Home» RDC» Diaspora»

RDC : Honoré NGBANDA, des révélations fracassantes qui dérangent le régime « KABILA »

Font size: Decrease font Enlarge font
image Honore NGBANDA

Depuis quelques mois en effet, toutes les sorties médiatiques de monsieur Honoré Ngbanda sont terriblement redoutées par le Tutsi-power tant à Kigali, à Kampala qu’à Kinshasa. Et pour cause, tous leurs plans sont systématiquement mis à nu et leurs projets exposés au peuple congolais dont la colère ne cesse de monter chaque jour. Les collabos congolais, ces « chiens de Pavlov » de la classe politique congolaise ne sont pas non plus épargnés par les analyses et les révélations fracassantes du leader de l’APARECO. Ses anciens collègues et patrons «mobutistes» sont froidement déballés et leurs soutiens au pouvoir d’occupation rwandaise est étalé au grand jour. Les faux opposants politiques qui accompagnent l’occupation rwandaise ne sont pas épargnés non plus : de la félonie de la famille biologique de l’UDPS au fameux « Front citoyen 2016 » de l’île de Gorée  en passant par l’apparition du nouvel OVNI politique Moïse Katumbi…, le bistouri des analyses et critiques politiques d’Honoré Ngbanda n’épargne pratiquement aucune catégorie de la classe politique congolaise. Ses déclarations et ses révélations fracassantes sur les dessous de tables (souvent sales) de la classe politique congolaise apparaissent comme des véritables bombes à fragmentations dont les éclats touchent à la fois plusieurs cibles du microcosme politique congolais.

Le microcosme politique congolais vit déjà une atmosphère de séisme politique depuis que l’imposteur rwandais «Joseph Kabila» exhibe sa danse de canard au sujet de la fin de son mandat politique à la fin de cette année 2016. Il aurait facilement réussi à enfumer le peuple congolais comme il l’a fait en 2006 et 2011 s’il n’y avait pas, cette fois-ci, sur son chemin, un homme déterminé à lui barrer la route et à faire échouer tous ses stratagèmes, même les plus secrets, concoctés dans son cercle le plus intime. Depuis quelques mois en effet, toutes les sorties médiatiques de monsieur Honoré Ngbanda sont terriblement redoutées par le Tutsi-power tant à Kigali, à Kampala qu’à Kinshasa. Et pour cause, tous leurs plans sont systématiquement mis à nu et leurs projets exposés au peuple congolais dont la colère ne cesse de monter chaque jour. Les collabos congolais, ces « chiens de Pavlov » de la classe politique congolaise ne sont pas non plus épargnés par les analyses et les révélations fracassantes du leader de l’APARECO.

Ses anciens collègues et patrons «mobutistes» sont froidement déballés et leurs soutiens au pouvoir d’occupation rwandaise est étalé au grand jour. Les faux opposants politiques qui accompagnent l’occupation rwandaise ne sont pas épargnés non plus : de la félonie de la famille biologique de l’UDPS au fameux « Front citoyen 2016 » de l’île de Gorée  en passant par l’apparition du nouvel OVNI politique Moïse Katumbi…, le bistouri des analyses et critiques politiques d’Honoré Ngbanda n’épargne pratiquement aucune catégorie de la classe politique congolaise. Ses déclarations et ses révélations fracassantes sur les dessous de tables (souvent sales) de la classe politique congolaise apparaissent comme des véritables bombes à fragmentations dont les éclats touchent à la fois plusieurs cibles du microcosme politique congolais.

Et aujourd’hui, toutes ces cibles, ébranlées par la bombe de la vérité, réagissent avec des tirs croisés sur un même homme : Honoré Ngbanda, sur un même mouvement politique : l’APARECO et sur un même combat : la Résistance.  Tout le lobby du Tutsi-power est mobilisé, de Kigali à Kinshasa en passant par Kampala, les services spéciaux tutsis rwandais et ougandais élaborent des plans d’attaque pour détruire l’image d’Honoré Ngbanda à défaut de l’éliminer physiquement. Des agents du Tutsi-power rwandais en Europe sont mobilisés pour noyauter l’APARECO en essayant de détourner par l’argent ses cadres, et en mobilisant des Congolais avides au sein de la diaspora pour développer une campagne visant à discréditer par des calomnies et des injures l’APARECO, la Résistance et son leader.

Le Rwanda et l’Ouganda recrutent 10000 hommes pour lancer une nouvelle «rébellion» à partir de l’Ituri et Beni

Le lobby tutsi-power qui craint de ne pas gagner la bataille du « dialogue » a préféré recourir à ses vieilles recettes pour prévenir l’échec: ils veulent créer le chaos en RDC pour perpétuer leur présence et faciliter la balkanisation. C’est ainsi que Museveni et Kagame ont déjà procédé au recrutement de 10000 jeunes (congolais et rwandais) pour lancer une énième «rébellion» à partir de l’Ituri et Beni. Les Services de la MONUSCO qui ont intercepté toutes les informations au sujet de ces préparatifs les ont transmises à Washington aux autorités américaines. Mais les expériences du passé nous montrent que ces alertes des experts de l’ONU n’ont souvent servi à rien. C’est au peuple congolais de se mobiliser pour barrer le chemin aux marchands de la mort !

