Home» MONDE» Europe»

Belgique : Laurent LOUIS dénonce la politisation de la RTBF et son manque d'éthique !

Font size: Decrease font Enlarge font
image Laurent LOUIS - Député fédéral et Président du MLD, lors d'un entretien avec "Les Amis de Wetchi".

Par décision de Justice, la RTBF est autorisée, ce mercredi 6 juin, à diffuser un numéro du magazine Devoir d’enquête. Au cours de cette émission, un reportage sera consacré aux ballets roses. Laurent LOUIS regrette que la Justice n’ait pas accepté sa demande visant à interdire la diffusion de ce reportage qui portera une nouvelle fois atteinte à son honneur et à sa respectabilité pour faire de l’audience mais aussi pour répondre à la volonté des partis politiques traditionnels, tous représentés dans le Conseil d’Administration de la RTBF, et qui n’ont jamais caché leur volonté de porter atteinte à la progression du Député et de son parti, devenus particulièrement gênants dans la sphère politique Belge.

Laurent LOUIS dénonce la politisation de la RTBF et son manque d'éthique !

Par décision de Justice, la RTBF est autorisée, ce mercredi 6 juin, à diffuser un numéro du magazine Devoir d’enquête. Au cours de cette émission, un reportage sera consacré aux ballets roses.

Les termes utilisés dans le résumé de ce reportage sont pourtant particulièrement insultants à l’égard du DéputéLaurent LOUIS y est décrit comme un « obscur député », un « triste chevalier blanc », un « député qui mène le bal de la calomnie » ou encore comme « le successeur de fabricants de rumeurs et de fantasmes qui ont empesté notre pays depuis 30 ans ».

Malgré ces atteintes à l’honneur du Député et en violation totale des principes de la présomption d’innocence et des droits de la défense, la RTBF continuera sa campagne de diabolisation et de destruction du seul député libre de ce pays.

Cependant, dans sa défense devant le Tribunal des Référés, l’avocat de la RTBF a prétendu que le reportage en question ne date pas d’aujourd’hui et qu’il a été réalisé en 2006. Mais pourquoi dès lors citer à maintes reprises le nom du Député LOUIS qui était encore inconnu du grand public à cette époque ? Selon l’avocat de la RTBF, la chaine publique a associé le nom de Laurent LOUIS à ce reportage pour attirer des téléspectateurs, rien de plus.  Cependant, cette pratique est plus que douteuse et démontre unmanque flagrant d’éthique journalistique. Comment peut-on associer le Président du MLD à un reportage auquel il n’a pas participé, qui ne le concerne d’aucune manière et qui est vieux de plus de 6 ans ???

En liant le nom de Laurent LOUIS à ce reportage, dans le seul et unique but de faire de l’audience et de salir une fois de plus le Député fédéral sans lui donner le moindre droit de réponse, la RTBF fait preuve d’un manque d’éthique mais se rend également coupable d’une sorte de publicité mensongère : tout d’abord, en n’indiquant pas dans le sommaire de l’émission qu’il s’agit d’un vieux reportage recyclé. Ensuite, en utilisant abondamment le nom du Président du MLD pour attirer du public sans lui donner la parole et sans se baser sur les éléments qu’il a récemment révélés au grand public.

Est-ce bien le rôle d’une chaine publique, fonctionnant grâce aux subsides et donc grâce à l’argent des contribuables d’utiliser de telles pratiques dignes de la télé-poubelle ?

Poser la question, c’est y répondre…

Laurent LOUIS regrette que la Justice n’ait pas accepté sa demande visant à interdire la diffusion de ce reportage qui portera une nouvelle fois atteinte à son honneur et à sa respectabilité pour faire de l’audience mais aussi pour répondre à la volonté des partis politiques traditionnels, tous représentés dans le Conseil d’Administration de la RTBF, et qui n’ont jamais caché leur volonté de porter atteinte à la progression du Député et de son parti, devenus particulièrement gênants dans la sphère politique Belge.  Doit-on rappeler que pendant que le site de Sharia4Belgium est toujours en ligne malgré des incitations claires à la haine envers les non-Musulmans, les sites du MLD sont toujours censurés et ce depuis le 19 avril, transformant le Mouvement pour la Liberté et la Démocratie en prisonnier politique dans un pays qui se présente pourtant comme une démocratie…

Après ses attaques contre Bart De Wever, présenté en pleine crise institutionnelle comme un fils de collabo, Laurent LOUIS accuse la RTBF de servir les intérêts des partis politiques qui la dirigent. La chaine publique s’est, pour lui, transformée en organe de presse du pouvoir en place.

Laurent LOUIS regrette que la chaine publique gaspille l’argent des contribuables en adoptant des attitudes partisanes etcontraires à la déontologie journalistique.

Pour répondre à cette injustice, le MLD confirme sa volonté d’opter pour une dépolitisation totale de l’information publique en interdisant toute représentativité politique au sein du Conseil d’Administration de la RTBF.

[liberte-democratie.be/]


Cet article a été lu 5507 fois



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Subscribe to comments feed Comments (0 posted):

total: | displaying:

Post your comment comment

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Please enter the code you see in the image:

  • email Email to a friend
  • print Print version
  • Plain text Plain text
Newsletter
Email:
Rate this article
0