Home» RDC» Diaspora»

RDC : Pensée du « TERMINATOR », Acte II

Font size: Decrease font Enlarge font
image Honoré NGBANDA, alias, « Terminator » - Président national de l’APARECO et ancien chef de l'ANR et Conseiller de MOBUTU en matière de sécurité.

L’Occident, les Nations-Unies et les Multinationales ne sont pas les maîtres du monde, car ce ne sont pas eux qui  contrôlent notre destin. L’idéal pour lequel tu te bas détermine le niveau de ton combat et de ton engagement ! Ne laisse personne te conduire sur un autre terrain que celui-là. Tant que tes yeux demeurent fixés sur la grandeur et la noblesse de l’idéal du combat que tu mènes et non sur la taille et les armes de ton adversaire, je te le dis sincèrement,  rien ni personne au monde ne saura t’ébranler ni t’arrêter dans ton élan.

Ne te laisse pas intimider  !

L’histoire nous apprend que le pire ennemi  des vaillants et puissants guerriers qu’ait connu le monde c’est la peur. Cette peur a plusieurs visages lorsqu’elle attaque parce qu’elle a plusieurs origines. Mais parmi ces différentes formes de peur, la plus redoutable est celle  qui provient des tentatives d’intimidation de  la part de  nos proches  ou encore de nos ennemis euxmêmes. Car leur but est parfois de nous paralyser, de nous amener à abandonner notre combat ou  de nous pousser  à fuir l’ultime  affrontement  qui sera fatal  à notre ennemi. Et leur raison inavouée est que tu ne te distingues pas et n’accèdes jamais à la victoire. Certains  ne veulent pas que tu découvres d’énormes potentiels qui sont enfouis en toi. Ils veulent que tu sois comme Monsieur TOUT LE MONDE. Antoine de Saint Exupéry a dénoncé ce piège quand il a dit dans son livre «La terre des hommes» :  « l’homme se découvre lorsqu’il se mesure à l’obstacle». Oui! Cet écrivain aviateur a pleinement raison : tu ne sauras jamais ce que tu vaux si tu n’as jamais affronté des grandes adversités et des grands obstacles dans ta vie. Mais beaucoup de gens autour de toi n’ont pas le courage d’oser. Beaucoup préfèrent la voie de la facilité devant l’adversité : «Akuna matata» est leur devise-prétexte.

Et ils n’aimeraient pas que tu sois différent d’eux, que tu renverses le mur et forces la porte de ton destin pour voler vers  l’excellence. Pour des raisons souvent inavouables, ils utiliseront tous les stratagèmes du monde pour t’intimider. Ils emploieront alternativement ou concomitamment des menaces, des critiques voir de la fausse compassion pour t’empêcher d’aller plus loin ou plus haut qu’eux. Mais face à cette situation, inspire-toi de l’exemple de ceux qui ont franchi cette barrière de l’intimidation avant nous.

Un exemple biblique nous sert de modèle. En une seule journée, un jeune homme en Israël a fait face à trois personnes qui ont voulu l’empêcher  d’affronter son destin. Car c’était son jour ! Dans le 17e chapitre du livre de 1 Samuel dans la Bible, l’auteur nous raconte une journée mémorable durant laquelle le jeune David a subi successivement les assauts  d’intimidation de la part de son frère ELIAB, de son roi SAÜL et de son ennemi GOLIATH. Chacun d’eux voulaient l’intimider pour l’amener à ne pas engager la bataille de sa vie. Ses trois hommes avaient chacun  des raisons (cachées) différentes et  ils ont recouru chacun aux méthodes spécifiques pour neutraliser le jeune DAVID.

La jalousie et la colère d’ELIAB

La scène où se déroule l’incident est plutôt cocasse ! David arrive au front avec des vivres que son père lui a donnés pour aller remettre à ses frères qui étaient enrôlés dans l’armée du roi Saül, lui-même engagé dans une campagne contre les Philistins. Le jeune David avait pour mission de prendre de les nouvelles de ses frères pour leur père (Il n’y avait pas de téléphone!). 

