Home | SPORTS | Coupe du monde : Brésil, un cauchemar sans fin !

Coupe du monde : Brésil, un cauchemar sans fin !

image

La petite finale de la 20e Coupe du monde de football a plongé le Brésil, dans un cauchemar sans fin. La Seleçao a, une nouvelle fois, été humiliée avec une défaite 3-0 face aux Pays-Bas, samedi à Brasilia. Si le sélectionneur brésilien Luis Felipe Scolari, qui a largement souillé son image de champion de monde 2002 avec cette campagne désastreuse, a plaidé après la demi-finale pour la thèse de l'accident, le match contre les Pays-Bas montre que ce Brésil-là était loin du niveau d'un champion du monde.

Le Brésil a terminé sa Coupe du monde par une nouvelle déroute. Jamais dans son histoire, la Seleçao n’avait perdu deux matches consécutifs sur ses terres. Les coéquipiers de Thiago Silva ont échoué en ‘petite’ finale face aux Pays-Bas (3-0).

La petite finale de la 20e Coupe du monde de football a plongé le Brésil, pays organisateur, dans un cauchemar sans fin. La Seleçao a, une nouvelle fois, été humiliée à l’occasion de son dernier match dans "son" Mondial avec une défaite 3-0 face aux Pays-Bas, samedi à Brasilia.

Après avoir pris quatre buts en six minutes contre l'Allemagne (7-1) mardi en demi-finale, le Brésil en a encaissé un dès la troisième minute puis un autre 14 minutes plus tard face aux Néerlandais. L’illusion d’une Seleçao, retrouvée, revancharde n’aura donc duré que 120 secondes... La faute en grande partie à la charnière centrale pourtant la plus chère du monde.

Ainsi, le capitaine du Brésil et du PSG, Thiago Silva, acheté 40 millions d'euros, a provoqué un penalty sur Robben dès la 2e minute. Puis à la 17e, sur un centre de De Guzman, David Luiz, acheté lui aussi par le club parisien pour 50 millions d'euros, a remis le ballon dans l'axe à Daley Blind, en voulant dégager. Punition immédiate (2-0) après ce dégagement complètement râté...

Un des pires Brésil de l'histoire

Si le sélectionneur brésilien Luis Felipe Scolari, qui a largement souillé son image de champion de monde 2002 avec cette campagne désastreuse, a plaidé après la demi-finale pour la thèse de l'accident, le match contre les Pays-Bas montre que ce Brésil-là était loin du niveau d'un champion du monde, même privé de Neymar, présent au stade pour soutenir ses coéquipiers.

Quart de finaliste en 2006 et 2010, le Brésil termine 4e de sa "Copa". La preuve que le maillot auriverde n'est plus ce qu'il était. Avec deux défaites de rang à domicile, la plus large défaite de son histoire, la plus large défaite d'une équipe en demi-finales d'une Coupe du monde et un Mondial perdu à domicile, le Brésil cru 2014 sera probablement considéré comme un des pires de l'histoire même s'il a atteint le dernier carré.

Cette nouvelle déroute devrait en tout cas sonner le glas du bail de Scolari à la tête de la Seleçao mais surtout elle sera peut être le coup d'envoi d'une révolution du football au pays du "Jogo bonito" oublié depuis des lustres. Après cet enterrement de première classe lors de sa Coupe du monde, le Brésil doit changer et rebâtir. Il reste le pays du football mais n'est plus maître du jeu.

[Avec AFP]