FARDC : Des officiers qui meurent dans des conditions obscures

Font size: Decrease font Enlarge font
image MamaDOU NDALA - Heros national et Colonel de l'armee congolaise

Dans un communiqué parvenu à la presse, l’ONG de défense des droits de l’homme la  Voix des sans voix (VSV) juge suspecte la mort de l’ancien commandant de la 8e région militaire du Nord-Kivu. « Nous,  on cherche à connaitre ce qui s’est passé réellement. C’est ce qui nous a poussé à exiger une autopsie sur le corps du général Bahuma pour savoir exactement de quelle mort il a été emporté »,  affirme le coordonnateur des activités de la VSV, Peter Ntumba dans le communiqué.

Le décès de suite d’un AVC samedi dernier du commandant de la 8ème région militaire au Nord-Kivu, le général Bahuma Ambamba,  continue de susciter des doutes aussi bien parmi les populations de cette province, des étudiants  de Beni que de certaines organisations de défense des droits de l’homme.

L’ONG de défense des droits de l’homme la  Voix des sans voix (VSV) exige une autopsie du corps du général Bahuma Ambamba, décédé samedi dernier en Afrique de suite d’un accident cardiovasculaire.

Dans un communiqué parvenu à la presse, cette ONG juge suspecte la mort de l’ancien commandant de la 8e région militaire du Nord-Kivu.

« Nous,  on cherche à connaitre ce qui s’est passé réellement. C’est ce qui nous a poussé à exiger une autopsie sur le corps du général Bahuma pour savoir exactement de quelle mort il a été emporté »,  affirme le coordonnateur des activités de la VSV, Peter Ntumba dans le communiqué.

Le général Bahuma Ambamba est décédé samedi 30 août dernier. Selon le ministère de la Défense, il est mort après avoir eu un accident cardiovasculaire (AVC). Une raison qui ne semble pas convaincre la VSV.

« C’est une déclaration. L’opinion est aussi libre d’exiger une autopsie pour en avoir le cœur net », a souligné Peter Ntumba, qui s’inquiète de voir « de hauts officiers de haut rang qui constituent  l’espoir pour la RDC mourir » subitement.

Le général Bahuma commandait les opérations militaires contre les rebelles ougandais de l’ADF-Nalu. En sa qualité de commandant de la 8è région militaire au Nord-Kivu, il avait joué un rôle-clé dans les opérations conjointes avec la Monusco qui ont conduit à la défaite de la rébellion du M23. Le colonel Mamadou Ndala, qui était l’un de ses commandants d’unités, a été tué à Beni en janvier.

« Ça pose problème. Nous ne nous sommes pas arrêtés à Mamadou Ndala. Il y a aussi Mbuza Mabe. Et ça inspire pas mal d’inquiétudes. C’est ainsi que nous avons parlé des séries noires aux mains noires », a déploré le coordonnateur de la VSV.

Peter Ntumba constate que ces officiers «ne meurent pas au front,  mais dans des conditions obscures».


Cet article a été lu 4695 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0