Home | RDC | Elections | RDC : Les vieux dinosaures de la politique congolaise doivent faire leurs bagages

RDC : Les vieux dinosaures de la politique congolaise doivent faire leurs bagages

image

La  République démocratique du Congo est aujourd'hui à la croisée des chemins à tel point que tous les congolais et partenaires extérieurs du pays ont les yeux rivés sur l'organisation des élections globales suivant l'échéancier électoral présenté par la Ceni. En attendant effectivement la mise en pratique de ce calendrier , des préoccupations de la promotion de la démocratie en Rdc et du développement dans lesquelles sont engagés des vieux " pachydermes " depuis le règne de Mobutu ne peuvent être qu'au cœur des débats concernant le renouvellement générationnel. Il est donc temps pour que le paysage politique change à travers l'une des facettes importantes de la démocratie, l'alternance politique.

L'avènement de la nouvelle présidence après le départ de Joseph Kabila doit être l'occasion de repenser la nouvelle classe politique dirigeante faite des nouvelles figures politiques qui peuvent incarner un nouvel état d'esprit, car la nouvelle génération politique que nous défendons n'incarne pas le statut civil, mais bel et bien la nouvelle vision de la gestion de la res publica. Des hommes comme Kengo wa  Dondo, Kin Kie Mulumba, Alexis Thambwe, Banza Mukalay et tous ces néo dinosaures porteurs de l'ADN politique de Joseph Kabila tels Lambert Mende, et beaucoup d'autres sont tous arqueboutés  sur des idées politiques, sociales ,économiques archaïques dont le dénominateur commun est la prévarication. Il est temps que tous ces vieux dinosaures qui ne sont que les gardiens de privilèges momifiés dans leur structure mentale partent. Il faut reconnaître que leurs  mauvaises pratiques ont contribué au désastre national auquel nous assistons aujourd'hui. Pour tous ces vieux pachydermes, la politique a souvent rimé avec le mensonge, la trahison, les intrigues, la malhonnêteté, bref tous les vices qui déterminent l'homme sans scrupule, voire  le ridicule .Quand on fait de la politique, il faut être sérieux  et non se moquer des congolais.A fortiori, l'histoire politique de la Rdc n' a pas permis en termes de valeurs et culture politique d'avoir des acteurs inspirant des modèles de société suite à la transhumance politique de ces grands voleurs de la République.

Pour que ces vieux "pachydermes " quittent la sphère politique, il faut que les étudiants congolais, les jeunes au chômage, la société civile, les élites qui ne se reconnaissent pas à travers une classe politique  crapuleuse, puissent s'assumer pleinement. La Rdc est sclérosée et se dirige vers la catastrophe nationale et il faut lutter contre les résistances au renouvellement générationel. C' est par une prise de conscience collective que l'alternance politique ne sera pas un rêve. Il faut rappeler que le discours du président américain prononcé  le 28 juillet 2014 devant cinq cent jeunes entrepreneurs africains a davantage réconforté ces jeunes par leur rôle dans la consolidation de la démocratie à travers le renouvellement des élites au pouvoir  et surtout par la prise en main de leur propre destin.

Pour assurer le changement effectif auquel s'attendent  les congolais après de décennies de destruction du pays, il est temps qu'une nouvelle génération contrairement aux mêmes visages que les congolais ont tendance à voir élections après élections parvienne aux manettes et  fasse la promotion des nouvelles valeurs de développement comme celles de l'équité, de la probité, de la bonne gouvernance et de la gestion partagée des richesses disponibles du pays.

L'émergence de nouveaux leaders politiques ne se fera pas par un coup de baguette magique, il faut entrer en compétition en ayant des ambitions de mieux servir son pays en étant iconoclaste , en s'appuyant davantage sur la société civile qui joue le rôle de censeur par ses mises en garde contre les entorses à la démocratie ,aux droits humains et par  son rôle de relai. La détermination des jeunes va booster la dynamique  de renouvellement de la classe dirigeante. Sans changement des mentalités ça sera la quadrature du cercle d' opérer un grand virage vers le développement durable de la Rdc. Et dans la perspective des prochaines élections, les congolais doivent s'assumer en ayant à cœur la priorité de se débarrasser des vieux dinosaures de la politique congolaise .Le glas a sonné  pour que ces vieux" pachydermes" préparent leurs bagages.

Professeur Florent Kaniki