Home | REVUE DE PRESSE | RDC : Revue de presse du Mardi 10 Janvier 2012

RDC : Revue de presse du Mardi 10 Janvier 2012

image

Le Bras de fer Eglise catholique - le régime «KABILA» et la TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée) dont le lancement a donné lieu à des spéculations au point d’occasionner la flambée des prix sur le marché, dominent l’actualité ce Mardi 10 Janvier 2012 en RDC.

Réunie depuis lundi 9 janvier en assemblée générale extraordinaire, écrit la Tempête des tropiques, la Conférence épiscopale nationale du Congo rendra ses conclusions demain mercredi. 

A cette occasion, annonce le quotidien, la Cenco prendra aussi position face à la crise politique qui sévit au pays après les élections bâclées du 28 novembre dernier.

Titrant à la une sur le même sujet, Le Potentiel note: Etat – Eglise : le choc frontal !

«Ce n’est pas encore l’épreuve de force entre l’Etat et l’Eglise catholique. Mais c’est comme si c’était déjà cela, tant les relations sont tendues entre les deux parties», analyse le confrère qui indique que la pomme de discorde demeure sans conteste la recherche de la vérité autour des élections de novembre 2011.

Selon le Potentiel, les prochains jours s’annoncent déterminants entre les deux parties si jamais elles campaient sur leur position.

«Le choc frontal est inévitable», écrit encore le journal qui fait remarquer que ces passes d’armes entre Eglise catholique et Pouvoir ne datent d’aujourd’hui.

Le Potentiel rappelle: «Aux temps forts de la IIème République, le Maréchal Mobutu a eu maille à partir avec le Cardinal Malula. Si la pomme de discorde était apparemment la politique de recours à l’authenticité, l’Eglise catholique s’accrochait au «bien- être de la population, par une politique de vérité».

Aux temps forts de la Conférence nationale souveraine, l’Eglise catholique s’était également mise en exergue. La date du 16 février 1992 est entrée dans l’histoire tant elle marque l’une des étapes importantes du processus de la démocratie avec la «Marche des chrétiens».»

Forum des As : «Bras de fer Eglise catholique-pouvoir: les 2 camps appelés à privilégier l’intérêt national».

Pour le journal, cette crise ne profite ni à Joseph Kabila, ni à l’Eglise catholique.

«Si l’option est de rééditer le 16 février 92, allusion faite à la marche des chrétiens, cela signifie que  la population va descendre dans les rues et c’est cette même population qui sera victime», analyse Forum des As.

Dans la situation actuelle, poursuit le journal, si l’église maintient sa position, elle aliène  une partie de l’opinion dans la mesure où dans le camp accusé, on trouve également des fidèles catholiques.

L’AVENIR : La Belgique reconnaît Joseph Kabila

« La Belgique reconnaît Joseph Kabila », annonce L’AVENIR dans sa livraison de ce mardi. Le confrère rapporte, en effet, que vingt jours après la prestation de serment comme président de la RD Congo, le Royaume de Belgique, à travers son Premier ministre Elio Di Rupo, reconnaît enfin la réélection de Joseph Kabila Kabange.

Dans un communiqué parvenu à la rédaction du quotidien L’AVENIR, la Belgique avec la Communauté internationale promettent de rester à ses côtés pour aider le peuple congolais à répondre aux aspirations qu’il exprime en matière de progrès social.

LE PALMARES note que malgré l’installation d’une cellule de gestion des conflits, la crise perdure au sein de la Majorité présidentielle (MP) à propos des législatives 2011.

Confronté à une levée de boucliers sans précédent entre les différents sociétaires de la MP, le secrétariat général de celle-ci a mis sur pied une cellule interne de crise.

Cette dernière est placée sous la tutelle du Secrétaire général de la plateforme présidentielle.

S’estimant floués, beaucoup d’alliés ont décidé d’ignorer cette cellule. La crise prend une nouvelle ampleur au sein de la Majorité.

La TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée)

La TVA, Taxe sur la Valeur Ajoutée, n’a pas fini de faire couler l’encre depuis son lancement. LA PROSPERITE rapporte que le ministre des Finances, Matata Ponyo et son collègue, Ntahwa du Budget ont été convoqués par le Premier ministre Adolphe Muzito, qui veut voir clair au sujet de la TVA.

Préoccupé par la surchauffe des prix observée ces derniers jours sur le marché des biens et services à Kinshasa et, dans une certaine mesure, sur l’ensemble du territoire national, le Premier ministre, Adolphe Muzito, a réuni autour d’une même table le ministre des Finances, celui du Budget, la Banque centrale du Congo par son directeur en charge de la politique monétaire, la DGI et la DGDA.

Au menu de la rencontre, le point de la situation économique et monétaire, l’évaluation de la situation sur le marché de change ainsi que tous les effets pervers de la spéculation avec l’augmentation subséquente des prix en rapport avec la mise en application de la TVA, avant de proposer des solutions favorables à la population.

A l’issue de la concertation entre le ministère de l’Economie et la FEC en marge de lancement de la TVA, le ministre de l’Economie, Daruwezi s’engage à veiller sur les prix des biens et services, rapporte LA REFERENCE PLUS.

Suite à la surchauffe des prix des biens de consommation sur le marché, le ministre de l’Economie, qui s’est concerté avec la FEC, a rappelé que la collaboration entre le pouvoir public et le secteur privé est l’un de cheval de bataille de son ministère.  C’est dans cette optique qu’il a sollicité l’appui de la FEC pour un meilleur encadrement de mise en œuvre de la Taxe sur la Valeur Ajoutée.

LE POTENTIEL attire l’attention sur « Des biens des services non concernés par la TVA ».

En effet, précise le confrère, l’ordonnance-loi n°10/001 du 20 août 2010 portant institution de la TVA a prévu des exonérations. Les produits pharmaceutiques, les soins médicaux, la vente des journaux, les frais scolaires, les équipements agricoles, les prestations faites par les groupes funèbres, le voyage à l’étranger, la location des maisons d’habitation ne sont pas concernés par la TVA.

En plus, le gouvernement a suspendu la prestation de la TVA sur le pain, la farine, le ciment importé, le lait et les produits alimentaires des bébés, souligne ce quotidien.

Phare : «TVA : toutes les ventes, les importations et les prestation de services ne sont pas imposées »

Le journal note que la Direction générale des impôts (DGI) se trouve présentement dans une campagne d’explication dela Taxesur la valeur ajoutée (TVA) auprès des consommateurs.Et pour alléger la misère de la ménagère, écrit le quotidien, le gouvernement a ajouté à la liste des produits exonérés: le pain, la farine de froment, le lait, les aliments pour bébé.