Echec du système des caméras de surveillance installés par «Kabila» sur Kinshasa : aucune image n’a été enregistrée !

Mais ne nous inquiétons pas outre mesure, car ce combat de la résistance que nous menons est guidé par une puissante main divine. Tenez ! Le QG des mercenaires israéliens installé au Palais de la Nation et chargé de gérer le réseau des cameras de surveillance installés dans la ville de Kinshasa a procédé au contrôle des premiers essais effectués ces dernies jours, dans le but d’évaluer les mouvements des populations kinoises. Mais à leur grande déception, ces essais n’ont pas été concluants : touts les fichiers étaient noirs et aucune image n’y a été enregistrée! Au moment où nous couchons ces lignes, les fameux experts israéliens sont en train de tout revoir à zéro ! Signe des temps. 

7 militaires tutsi-rwandais de la «GR» tués dimanche 10 janvier derrière Chanic près du Camp Tshatshi

Oui, autre signe de temps, l’inquiétude et la peur ne cesse de croitre au sein de la kabilie et surtout dans les milieux du Tutsi-power à Kinshasa. Des signes de tension ne cessent de se multiplier chaque jour. Les troupes d’occupation rwandaise, bien que armées jusqu’aux dents, sont de plus en plus gagnées par la trouille. Dans la nuit de samedi à dimanche 10 janvier, on a découvert 7 cadavres des éléments de la « GR » (Garde Républicaine) tous des tutsis rwandais. Ils ont été tués derrière Chanic, non loin du camp Tshatshi. Dans l’émoi, «Kabila» a adressé dès lundi matin 11 janvier une demande d’explication au général Yav en tant que chef des services de renseignements militaires (DEMIAP) pour fournir l’identité des personnes ou groupes de personnes qui sèment la mort dans leur camp. Ces phénomènes se répètent presque chaque semaine, dans le silence de l’anonymat. Et l’occupant rwandais est très conscient qu’il ne sera plus jamais en paix sur le territoire congolais où ses jours sont désormais comptés !

De leur côté, les collaborationnistes mobutistes très en colère sont déterminés à «détruire», eux-aussi, celui qu’ils considèrent tous comme la pire menace pour leur «mangeoire»! Trois parmi eux, Mokolo, Baramoto et Aundu pour ne pas les citer, se sont retrouvés dans la résidence du dernier cité pour résoudre justement cette énigme. André Atundu leur a suggéré de joindre leur action à celle du Tutsi-power: détruire par tous les moyens l’image et le discours de l’APARECO et son leader au sein de la diaspora. André Atundu a suggéré, «pour échapper à la vigilance de Ngbanda qui a noyauté les services ANR», de recourir discrètement aux bons offices des Congolais de la diaspora. Il a ciblé pour commencer un officier ex-FAZ très proche de lui et qui habite Liège en Belgique. Nous taisons encore provisoirement son identité complète parce que nous ne savons pas s’il va accepter ou pas l’offre que va lui faire Atundu. Cet officier ex-FAZ que nous désignons par les initiales R.M. (il se reconnaîtra) recevra bientôt l’offre de beaucoup d’argent pour soudoyer à son tour des jeunes congolais d’Europe pour les amener à monter des vidéos pour salir et discréditer le combat de la résistance ainsi que son leader.

De son côté, le tutsi-power par le canal de Vital Kamerhe fait monter la tension au sein du fameux Front citoyen contre le président de l’APARECO, suite à son intervention du mois de décembre 2015. Et la dernière adresse qui a stigmatisé l’imposture de Moïse Katumbi et ses accointances avec le fameux Front citoyen et l’UDPS a provoqué le resserrement des liens entre les deux hommes, Katumbi et Kamerhe, qui ont littéralement arrosé la diaspora avec de l’argent sale pour acheter quelques langues de vipère qui déversent déjà le venin du mensonge, de la calomnie, des injures et des saletés en tout genre.

Ne vous étonnez donc pas d’assister, dès maintenant et dans les jours à venir, à une prolifération de vidéos des attaques et des injures, même les plus ignobles et les plus crasseuses, par des individus sans foi ni loi, contre le leader de la résistance et contre les jeunes meneurs d’opinions qui se battent aux côtés d’Honoré Ngbanda  pour la libération de leur pays la RDC.

Paris, 13 Janvier 2016

Candide OKEKE

L’ŒIL DU PATRIOTE


Cet article a été lu 19045 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
2.00