RDC : M23 défait ? Les congolais fêtent une victoire chimérique

Font size: Decrease font Enlarge font
image KABILA + KAGAME = M23

Depuis la nuit des temps, en matière de (vraie) guerre il y a toujours eu un vainqueur et un vaincu. En RDC,depuis mardi 5 novembre 2013, tout le monde parle d’une "victoire totale" sur la rébellion du M23. Et le mouvement rebelle lui-même a, un peu plus tard, annoncé qu'il mettait un terme à sa rébellion. Une nouvelle qui a sûrement réjoui le peuple congolais qui, dans la partie Est de son territoire, est atrocement agressé, humilié et dépouillé depuis 1996 par des charognards venus des quatre coins du monde et par des chefs de guerre venus principalement du Rwanda.

Mais dans cette euphorie collective des congolais qui fête une victoire chimérique, nous voulons attirer leur attention sur l’attitude de la communauté internationale avec les Etats Unis et la Grande Bretagne en tête, qui, après avoir fait pression sur leurs alliés le Rwanda et l’Ouganda pour qu’ils retirent leurs troupes du M23 du territoire congolais, se tournent maintenant vers le pays agressé pour lui intimer l’ordre de rentrer à la table de négociation avec ses agresseurs.

Evidemment, le moment est bien choisi pour eux. L’ambiance nationale s’y prête bien : la « concertation nationale», la «victoire militaire» et enfin les «négociations à Kampala», autant des leurres expressément créées pour tourner les yeux des congolais vers les tractations pour la formation d’un gouvernement dite de vraie cohésion nationale. Tout le décor est planté pour détourner l’attention des Congolais des vrais enjeux de l’occupation et de la balkanisation dont les phases les plus importantes sont en passe d’accomplissement.

S’asseoir autour d’une table pour négocier avec celui qu’on a réellement vaincu signifie qu’on reconnait à ce dernier une capacité intacte de nuisance.  C’est comme quelqu’un qui est attaqué chez lui dans sa maison, et après avoir réussi  à maîtriser son agresseur, au moment de le traîner devant la justice, les voisins du quartier s’interposent et l’obligent à trouver une solution négociable avec son  bourreau.

N’est-ce pas là une nouvelle façon d’accorder une prime aux crimes ainsi qu’une légitimité aux infiltrés rwandais d’infiltrer officiellement les institutions de la RD Congo? Comment peut-on pousser un pays souverain à négocier avec un groupe qui a commis des crimes fétides contre l’humanité ? D’autant plus que ces crimes sont imprescriptibles et sujet à poursuites judiciaires devant la CPI? C’est comme si on demandait aux Européens et leurs alliés américains, au sortir de la deuxième guerre mondiale, d’aller négocier la suite de la paix en Europe  avec les Nazi! Qui l’eut cru ?

Comme les maîtres du monde fixent les règles du jeu, ne pourrions-nous pas parler alors d’une vraie-fausse victoire? N'était-ce pas une guerre de façade pour trouver là une occasion propice de faire entrer les Rwandais en RDC par la grande porte sous prétexte des accords issus des négociations? Si le peuple congolais n’y prend garde, dans ce scénario, c’est le tapis rouge qui va être déroulé pour accueillir les sanguinaires sans pitié, les pilleurs de nos ressources. Ceux-là même  qui ont utilisé les viols sur nos femmes et enfants comme armes de guerre depuis 1996, sous les yeux impuissants d’un peuple meurtri. Le destin de notre peuple n'est pas à soumettre de nouveau à des négociations qui n’ont pour seul but que le partage du territoire national et de ses richesses.

Nous venons d’apprendre que le chef militaire du M23 s’est rendu aux autorités ougandaises.Cette nouvelle mise en scène ridicule rappelle aux Congolais l’image d’un certain NkundaBatware se pavanant arrogamment les rues de Kigali où il est logé comme un prince après avoir commis des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité en RDC.

Au moment où le pouvoir de Kinshasa se targue de la victoire sur leurs propres amis, nous pensons que la meilleure façon de consolider une victoire sur les Rwandais, si victoire il y avait,c’est de débarrasser les FARDC de la présence de l’imposteur Kanambe pour disposer d’une armée réellement congolaise capable de protéger l’intégrité nationale. C’est humiliant pour le peuple congolais d’entendre la presse étrangère affirmer que les récentes victoires sur le M23 n’ont été possible que grâce à l’appui militaire et logistique de la MONUSCO qui a fourni aux FRDC de l’eau, de la nourriture et des cartouches sur le front.

Par-dessus tout, le grand enjeu de cette guerre demeure l’accès aux ressources naturelles du Congo. L’Ouganda et le Rwanda sont devenus exportateurs d’or, de diamants ou encore de coltan ou de niobium, qu’on retrouve essentiellement au Kivu et en Province Orientale. Mais ce pillage se fait avec la complicité du pouvoir à Kinshasa comme on peut le voir sur ce vidéo. Ils sont bien connus ceux qui, profitant de la guerre, s’enrichissent scandaleusement pendant que la paupérisation des populations s’accélère. Cela nous pousse au scepticisme quand à la fin effective de la guerre au Congo avec Kabila au pouvoir.

Attention donc à la diversion et à l’euphorie collective. Nous ne devons pas oublier nos vrais ennemis. Le M23 est le produit de Kagamé et Kabila sans oublier leur frère tutsi Museveni. Les Congolais doivent prendre leur destin en main. Ils doivent se focaliser sur un seul objectif sacré: Le Congo aux congolais!

Londres, Samedi 09 Novembre 2013

Edgar VAYEMBA

PATRIOTE RESISTANT


Cet article a été lu 3694 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
3.00

Tags