Mais arrivé au front, sur ce qui devait être le terrain de bataille, David y trouva une situation plutôt humiliante pour ses frères et toute l’armée d’Israël: un seul homme défiait tout un peuple et son roi durant 40 jours, se permettant même d’injurier le Dieu d’Israël ! Devant la peur qui paralysait tous les soldats et officiers d’Israël (y compris son grand-frère ELIAB !), le jeune DAVID crée la différence! Il s’insurge contre ce statu quo de 40 jours et s’informe sur les conditions  requises  pour attaquer cet «incirconcis» qui ose insulter l’Eternel et son Armée. 

Mais dès qu’ELIAB entendit les propos «audacieux» de son jeune frère David, il explosa littéralement :  « pourquoi es-tu descendu et à qui as-tu laissé ce peu de brebis dans le désert ? Je connais ton orgueil et la malice de ton cœur, c’est pour voir la bataille que tu es descendu ».  Chaque mot des propos  délibérément  méchants  proférés par  ELIAB a été soigneusement choisi pour assommer le moral de DAVID. ELIAB savait bien que DAVID était envoyé par leur père, pourtant il lui demanda à qui il avait laissé «ce peu de brebis ». Par cette nuance, ELIAB voulait minimiser  le statut  de DAVID,  («minable» berger d’un petit troupeau), par rapport au sien, officier d’armée près du roi. Mais la fonction n’a jamais fait la valeur d’un homme. C’est l’homme qui donne de la valeur à la fonction qu’il occupe dans la société. 

Comme tu vois, beaucoup de gens font et feront tout pour mépriser ce que tu es et montrer que tu ne vaux rien. C’est ainsi qu’ELIAB enfonce le clou en précisant : « C’est pour voir la bataille que tu es descendu ». Et pourtant, il avait bien entendu que DAVID se renseignait sur les conditions nécessaires pour affronter l’ennemi. Mais ELIAB connaissait bien le poids des mots et son impact sur l’esprit d’un homme, il voulait donc insidieusement inculquer dans la tête de DAVID ce message subliminal :  « tu ne devrais même pas penser à affronter Goliath, tu peux tout juste espérer VOIR les autres (plus forts que toi) se mesurer à lui».

Mais en réalité, le vrai problème d’ELIAB, ce n’était ni les brebis prétendument abandonnés par DAVID, ni sa curiosité à voir la bataille, le vrai problème d’Eliab était la jalousie. Il ne s’était pas remis de sa déception lorsque Dieu avait réagi publiquement devant toute la famille réunie, qu’il avait rejeté le choix d’Eliab par le Prophète Samuel et que par contre, il avait choisi DAVID comme roi. Eliab aurait du être le premier à comprendre le souci de David sur son peuple en tant  que futur roi prédestiné par Dieu lui-même. Mais n’oublie jamais que le choix souverain de Dieu sur ta personne pour accomplir le dessein pour lequel il t’a créé, ne correspond pas souvent à TES propres attentes, ni aux critères et aux attentes des hommes. Retiens donc ceci : Tu n’es pas ce que les hommes disent que tu es. Tu n’es pas non plus ce que tu penses que tu es. MAIS TU ES CE QUE DIEU DIT QUE TU ES! N’en déplaise aux hommes et aux chefs de ta société .

Mais ELIAB n’était pas que jaloux du choix de DAVID par Dieu. Il était  surtout jaloux du COURAGE de son jeune frère  qui, à peine arrivée sur le champ de bataille, décide sans hésitation d’aller affronter le géant Goliath, alors que lui le «grand-frère», comme le roi et tous autres officiers et soldats de l’armée, tremblaient depuis 40 jours au simple son de la voix du Philistin! Beaucoup de  ceux qui t’empêchent d’aller de l’avant,  le font  parce qu’ils sont complexés par TON COURAGE. Ce courage qu’ils n’ont pas ! 

