Home | SPORTS | AS V.Club - CAF : Une affaire de clé électronique qui fait polémique

AS V.Club - CAF : Une affaire de clé électronique qui fait polémique

image

La Confédération africaine de football qualifie de mensonge l’article publié sur le site officiel de l’AS V.Club, concernant la clé électronique du vestiaire occupé par les Moscovites lors de leur rencontre de la deuxième journée de la phase des poules de la Ligue des champions, face à Mazembe, à Lubumbashi. Sur ce, elle met en garde l’AS V.Club et invite la Fecofa à régler leur problème.

Cet article publié à la veille du match V.Club-Mazembe, sur vclub-cd.com, renseigne que sur instruction de la Caf qu’une clé électronique a été placée à la porte d’accès du vestiaire, qu’allaient occuper les joueurs du team vert et noir. Cette clé, poursuit l’article, comporte un code secret qui n’est connu que de deux dirigeants de l’AS V.Club, dont son secrétaire de la section football, Raphaël Essabe.

Faux, rétorque Souleymane Magasuba, chargé de la commission de la sécurité à la Caf, au cours d’une conférence de presse animée en début de semaine. Pour lui, contrairement à ce que l’As V Club écrit sur son site, la Caf n’a jamais donné d’instruction pour qu’une clé électronique soit installée dans le vestiaire de l’équipe visiteuse au Stade Mazembe et qu’elle soit remise à l’As V.Club.

Pour l’instance faîtière du football africain, l’initiative de l’installation de cette clé électronique ne vient pas d’elle. Mais, la Caf indique, par ailleurs, ne pas trouver d’inconvénients dans ce projet. Ce qui amène Souleymane Magasuba à déclarer : « Au lieu de féliciter l’initiateur du projet, on ne doit pas écrire des pareils articles. C’est faux ! De grâce, éviter de tels comportements. De toutes les façons, on a saisi la fédération (Fecofa). C’est à elle de régler ce problème. Mais, si ça persiste, la Caf va agir fermement. Car, c’est un mensonge grotesque », a estimé Souleymane Magasuba.

En rapport avec ces allégations remises en cause par la Caf, la réaction du TP Mazembe n’a pas fait tardé. Sur le site des Corbeaux, le club explique que cette innovation a été décidée pour éviter des « dérapages verbaux » de la part de certains dirigeants de V.Club qui avait accusé TP Mazembe d’avoir aspergé du « gaz paralysant » dans les vestiaires de l’équipe de Kinshasa, le mercredi 23 avril dernier, lors du match du championnat national (Division I), que les Lushois avaient remporté par 4 buts à 1. Le directeur financier du TP Mazembe affirme également que de tels discours ne visent qu’à attiser la haine inutilement.

MOLINA