Insécurité en RDC : Les policiers de « KABILA » sèment la terreur à Kinshasa

Font size: Decrease font Enlarge font
image Police congolaise

Le quartier Kutu a été secoué par de nombreux coups de feu tirés par des hommes venus spécialement dévaliser un cambiste. Les témoins parlent de six ou huit bandits. Deux étaient en tenue civile et les autres en uniforme. Tous étaient cagoulés et portaient des armes à feu. Il est quand même étonnant que les policiers n'aient pas entendu les coups de feu, eux dont le principal commissariat se situe à moins de deux cents mètres du lieu de la commission du forfait.

La nuit du mercredi 3 au jeudi 4 avril, aux environs d'une heure du matin, le quartier Kutu, dans la commune de Kimbanseke a été secoué par de nombreux coups de feu tirés par des hommes venus spécialement dévaliser un cambiste.

José, de son prénom, mieux connu sous son sobriquet " Wera ", le cambiste en question est très connu dans la contrée. Le mercredi soir, il est allé tranquillement se coucher comme d'habitude, dans la maison qu'il loue sur la rue Vaku N°105. A une heure du matin, il fut réveillé par un coup de crosse frappé violemment à la porte de son colocataire. Celui-ci demanda, de sa maison, qui était là et ce qu'il voulait. C'est alors qu'un des bandits, certainement le guide, dira, s'adressant à ses complices : " ce n'est pas ici. C'est là ". Là, c'est l'autre porte, celle de la maison de Wera, qui connaîtra le même sort quelques secondes plus tard. Puis, ce sont des coups de feu, tirés en l'air, que tout le quartier, désormais réveillé, entendra. Les agresseurs tentèrent par tous les moyens de forcer la porte qui résista à leurs assauts.

Excédé, un des bandits tira sur la serrure qui vola en éclat. Deux d'entre eux, en civil, pénétrèrent alors dans la maison, terrorisant ainsi le pauvre Wera et sa jeune épouse. Ils réclamèrent clairement le sac noir qui contenait 3.000$, preuve qu'il ne s'agit pas là d'un acte fortuit. Les 3.000 $, en effet, lui avaient été remis la journée par un monsieur afin qu'il lui trouve l'équivalent en francs congolais, comme le font plusieurs cambistes.

Pendant ce temps, ceux qui étaient restés dehors ne cessaient de tirer en l'air, afin de décourager les éventuels courageux pouvant porter secours à l'infortuné. De toute façon, ils ne l'auraient pas pu même s'ils avaient voulu, car les portes des voisins immédiats étaient toutes cadenassées. L'obscurité aidant, les bandits opéraient donc en toute quiétude.

Le sac pris, les bandits ne touchèrent à rien d'autre et quittèrent la maison, laissant leur victime tétanisée. Ses trois jeunes enfants, dont l'aîné n'a pas plus de cinq ans, garderont certainement encore longtemps ce traumatisme.

Les témoins, dont certains suivaient la scène des claustras de leurs maisons, ont parlé de six ou huit bandits. Deux étaient en tenue civile et les autres en uniforme. Tous étaient cagoulés et portaient des armes à feu.

Il est quand même étonnant que les policiers n'aient pas entendu les coups de feu, eux dont le principal commissariat se situe à moins de deux cents mètres du lieu de la commission du forfait. L'OPJ qui est arrivé le matin pour l'enquête a ramassé cinq douilles.

Rappelons que deux policiers malhonnêtes, ont été tués tôt le matin du lundi 1er avril 2013, par de jeunes gens qui étaient venus au secours de trois femmes qui allaient prendre leur bus à l'arrêt appelé " Douane ", et que ces brebis galeuses tentaient de dépouiller.

Ces deux tristes événements, qui se sont déroulés en l'espace de deux jours, ont eu lieu à des endroits distants de moins d'un kilomètre, près des locaux de l'ancienne maison communale.

[Jean-Claude Ntuala]


Cet article a été lu 14272 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0