RDC : Un pont risque de s'écrouler à Kinshasa

Font size: Decrease font Enlarge font
image Pont Kinshasa

Le pont jeté sur la petite rivière se trouvant derrière la station service Cobil et Chez Victoire sur l'avenue de la Libération (ex 24 Novembre), précisément à l'entrée de la commune de Bandalungwa, non loin du rond Point Bandal Moulaert, risque de se casser en deux un bon matin. Actuellement, le constat est amer dans ce sens que le niveau de ce pont n'est plus le même et la situation se dégrade jour après jour. Les usagers de cette route, habitant les communes de Bandalungwa, Ngiri-Ngiri, Bumbu, Selembao et Ngaliema n'ont que leurs yeux pour constater les dégâts.

D'après les informations recueillies sur place, ce sont des véhicules de gros tonnages ainsi que les eaux de pluie qui sont  à la base de cette détérioration rapide de la situation.

A en croire un passager, ce pont ayant été construit depuis l'époque coloniale, devrait être réhabilité afin d'éviter une cassure brusque et une paralysie totale de la circulation dans cette partie de la capitale. " Moi, habitant de la commune de Selembao, j'emprunte quotidiennement ce tronçon routier pour aller au service ", a-t-il fait remarquer. Et si cet ouvrage s'écroule brusquement, comment ferai-je pour arriver à temps à mon lieu de travail ?, s'interroge-t-il.  La dernière pluie qui s'est abattue sur la ville de Kinshasa n'est pas venue arranger la situation. Certaines avenues, le rond point Bandal ainsi que ce pont ont été tous sous eaux a-t-il signalé. D'où, il est temps que les autorités tant municipales que nationales procèdent dans la mesure du possible à sa réhabilitation pour éviter le pire, a-t-il conclu.

Dans la même optique, la population environnante lance également un cri de détresse auprès des autorités pour réhabiliter ce pont. Mais, jusqu'à la dernière nouvelle, rien n'a été fait actuellement.

Espérons que les cris lancés par la population ne sont pas tombés dans les oreilles d'un sourd et nous croyons aussi que cette situation sera décantée rapidement pour permettre à la population de ces communes avoisinantes de vaquer librement à ses occupations quotidiennes.

Mike Diambi


Cet article a été lu 7165 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0

Tags