Guerre à Kinshasa : « KABILA » veut créer les conditions qui lui permettront de décréter l’Etat d’urgence en RDC

Font size: Decrease font Enlarge font
image Garde Républicaine de Joseph KABILA

Des tirs nourris ont éclaté cet après-midi dans le camp Tshatshi de la Garde Présidentielle du président congolais "Joseph Kabila". Les habitants continuent de fuir la zone. Pour l'heure il est encore trop tôt pour établir précisément dans quel contexte ces tirs se produisent ni qui en sont les auteurs. Selon des sources sécuritaires crédibles dans le pays, "Kabila" veut créer les conditions qui lui permettront de décréter l’Etat d’urgence en République Démocratique du Congo (RDC).

Le porte-parole de l'armée congolaise a confirmé que des tirs nourris ont éclaté dans le camp Tshatshi de la Garde Présidentielle en RDC. Les échanges ont commencé en plein jour, aux alentours de 13h30 GMT.

Le gouvernement de la RDC affirme avoir « stoppé » mardi 22 juillet 2014 « vers 14 heures » à Kinshasa des intrus qui ont tenté de faire irruption dans le camp Tshatshi, dans la commune de Ngaliema (ouest de la ville). « Vers 14 heures, un groupe d’intrus a voulu faire irruption dans l’enceinte du camp Tshatshi. Un petit groupe. Ils étaient en armes. Ils avaient des pistolets, ils avaient des machettes. Ils ont naturellement été stoppés parce que c’est un site stratégique, c’est le siège du ministère de la Défense »,  a déclaré son porte-parole. Affirmant qu’« ils ont résisté, ils ont été neutralisésé, le ministre des Médias Lambert Mende Omalanga a avoué que « ça a pris assez peu de temps ».

Le gouverneur de la ville de Kinshasa a rassuré les Kinois en annonçant que « le calme est revenu, chacun peut vaquer à ses occupations ». Qualifiant ce qui est arrivé de « petits incidents », il a mis en garde « tous ceux qui aiment alarmer la population ».

En effet, la Garde républicaine a été déployée mardi après-midi dans Kinshasa. Par « mesure de précaution », elle a fait évacuer l'aéroport international de N’Djili, dans partie Est de la ville.

== / ==

“Joseph Kabila” entame une vaste opération d’épuration au sein de l’armée rdcongolaise !

Depuis quelques semaines L’OEIL DU PATRIOTE n ‘a cessé d’alerter les congolais sur les projets de l’imposteur rwandais de créer les conditions qui lui permettront de décréter l’Etat d’urgence en République démocratique du Congo. Hier encore dans l’article que nous avons publié, nous alertions les congolais des messes noires tenues récemment à Kinshasa par “Kabila” , “James Kaberebe et autres. Ces dernières rencontres annonçaient plutôt une accélération des plans machiavéliques d’Hyppolite Kanambe et ses frères rwandais . Aujourd’hui c’est chose faite .Déjà en alerte depuis plus de 72h le régime d’occupation vient d’entamer la première phase d’une vaste opération qui vise à procéder à une véritable purge massive au sein de l’armée et des différents services de sécurité de la RDC. L’OEIL DU PATRIOTE a effectivement été informée que c’est à partir de cette nuit du 22 au 23 Juillet 2014 que Kanambe et les siens prévoient de procéder à une grande vague d’arrestations de militaires congolais essentiellement.

Ceux des congolais qui travaillent du côté de Kingakati sont particulièrement dans le collimateur de “Kabila” . Leur arrestation lui permettra en effet de leur faire porter le chapeau d’une prétendue tentative de coup d’Etat à son encontre. L’Oeil du Patriote invite tous les congolais qui le peuvent de prévenir nos militaires afin qu’ils soient désormais sur leur garde car le premier objectif de la comédie déclenchée par Kanambe depuis quelques heures est de procéder à la neutralisation de beaucoup d’entre eux ; L’imposteur rwandais qui préside la RDC depuis 2001 vientt de passer à la vitesse supérieure il appartient à chaque patriote d’en tirer les conséquences qui s’imposent. L’APARECO ne manquera pas de donner dans les prochaines heures , plus d’informations sur la situation en cours.

Paris , le 22 Juillet 2014

[Candide OKEKE / L’OEIL DU PATRIOTE]

