RDC : Les expulsés de Brazzaville entassés dans des conditions sanitaires alarmantes

Font size: Decrease font Enlarge font
image Stade Cardinal Malula

Les ressortissants de la province de l’Equateur expulsés de Brazzaville sur Kinshasa se plaignent du retard mis par le gouvernement central pour leur rapatriement dans leur  province d’origine, alors que les conditions d’hébergement dans la commune de Kinshasa et au Stade Cardinal Malula deviennent de plus en plus difficiles à cause des pluies diluviennes qui s’abattent chaque jour sur la ville.

Entassés dans des conditions sanitaires alarmantes à la maison communale de Kinshasa et au stade Cardinal Malula où ils sont hébergés, note Radio Okapi, ces ressortissants de l’Equateur demandent à leur gouverneur de prendre les dispositions nécessaires en vue de leur rapatriement.

L’ensemble des expuks »s de Brazzaville font face aux intempéries. Beaucoup d’entre eux ont pu regagner leurs provinces d’origines. Mais les ressortissants de l’Equateur attendent toujours une aide de leur gouvernement provincial.

Suite aux pluies à répétition, la boue s’amasse dans l’enclos de la maison communale de Kinshasa et rend difficile l’accueil et l’hébergement de ces expulsés.

Le gouvernement provincial du Bas-Congo, par exemple, a pris ses dispositions et organise le retour de ses ressortissants.

Cependant, ceux de l’Equateur, du reste majoritaires dans ces deux sites, ne savent pas à quel saint se vouer. Une des ressortissants de cette province lance un cri de détresse:

«Ça fait déjà dix jours que sommes là, mon mari et les enfants. Les parents m’avaient amenée à Brazzaville quand j’avais six ans. J’ai fait mes études là-bas, je m’y suis mariée aussi. Mon mari venait aussi du village et a grandi à Brazzaville. Tel que nous sommes là, aucun de nous n’a de membres de famille ici.»

Au cours d’un point de presse tenu vendredi 9 mai à la maison des droits de l’homme du Centre Carter à Kinshasa, des ONG des droits de l’homme de la RDC ont déploré les conditions d’hébergement de ces expulsés. Elles ont demandé au gouvernement de désengorger  rapidement  leurs sites d’hébergement.

Plusieurs dizaines de milliers de ressortissants de la RDC ont été expulsés de Brazzaville depuis le mois d’avril dernier. Ces expulsions continuent. Actuellement, on compterait jusqu’à  5 000 Congolais de la RDC refoulés quotidiennement du Congo-Brazzaville.

Ces expulsions se font dans le cadre de l’opération « Mbata ya mikolo » (gifle des aînés) menée par la police du Congo-Brazza, officiellement, pour refouler les immigrés clandestins.


Cet article a été lu 3865 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0