Home» RDC» Diaspora»

Diaspora RDC Afrique Australe s'oppose à toute forme de révision constitutionnelle

Font size: Decrease font Enlarge font
image Jean-Pierre A. Lukamba Om

La Diaspora Congolaise en Afrique Australe s'oppose énergiquement à toute forme de révision constitutionnelle ou à tout changement de la Constitution initié par Mr. Joseph Kabila, qui n’avait pas été démocratiquement élu en 2011, et sa Majorité pour se cramponner au pouvoir. Elle réaffirme sa volonté de voir Mr Kabila se retirer et de dégager le 19 décembre 2016.

Déclaration de la Diaspora Congolaise en Afrique Australe

Nous, membres de la Diaspora congolaise en Afrique australe ;

Mus par la détermination a obtenir l’alternance au pouvoir en 2016 après plus d’une décennie de régime autoritaire de Monsieur Joseph Kabila et de sa Majorité qui tiennent à se cramponner au pouvoir qu’ils exercent par défi pour préserver leurs intérêts égoïstes au détriment de ceux de de notre peuple ;

Considérant que la démocratie est une condition sine qua non de la paix dans notre pays et requiert une Constitution suprême qui s’impose à tous et protège également le droit de tous à travers l’organisation des élections pluralistes, libres et transparentes par une Commission électorale et un pouvoir judiciaire réellement indépendants ;

Considérant les récents développements caractérisés par la volonté de Mr. Kabila et de sa Majorité d’établir une monarchie présidentielle en procédant au changement de la Constitution, à la révision de l’article 220, ou à l’ajournement des élections présidentielles et parlementaires au-delà de 2016 non pas dans l’intérêt de notre peuple, mais tout simplement pour le maintien au pouvoir d’un individu et de la coterie politique qu’ils les nourrit et le suit aveuglement au nom de la politique du ventre;

Considérant également la Dernière déclaration faite a partir du Saint-Siège par notre Cardinal, Archevêques et Evêques membres de la Conférence épiscopale nationale du Congo ( CENCO) en communion avec le Saint –Père, Pape François, qui les a réconfortés dans leur rôle de pasteurs et qui en appelle au rejet de toute révision constitutionnelle ou de tout changement de constitution pour protéger notre nation notamment par des actions pacifiques concrètes en conformément à l’article 64 de la Constitution qui érige toute tentative de changement de régime constitutionnel en « une infraction imprescriptible de haute trahison contre la nation et l’Etat » et oblige tout congolais de « s’opposer à tout individu ou groupe d’individus - comme Mr Joseph Kabila et sa Majorité - qui prend le pouvoir par la force ou l’exerce en violation de la présente constitution » ;

En parfaite solidarité avec les forces du changement constituées de vrais partis de l’Opposition et de la vraie société civile qui se sont clairement exprimées lors de la marche pacifique du 23 septembre 2014, avec les étudiants de l’Université de Lubumbashi contre qui le pouvoir brandit le spectre du « Massacre de 1990 »de triste mémoire, avec des universitaires qui ont refusé de se laisser corrompre pour demeurer au service de leurs peuples, et en communion avec tous les Congolais de la Diaspora ;

Déclarons ce qui suit :

1. Nous opposons énergiquement à toute forme de révision constitutionnelle ou à tout changement de la Constitution initié par Mr. Joseph Kabila, qui n’avait pas été démocratiquement élu en 2011, et sa Majorité pour se cramponner au pouvoir ;

2. Réaffirmons notre volonté de voir Mr Kabila se retirer et de dégager le 19 décembre 2016 ;

3. Exprimons tout notre soutien et félicitons notre Cardinal, nos Archevêques et Evêques membres de la CENCO à qui nous demandons de rester constants dans la défense de la Vérité et de notre Nation et ne pas céder devant les chants de cygne provenant d’un pouvoir décadent, des politiciens et intellectuels déphasés et d’une jeunesse corrompue qu’ils tentent de manipuler ;

4. Soutenons fermement toutes les forces de changement, les vrais partis de l’opposition, les organisations de la vrai société civile et la jeunesse congolaise dans cette lutte démocratique qui doit être menée dans tout le pays et ne devra connaitre aucun répit jusqu’au départ programmé des imposteurs en 2016 ;

5. Encourageons le Président du Sénat, le MSR, le SCODE, d’autres partis et personnalités jusque-là de la Majorité présidentielle, de se désolidariser des flatteurs pour rejoindre le camp du peuple tout en rappelant que toute tentative de renversement du régime constitutionnelle est une haute trahison, infraction imprescriptible contre la Nation et l’Etat ;

6. Mettons en garde les Députés et Sénateurs dont le pouvoir a souvent monnayé le vote et leur rappelons que toute approbation des projets de révision constitutionnelle initiés par le pouvoir qui a déjà débloqué une bonne partie du budget pour les corrompre comme d’habitude sera considéré comme un crime de haute trahison ;

7. En souvenir de la lutte héroïque de notre jeunesse qui s’était levée comme u seul homme contre la dictature à l’Université Lovanium en 1969 et à l’Université de Lubumbashi en 1990, demandons à tous les étudiants des universités et des Instituts supérieurs de la République de suivre leur exemple pour s’opposer à la monarchisation du pouvoir présidentiel dans notre pays;

8. Remercions le Saint-Père, Pape François, pour le réarmement moral de notre Cardinal, de nos Archevêques et Evêques et invitons tous les Congolais à s’engager dans la lutte pour protéger notre Nation en nous opposant contre toute révision constitutionnelle et tout changement de Constitution et obtenir des élections vraiment libres et transparentes en Septembre 2016 au plus tard ;

9. Rappelons à Mr. Joseph Kabila et déjà la Majorité présidentielle que le peuple s’étant prononcé par referendum, aucun nouveau référendum n’est valable pour changer la Constitution et que la Constitution est sacrée au même titre que le serment présidentiel qu’elle contient et que Mr Kabila avait prêté solennellement en s’engageant à respecter et à défendre la Constitution ;

10. Demandons à l’ensemble de notre Peuple et à la Diaspora congolaise repartie aux quatre coins de la planète de rester constamment mobilisés et engagés pour protéger Notre Nation en péril jusqu’au sacrifice suprême, s’il le faut ;’

11. Exigeons le respect par Mr Kabila de l’esprit et de la lettre de ses engagements en vertu

des accords d’Addis Abeba et la résolution 2098 du Conseil de sécurité des Nations-Unies.

12. Exigeons la libération de tous les détenus politiques et d’opinion, y compris les étudiants de Lubumbashi et rappelons aux Responsables des universités et des Instituts supérieurs de cesser de faire prévaloir leurs intérêts comme cadres de la Majorité sur leurs responsabilités comme universitaires et autorités académiques.

Pour la Diaspora Congolaise de l’Afrique Australe ;

Jean-Pierre A. Lukamba Om.

Défenseur des droits Humains

Membre de l’Amnesty International

Vice Président du Forum de la Diaspora Africaine

Président du bureau d’aide au secours des Refugiés en Afrique du Sud


Cet article a été lu 3986 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0