place Royal, c’est quelque  six  immeubles qui sont en cours de réhabilitation pour près de USD14 millions. Deux sociétés de la place se sont, en effet, partagées ce marché. La firme SOGEDI  réfectionne les immeubles Likasi, Aruwimi et Kwango pour près de USD 6.9 millions et pour plus de USD 7 millions, la société SZTC va requinquer les immeubles Mongala, Kasaï et Semois.   

Certes comparaison n’est pas raison, mais elle permet toutefois de faire  la lumière sur biens d’affaires ombrageuses sinon sujettes à caution.  L’imposant immeuble Future Tower, 10 étages  avec  niveaux souterrains,  sur le boulevard du 30 juin, n’a coûté que, pour son érection,  USD 10 millions.  Juste USD 3 millions ont suffi, foi de Robert Luzalanu, ministre Kimbuta de Budget (entre autres) pour la construction du bâtiment sur Colonel Ebeya. D’une superficie totale de 1746, 16m2,  avec une ossature  totalement en béton armé, le bâtiment du gouvernorat de Kinshasa dispose de 4 niveaux avec un rez-de-chaussée ouvrant sur un grand hall d’entrée,  tous les bureaux climatisés et dotés d’un réseau de câblage et prises encastrées d’Internet. Chaque étage compte deux grands bureaux et deux locaux bureaux avec toilettes incorporées, neuf locaux bureaux, deux toilettes complètes hommes avec urinoir, deux toilettes complètes femmes complètes, deux couloirs, un hall réception et une cage escaliers. Avec près de USD 6 millions que va nous construire Kimbuta ? A-t-on versé dans la surfacturation ?  Accordons le temps au temps.

[7sur7]


Cet article a été lu 19082 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0