== / ==

Une paix utopique «Joseph Kabila» renforce les dispositifs de l’occupation

Depuis quelques jours,le gratin du lobby politico-militaire rwandais composé essentiellement des principales têtes pensantes de l’occupation de la RD-Congo multiplie les réunions nocturnes à Kinshasa tantôt autour de leur cheval de Troie Hyppolite Kanambe dans son bunker de Kingakati, tantôt à la résidence de Azarias Ruberwa transformée en forteresse bien tenue par un commando spécial rwandais, tantôt à GLM chez «Jaynet Kabila»… Ce gratin rwandais, composé essentiellement de Bizima Karaha, Azarias Ruberwa, Moise Nyarugabo, James Kabarebe et consorts,multiplie des messes noires pour élaborer toutes sortes de scénarios méphistophéliques soit pour parer à l’imminence d’une révolte, selon eux, du peuple congolais avec le soutien des patriotes congolais des FARDC, soit pour mettre Kinshasa et le reste de la RD-Congo à feu et à sang au cas d’un soulèvement populaire que certains de leurs anciens alliés occidentaux soutiendraient en coulisse. La vérité est que les  récentes dénonciations par les patriotes congolais de la présence massive et discrète des troupes étrangères dans la capitale congolaise et la tension que cette présence a provoqué au sein de l’armée et des différents services de sécurité de la RD-Congo mettent à mal ces agents de la balkanisation de la RD-Congo et rendent de plus en plus fébriles le plan d’action de ces agents.

Pendant ce temps,certains collabos en mal d’argent ou de positionnement vis-à-vis de la mangeoire sont largement mis à contribution à l’intérieur et à l’extérieur du pays par leurs maîtres rwandais pour distraire les congolais autant que possible et détourner leur attention des véritables enjeux du moment. L’objectif poursuivi par leur stratégie consiste à permettre à leur joker,«Joseph Kabila»,de déjouer la vague d’hostilités déclenchées partout dans le monde contre leur projet d’occupation assorti des crimes de guerre et de crimes contre l’humanité.

Des lobbies belges au secours de «Joseph Kabila» ?

Au cours d’une récente messe noire à Kinshasa, le général rwandaisJames Kabarebe a apporté du baume dans les cœurs de ses frères rwandais qui opèrent en RDC en leur annonçant le soutien que viennent de leur apporter les «puissants lobbies belges pro-rwandais qui ont toujours appuyés l’action du Rwanda au Congo».Selon Kabarebe, ces lobbies belges se sont engagés à peser de tout leur poids afin de calmer les ardeurs du président Obama et de convaincre Washington d’accepter le maintien de «Joseph Kabila» à la tête de la République démocratique du Congo.Les lobbies belges comptent donc surfer sur l’argument usuel de sécurité selon lequel,faute de «consensus» sur celui qui pourrait remplacer Hyppolite Kanambe, il vaudrait mieux maintenir ce dernier au pouvoir pour éviter le retour du chaos en RD-Congo et dans toute cette région  d’Afrique centrale.C’est pourquoi,afin de permettre à leurs « avocats belges» de faire pression sur leurs différents interlocuteurs américains, il a été conseillé à Hyppolite Kanambe et à ses frères rwandais de s’activer plus que jamais pour semer la zizanie au sein de la classe politique congolaise en vue de créer les conditions appropriées pour mettre Kinshasa à feu et à sang. «Joseph Kabila» qui reste complètement obsédé  par la prolongation de son mandat à la tête de la RDC malgré la levée de boucliers générale,oeuvre actuellement sur la mise en application de ce schéma apocalyptique.

Kinshasa en état de siège

C’est ainsi que s’explique le déploiement d’un dispositif militaire jamais vu dans la ville de Kinshasa qui est aujourd’hui totalement quadrillée. En plus des troupes étrangères rwandaises, tanzaniennes et sud-africaines, tous les services de sécurité à Kinshasa ont été mis en alerte depuis près de72 heures.Tous les axes d’entrée et de sortie de la ville de Kinshasa sont jalonnés de barrières de contrôle et des patrouilles mixtes composées de militaires étrangers assistés des congolais. Des renforts en jeeps mitrailleuses et autres armes lourdes ont été envoyés sur les axes Kinshasa-Matadi et Kinshasa-Kikwit.En plus de Lukolela où d’autres renforts ont été dépêchés, la ville de Mbandaka est totalement investie par des troupes rwandaises pour faire face, selon leurs informations, à l’imminence d’une attaque en provenance de l’extérieur. A Kinshasa, plusieurs tranchées ont été discrètement creusées au niveau de différents sites de la capitale, notamment autour de l’immeuble de la RTNC et aux alentours des pistes de l’aéroport international de N’djili qui est discrètement assiégé par les troupes rwandaises.

Ainsi,lorsque Hyppolite Kanambe berce l’opinion nationale congolaise et internationale en claironnant une paix utopique retrouvée, les troupes étrangères à ses ordres continuent d’assiéger la ville de Kinshasa pour y renforcer les conditions d’occupation de la RD-Congo. Cette situation exaspère maintenant de plus en plus les militaires et le peuple congolais qui commencent à réaliser enfin les effets palpables de l’occupation longtemps dénoncée et condamnée par l’APARECO et les patriotes résistants de la diaspora congolaise.Il appartient aujourd’hui à tous les congolais de l’intérieur du pays, civils et militaires, de vaincre les démons de la peur et de la cupidité et de rejoindre les forces de la résistance pour la libération totale du Grand Congo.

Paris, le 21 Juillet 2014

[Candide OKEKE / L’ŒIL DU PATRIOTE]


Cet article a été lu 17813 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
4.00