Home | RDC | Elections | 2014 - 2016, années électorales en RDC

2014 - 2016, années électorales en RDC

image

Le président de la Commission électorale nationale et indépendante (CENI) en République démocratique du Congo (RDC) a rassuré mercredi 19 novembre 2014 à Kinshasa que « les années 2014, 2015 et 2016 sont électorales, aucune élection ne sera sacrifiée ».

« Si tout le monde s’engage dans la lutte pour l’intégrité,  les élections en RDC deviendront une fête et non une occasion d’acharnement. C’est pourquoi, il faut lutter contre les antivaleurs, d’où qu’elles viennent et sous quelques formes qu’elles apparaissent », a déclaré l’Abbé Apollinaire Malumalu Muholongu à la clôture du séminaire de formation des points focaux communaux de la Commission d’intégrité et médiation électorales (CIME) organisé par la fondation Globethics.net.

 Il a invité les Congolais à « se préparer pour la compétition électorale au lieu de se donner à la corruption et à tout acte susceptible de contrer l’organisation des élections qui doivent non seulement être crédibles, apaisées et transparentes mais aussi régulières ».

« Ne soyez pas de ces personnes  qui planifient la non-tenue des élections. Faites tout pour qu’ensemble des élections soient organisées en RDC. On ne peut pas se dire point focal si on ne n’est pas une personne avisée »,leur a-t-il recommandé, en leur promettant de « faire cette route ensemble ».

« Les élections en RDC deviendront une fête »

En sa qualité de partenaire de la CIME, à l’instar d’autres organisations (NDI, EISA, IDEA, ECES), le président de la CENI a loué le « geste » de la Fondation Globethic net et exhorté les participants au séminaire à « être fiers de cette formation ».

« Chaque acteur doit se définir un schéma d’intégrité dans le processus électoral en cours. C’est grâce à vous que l’on peut compter sur la promotion des valeurs, des vertus et l’engagement citoyen pour un avenir meilleur de la RDC », leur a-t-il dit.

Il les a invités à avoir « le courage d’affronter les réalités électorales pour contribuer à l’amélioration des qualités électorales », parce qu’ils ont « engagés dans une lutte acharnée sans fin ».

« Vous n’êtes pas parfaits, bien sûr, mais cherchez à être vertueux dans l’avenir », a souligné l’Abbé Malumalu qui s’est dit « convaincu que, si tout le monde s’engage dans cette lutte pour l’intégrité, les élections en RDC deviendront une fête et non une occasion d’acharnement ».

« La RDC est fière et honorée par cette formation »

La CIME, la Fondation Globethic et la CENI ont,, à travers leurs responsables respectifs (Révérend Delphin Elebe Kapalay, Dr Christoph Stückelberger et abbé Apollinaire Malumalu) ont exprimé leur fierté d’avoir lancé en RDC le programme « Formation intégrité des élections responsables (FIER)».

L’atelier, organisé du 18 au 19 novembre 2014 à l’attention des points focaux communaux de la CIME/ville de Kinshasa récemment investis, consistait à « outiller les représentants communaux dans les diverses méthodes susceptibles de prévenir, gérer et à résoudre pacifiquement les conflits électoraux ».

Les deux jours passés dans la maison des Elections ont  été un moment fort de partage qui a visé l’encadrement des hommes et des femmes sur les valeurs morales et les notions de tolérance utile, avant, pendant et après les élections. 

Professeur à l’Université de Bâle (Suisse) et Directeur exécutif de Globethics.net,  Dr Christoph Stückelberger, qui a animé les deux journées, s’est appesanti sur le comportement éthique et exemplaire qui doit caractériser les médiateurs électoraux.

« Un médiateur électoral est celui qui doit non seulement  prévenir, gérer et résoudre pacifiquement les conflits électoraux mais aussi celui qui  doit aider les parties prenantes au processus électoral à comprendre les notions fondamentales nécessaires pendant les périodes électorales difficiles », a-t-il déclaré. 

Il a indiqué que «  le médiateur est aussi celui qui  gère bien les ressources, qui est  partisan de la paix, intègre et défenseur des valeurs intrinsèques dans la société car il faut assurer une garantie des faits et ne pas céder à la pression ». 

« Le respect des normes et des procédures électorales, la prévention, la gestion sont un instrument dont on se sert pour résoudre pacifiquement les conflits électoraux par voie de médiation », a insisté Dr Christoph Stückelberger.

Pour sa part, le Révérend Elebe Kapalay, président de la CIME, a loué et remercié Globethics.net qui a mis en œuvre le programme «  FIER ».