Fais donc comme David, devant l’agressivité de son frère ainé qui tentait de l’intimider par des menaces et des propos méprisants et humiliants, «il se détourna de lui»! Moralité : A quoi bon dialoguer  avec quelqu’un à l’esprit résolument négatif ? Détourne-toi plutôt de lui et va de l’avant. Cours vers ton destin!

Le complexe et les préjugés de SAÜL

Dès que DAVID se fit débarrasser de son jaloux de frère, on le conduisit auprès du roi SAÜL qui venait d’apprendre qu’un homme avait enfin accepté d’affronter GOLIATH.  Mais dès qu’il vit apparaître DAVID, il s’est senti immédiatement  humilié dans son orgueil de roi: comment un enfant qui jouait de la guitare auprès de lui peut-il accepter d’affronter le géant, alors que lui-même, le grand roi, tremble durant 40 jours au simple son de la voix de GOLIATH ? Non, tout sauf ça! Se dit-il au fond de son cœur. Alors le roi use de « compassion » à l’égard de DAVID : «Tu ne peux pas aller te battre avec ce Philistin parce que tu es un enfant, et il est un homme de guerre depuis sa jeunesse ». 

N’as-tu pas déjà entendu ce genre d’arguments autour de toi pour te convaincre  de ne pas prendre trop de risque : « Tu es encore jeune, ne prends pas de risque et ne compromets pas ton avenir », «Tiens compte de ta femme et de tes enfants qui sont encore en bas âge », «Tu sais, tu n’as pas la taille de tes adversaires : ils ont beaucoup d’argent et bénéficient du soutien des pays occidentaux. Tu perds ton temps»…. ? Souvent,  ces personnes qui te parlent ainsi redoutent seulement que tu fasses ce qu’ils n’ont pas osé faire eux, parce qu’ils n’ont pas ton courage! Parfois derrière leur fausse compassion pour toi et ta famille, ces «conseillers» ont peur que tu réussisses là où ils ont échoué. Alors ils utiliseront la ruse des bons sentiments de compassion vis-à-vis de toi, mais pour t’inoculer le venin de la peur qui coule dans leur propre sang!

Le mépris et l’orgueil de GOLIATH

DAVID n’aurait jamais affronté GOLIATH s’il n’avait pas au préalable vaincu les deux premiers obstacles :  les gens de sa propre famille et son propre roi. Oui ! Cette barrière qu’est notre cercle ambiant, constitué de parents, d’amis, de femmes, de maris, d’enfants, de patrons, de pasteurs ou de tuteurs…., cette étape-là constitue une forteresse qui est souvent plus redoutable que l’ennemi proprement dit que nous devons affronter. Ayant donc vaincu ces deux premiers obstacles, DAVID se retrouva enfin en face de son véritable ennemi. 

Mais ici aussi, avant l’affrontement physique, ce fut d’abord la bataille psychologique, celle des mots,  celle des images et des apparences. C’est le vrai terrain où se déroule le vrai combat de la victoire! Et même à ce niveau, l’ennemi recourt encore et toujours au même arsenal : l’intimidation par le mépris. En effet, dès que GOLIATH vit apparaître DAVID, « il le méprisa, ne voyant en lui qu’un enfant». 

Il vaut mieux pour toi que ton ennemi te sous-estime plutôt qu’il te surestime.  Mais par contre toi, ne considère pas ses atouts matériels comme étant une garantie de victoire acquise d’avance pour ton ennemi. Loin s’en faut ! Le secret de la  vraie victoire est dans ta tête!   GOLIATH regardait à la taille et à l’âge  de DAVID (un enfant) ainsi qu’à ses armes dérisoires (un lancepierres et quelques cailloux!). Mais DAVID regardait à ce qu’il était dans son esprit : « moi, je marche contre toi au nom de l’Eternel des armées». David savait pourquoi et pour qui il se battait. Et c’était le secret de sa force! 

