Home | RDC | Elections | Elections en RDC : La CPR réclame la tenue d’un dialogue inclusif

Elections en RDC : La CPR réclame la tenue d’un dialogue inclusif

image

Le calendrier du cycle électoral 2014-2016 continue de susciter de commentaires dont le dernier en date vient de la Coalition des patriotes pour la République (CPR), une nouvelle plate forme politique de l’opposition.

La CPR réclame la tenue d’un dialogue inclusif des acteurs politiques du pays pour le cycle électoral 2014-2016. C’était à l’occasion de sa sortie officielle mercredi 16 juillet au cours de laquelle cette plate-forme a estimé que le calendrier de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) donne l’impression de prolonger le mandat du pouvoir en place.

En rapport avec le calendrier du cycle électoral publié par la Ceni, la CPR propose une faisabilité du calendrier électoral global type qu’elle entend  soumettre au débat critique pour un consensus apaisé.

« Le calendrier partiel proposé par la Ceni donne l’impression  de se préoccuper  davantage  de la continuation du pouvoir en place et non l’organisation des élections apaisées dans le respect de la constitution en vigueur », a déclaré le président du Congrès des démocrates pour le progrès social (CDPS), Xavier Beltchika Kalubie, membre de la nouvelle plate-forme.

A travers sa démarche, la CPR dit procéder de l’esprit patriotique et républicain.

« La CPR espère et souhaite voir sa contribution soumise à un débat critique, à caractère inclusif tel que prévu par l’accord cadre d’Addis-Abeba. [Elle espère] obtenir un consensus plus large entre acteurs et partenaires politiques qui permet d’envisager et de réaliser le processus du cycle électoral avec plus de sérénité et de confiance réciproque », a ajouté Xavier Beltchika Kalubie.

La Ceni a publié lundi 26 mai le calendrier des élections urbaines, municipales et locales. Cet échéancier contient trois grandes dates: le 14 juin 2015, jour du scrutin des conseillers des communes, des secteurs et des chefferies ; le 29 août 2015, jour du vote des conseillers urbains, des bourgmestres et des chef des secteurs, et enfin le 15 octobre 2015 est prévu pour le scrutin des maires et maires adjoints.

Mais ce calendrier ne fait pas l’unanimité. La communauté internationale, les opposants politiques et l’Eglise catholique rejettent cet échéancier et propose un « calendrier complet ».