RDC : Attaque terroriste à l’Inspectorat Provincial de la Police ville de Kinshasa

Font size: Decrease font Enlarge font
image Charles BISENGIMANA - Inspecteur général de la police

L’Etat Major Provincial de la police ville de Kinshasa a été la cible d’une attaque terroriste le matin du jeudi 24 octobre vers 06h08’ au lendemain du discours de joseph Kabila au Palais du Peuple. On se croirait dans un film d’Hollywood, affirme un étudiant qui vu l’action. Un véhicule de couleur noire sans immatriculation s’est arrêté devant l’Inspectorat provincial, cinq hommes en tenue civils sont descendus, ils sont entrain facilement dans l’enceinte de la Police, quelques secondes après, c’était une rafale.

Les cinq terroristes ont réussi à pénétrer avec facilité dans l’enceinte de l’Etat Major Provincial en charge de la sécurité de la ville de Kinshasa, pendant une quinzaine de minutes, ils ont tiré en l’air. Pris de panique, les policiers, en excellents athlètes ont sprinté jusqu’au home des étudiants à l’ISC.

Jusque là, selon les sources policières, l’attaque n’a pas été revendiquée, mais on pense que cet assaut serait un message envoyé au général Oleko, responsable n°1 de la sécurité et protection des personnes et leurs biens dans la capitale congolaise. Un message de salutation de la part d’un groupe de terroristes, une façon de signaler leur présence aux autorités policières, comme pour dire « Bonjour ! Nous voici ».

Le mardi 22 octobre, des grenades lacrymogènes ont été lancées aux alentours du gouvernorat de la ville de Kinshasa, provoquant une panique générale en plein centre ville, un traumatisme dans les esprits des congolais. Il y a quelques jours, nous avons publié des informations récoltées par les services de renseignement ayant trait à la présence dans la capitale siège des institutions, des Islamistes El Shebabs. Cependant, nous ne sommes pas en mesure d’affirmer que ces deux attaques seraient l’œuvre de ce groupe terroriste, mais les congolais sont stupéfaits, inquiets et se demandent qui  sont ces hommes ? Ces individus qui ont eu le courage de s’attaquer à un Etat Major de la Police Nationale ? « Soki Nzete ya mobesu ekozika boye, bongo ya ko kawuka, s’est interrogé un commerçant ambulant. Si l’Etat Major en charge de la sécurité de la ville n’a pas résisté, qu’en sera-t-il pour les autres édifices publics ?

Yves K.


Cet article a été lu 8614 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
5.00