Home» RDC» Diaspora»

Terminator HONORE NGBANDA : Baron de la barbarie à la diaspora congolaise

Font size: Decrease font Enlarge font
image Honoré NGBANDA

Où se cache Honoré Ngbanda ? Est-il un fantôme ? Ces questions méritent d’être posées en raison du mystère qu’entretient l’ancien Terminator. Le président de l’Alliance des Patriotes pour la Refondation du Congo (Apareco) est, depuis un certain temps, invisible dans son fief de Bruxelles, mais aussi à Paris et bien d’autres capitales occidentales. Cette absence a été d’autant plus remarquable que l’homme n’est même pas apparu lors du dernier anniversaire de son organisation, préférant s’exprimer par voie des médias. Les observateurs peuvent, à cette occasion, lancer un avis de recherche pour savoir où se trouve ce baron de la barbarie de certains  Congolais de la diaspora.

Après avoir fui Kinshasa lors de la chute du régime Mobutu, dont il était le conseiller spécial en matière de sécurité et de renseignement, Ngbanda avait érigé son QG à Bruxelles. Vite, par ses méthodes de flic, il parvient à subjuguer quelques compatriotes, même certaines de ses victimes qui avaient préféré s’exiler, pour les monter contre leur Patrie. A son triste actif, il a inventé la théorie du régime d’occupation, pour discréditer le pouvoir qui a remplacé Mobutu, et présidé à de nombreux mouvements des combattants. Mais lui-même ne s’est jamais présenté officiellement dans une manifestation des Congolais qu’il préfère jeter dans la rue où ils se discréditent avec un discours d’une autre époque.

Serait-il un fantôme criant à la révolte pour aller se réfugier dans sa tombe ? C’est le cas de le dire. Si la calvitie est un signe de sagesse dans la tradition africaine, celle de Ngbanda ne l’est pas forcément. L’homme brille par un sadisme intellectuelle caractérisé par la supplantation du bon sens par une sombre machination. C’est un agitateur qui, une fois que la situation s’empire, retourne à la caserne. Là, c’est pour mijoter encore d’autres plans pour embrouiller  et troubler la paix publique. Son grand souci : verser le sang pour espérer un éventuel accès aux hautes fonctions du pays.

Ngbanda c’est un polichinelle. Et cela est un secret de polichinelle. Ngbanda a toujours travaillé pour les troubles. Son ancien proche, Makolo Kotambola, ancien secrétaire exécutif chargé de l’organisation, mobilisation et propagande de l’Apareco, confiera, au lendemain de sa défection, que « …le problème, c’est qu’il y a eu des gens comme Honoré Ngbanda qui, pour revenir au pouvoir en RDC, ont échafaudé des théories abracadabrantesques sur les prétendues origines étrangères de Joseph Kabila. Il l’a fait dans le but de provoquer des troubles ici et de s’emparer du pouvoir d’État ».

Que cela sorte d’un élément aussi stratégique de l’Apareco que celui-là, il y a à comprendre comment fonctionne la cuisine interne de l’Apareco et de Ngbanda. Mais le problème c’est que, dans le pure style des gangsters et autres terroristes, Ngbanda ne se fait pas voir en public. Il manigance et manipule l’opinion publique sans que lui-même n’apparaisse au grand jour. Est-il un fantôme ? Un observateur répond que c’est quelqu’un qui se cache de honte, conscient des crimes horribles qu’il a commis dans le pays de ses ancêtres. Cerveau moteur du chaos de l’Etat congolais, Ngbanda n’a qu’un seul moyen pour se faire pardonner par les Congolais : le mensonge. Malheureusement pour lui, les Congolais ne sont pas dupes.

« A l’APARECO, (…), nous travaillions à rendre crédible un mensonge éhonté, à le faire passer pour une vérité qui n’en était pas absolument pas une. Tout cela, pour le besoin d’une cause diabolique. Voilà donc pourquoi il m’a fallu absolument demander pardon », confessait Makolo Kotambola. Et d’ajouter que « l’Apareco veut la mort des autres (…) Elle se distingue par la haine des autres. (…) Elle déploie toute son énergie pour insulter Joseph Kabila ».

S’il ne se laisse pas voir en Europe, c’est bien qu’il ne s’y trouve pas. Des sources dignes de foi assurent que l’homme se trouve en Afrique, précisément au Maroc d’où il manipule les esprits simples au sein de la diaspora congolaise. Ses différents messages sont montés et relayés ; comme d’habitude, par son équipe d’Apareco. Pourquoi donner du crédit à des niaiseries débitées par cette équipe qui travaille au nom d’un frêle politique?

Les Congolais de la diaspora n’auront pas le temps de s’en rendre compte. Ils roulent pour un personnage risible. Il manipule et laisse les manipulés prendre le devant. C’est un intoxicateur qui se protège dans le dos des intoxiqués. Pourtant, c’est lui qui en tire les gros bénéfices. Quand les gens vont s’en rendre compte, il sera trop tard pour le regretter. Voilà qu’il n’est pas en Europe mais il fait parler de lui.

[Yvon RAMAZANI]


Cet article a été lu 5742 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
1.00