L’idéal pour lequel tu te bas détermine le niveau de ton combat et de ton engagement ! Ne laisse personne te conduire sur un autre terrain que celui-là. Tant que tes yeux demeurent fixés sur la grandeur et la noblesse de l’idéal du combat que tu mènes et non sur la taille et les armes de ton adversaire, je te le dis sincèrement,  rien ni personne au monde ne saura t’ébranler ni t’arrêter dans ton élan.

Ne laisse donc personne te dire qui tu es ni ce que tu dois faire. Ne regarde pas tes adversaires tels qu’ils t’apparaissent avec leur arrogance et leur mépris, considère plutôt ce que Dieu déclare sur eux.   L’Occident, les Nations-Unies et les Multinationales ne sont pas les maîtres du monde, car ce ne sont pas eux qui  contrôlent notre destin. Il ne sont pas plus forts que Celui qui a créé le ciel et la terre et qui a déclaré : «Voici, les nations sont (devant moi)comme une goutte d’eau d’un seau, elles sont comme de la poussière sur la balance » (Esaïe 40 :15) !

Alors toi, ne te laisse donc pas intimider !

Honoré NGBANDA NZAMBO KO ATUMBA, Président national de l’APARECO


Cet article a été lu 4856 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (6 posted):

congomani on 22/02/2012 12:53:40
avatar
Mr tout le monde oza wapi?le sphynx s'est presente aux elections malheuresement il les a perdu.toi Ngbanda,penses-tu que c'est tout congolais qui se sert du net,ns avons besoin des actions qui vont modernises le pays..ns avons donc besoin d'une seule revolution celle de la modernite car ns avons perdu beaucoup des compatriotes..ns n'avons pas oublier vos crimes sous la dictature.vs devez etre arrete.
Thumbs Up Thumbs Down
0
Nzuzi on 22/02/2012 20:54:50
avatar
Mon frère le sphinx a largement gagné les élections il est donc le PRESIDENT ELU DE LA RDC, kanambe est le président proclamé par le faux pasteur Ngoy Kuluna!!!
Thumbs Up Thumbs Down
0
papy moussa on 21/02/2012 17:50:57
avatar
MR NGBANDA,TOZA NA POSA YA BA SOLDAT CONGOLAIS BASALA ACTION,ON NE VEUT PLUS CE RWANDAIS AU CONGO,IL FAUT AGIR CE LE MOMENT,LE PEUPLE EST PRET POUR VOUS SOUTENIR,D'UNE MANIERE OU D'UNE AUTRE
Thumbs Up Thumbs Down
3
dieudonne kal on 21/02/2012 16:22:23
avatar
Il est temps que nos compriotes militaires puissent agire car de partout il vont enreprendre leurs actions le peuple nous derriere eux car joseph kabila se permet tous parce qu il a une force armee des rebelles au dos .Et mr le Preso honore ou sont nos vaillants combattants ??? Non aux discours steriles maintenant car les civiles ont osent et vous ???
Thumbs Up Thumbs Down
3
Beata on 21/02/2012 14:44:43
avatar
Tenez cher compatriote, la noblesse de votre combat demeure un Congo Uni, Fort et Libre. Restez à l'école du Caméleon: la victoire est certaine.
Thumbs Up Thumbs Down
2
Alain on 21/02/2012 10:06:41
avatar
Ce monsieur fait de la soi disante résistance à partir de son salon au Maroc, on a marre de ces discours en l'air qui nous mènent à rien et nulle part. OU SONT LES MILITAIRES PATRIOTES CONGOLAIS PENDANT QUE LE PEUPLE A BESOIN DE VOUS? VOUS ATTENDEZ QUOI POUR ENTRER EN ACTION?
Thumbs Up Thumbs Down
2
total: 5 | displaying: 1 - 5

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0