Montagnes d’immondices : KIMBUTA doit démissionner

Font size: Decrease font Enlarge font
image Insalubrité a Kinshasa - Quartier Pakadjuma

Cela n’aura échappé à aucun Kinois. Des montagnes d’immondices bornent nombre d’artères de la capitale rd congolaise. Nous revoici dans " Kin la poubelle. ". A qui la faute ? A la suite de la fin du projet d’assainissement piloté par l’Union européenne, le Gouvernement central impute la responsabilité de cette insalubrité à l’Exécutif provincial. C’est ce qui ressort d’un communiqué de la Primature.

L’air devient de plus en plus irrespirable dans nombre de quartiers de Kinshasa. Des immondices qui jonchent les abords des artères de la capitale pourrissent -au propre comme au figuré - la vie des Kinois. Cette situation suscite des commentaires en sens divers.

La polémique enfle sur qui est responsable de cet amoncellement des déchets à travers la capitale. Pour couper court à cette controverse, la Primature y va de sa mise au point. D’entrée de jeu, les services du Premier ministre précisent que « l’assainissement, la collecte et l’évacuation des immondices dans toutes les villes de la RDC relèvent des gouvernements provinciaux ". Une façon de mettre l’Hôtel de ville de Kinshasa devant ses responsabilités.

La Primature révèle tout de même que le Gouvernement a " consenti un décaissement ponctuel de 640 mille dollars en faveur de la Ville-province ". Question de garantir la transition avant la prise en mains de l’assainissement, par le gouvernement provincial, de Kinshasa. Un communiqué aux allures d’une mise au point qui remet les pendules à l’heure. 

== // ==

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

CABINET DU PREMIER MINISTRE

Cellule de Communication et Relations Extérieures

COMMUNIQUE DE PRESSE 19112015

Le service de presse de la Primature constate la propagation délibérée d’un certain nombre d’informations erronées au sujet de l’assainissement et de l’évacuation des immondices dans la ville de Kinshasa.

A cet effet, il tient à fixer l’opinion sur le fait que :

- L’assainissement, la collecte et l’évacuation des immondices dans toutes les villes de la République, relèvent des gouvernements provinciaux ;

- Pour le cas du projet d’entretien et de réhabilitation des infrastructures routières en RDC, et d’amélioration de l’assainissement urbain à Kinshasa, PARAU en sigle, l’Hôtel de ville de Kinshasa a rassuré le gouvernement de la République, dans sa correspondance du 22 juin 2015, adressée au Ministre des Finances, de sa pleine capacité à s’approprier et à pérenniser ce projet, une fois que l’Union Européenne se serait retirée ; 

- Afin de garantir la transition de la prise en main du projet par la ville, le gouvernement de la République avait consenti un décaissement ponctuel de 640.000 dollars américains en faveur de la ville ;

- Par ailleurs, l’opinion doit être informée du traitement de faveur dont bénéficie la ville de Kinshasa par rapport à d’autres villes de la République. En effet, depuis juillet 2012, le gouvernement mobilise mensuellement 1,4 millions de dollars américains pour l’assainissement des 5 communes de la ville de Kinshasa ainsi que du boulevard Lumumba ;

- Par conséquent, la situation d’insalubrité constatée ces derniers jours à Kinshasa est imputable à la ville.

Kinshasa, le 19 novembre 2015

Le service de presse de la Primature


Cet article a été lu 2587 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0