RDC : Recrudescence du phénomène « KULUNA » à Kinshasa

Font size: Decrease font Enlarge font
image Lambert MENDE OMALANGA

Deux jeunes de 25 ans sont gravement blessés. Ils ont été conduits et hospitalisés dans un centre de santé de Lemba-Terminus. Tel est le bilan d’une bagarre qui a opposé deux écuries du quartier Terminus, dans la commune de Lemba, a-t-on appris des témoins oculaires. La confrontation s’est produite vers 22 heures. C’était lors de la pluie qui s’est abattue dans la commune de Lemba la nuit de mercredi 8 mai.

Selon des sources concordantes, ces hors-la-loi étaient armés des machettes et autres objets tranchants. Ces inciviques sont à la base du climat d’insécurité permanent à ce quartier. Surtout pendant les fortes pluies qui s’abattent dans la ville de Kinshasa la nuit. 

Ces derniers jours, expliquent-on, ces bandits provoquent des bagarres dans plusieurs contrées. Ces bandes des jeunes en furie n’ont peur de rien et perturbent la quiétude des habitants du quartier Terminus et des autres quartiers environnants. Pire encore, indiquent-on, ces brigands s’attaquent aussi aux innocents et dépouillent, par malheur, toutes les boutiques. Tous les biens de valeur sont souvent à la merci de ces hors-la-loi. 

La population de Lemba et des quartiers environnants sollicite l’intervention des autorités pour traquer ces bandes des voyous. Mieux, elle reclame la relance de l’opération « Likofi » pour combattre ces inciviques. Les autorités urbaines et municipales sont invitées de prendre des mesures idoines pour éradiquer ce phénomène. Avant que d’autres dégâts se produisent ou qu’on enregistre le cas de décès dû à leur forfait.

Le ras-le-bol DES habitants de Lemba

« Nous sommes fatigués de ces hors –la loi. Ils dérangent notre tranquillité. Nous avons besoin de l’appui des autorités pour arrêter ces bandits. Nous sommes effrayés la nuit suite aux « kuluna » dans notre quartier. Nous sollicitons l’intervention des autorités de ce pays pour combattre le phénomène kuluna qui a signé son retour dans ce quartier », a tonné un résident de Lemba. 

Un autre habitant du quartier Terminus de compléter : « Avec ces personnes chassées de l’autre rive, l’insécurité refait surface à Lemba Terminus aux heures tardives. Nous ne sommes plus dans la paix suite à la recrudescence de ce phénomène chez nous. Nous demandons aux autorités de relancer l’opération « likofi » pour arrêter ces bandes des jeunes en furie », propose une dame. 

Un paisible citoyen s’interroge de sa part : « Pourquoi les autorités de ce pays ont arrêté très tôt l’opération Likofi ? Qu’est-ce qui justifie cet arrêt brusque de leur opération au moment où certains bandits sillonnent, dépouillent et violent dans la ville de Kinshasa. Tous les noctambules sont menacés la nuit. Nous enregistrons déjà des victimes. Voilà la preuve avec ces deux cas. Les autorités compétentes doivent intervenir pour arrêter ces bandes de voyous », dit-il.

Pour sa part, M. Jean Georges Koabo estime que « les autorités compétentes de ce pays sont obligées de protéger et de sécuriser leur peuple. Cette protection doit être visible dans tous les domaines. C’est impérieux que les populations circulent librement dans ce pays, même aux heures de pointent. Nous qui travaillons la nuit, nous ne sommes plus en paix. Les autorités doivent traqués tous ces bandits. Nous leur demandons de relancer « l’opération Likofi ». Nous croyons qu’avec la poursuite de cette opération, les ‘’kuluna’’ n’auront plus de place dans ce pays. Nous voulons que tout revienne à la normale. Cela ne sera possible que grâce aux responsables de ce pays », pense ce monsieur.

Gladys EBILE BOMBO


Cet article a été lu 4600 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0