Home | RDC | Elections | Processus électoral : UNC et Alliés jugent inconcevable les propos de Lambert MENDE

Processus électoral : UNC et Alliés jugent inconcevable les propos de Lambert MENDE

image

La question politique en  RD. Congo suscite des diverses réflexions. Elle préoccupe au plus haut point l’ensemble de la population congolaise. Des réactions et propositions fusent de partout. Tous les Etats-majors des partis politiques s’intéressent   notamment, au  respect de la constitution  et surtout,  à  la poursuite du processus électoral. Des déclarations et points de vue  sont rapidement contredits ou appuyés,  dès les minutes qui suivent. Le point de presse qu’a animé le Ministre des médias, relation avec le parlement et initiation à la nouvelle citoyenneté sur les antennes de la Rtnc, le 7 juin dernier, a suscité le débat,  quelques heures après.

Le Groupe Parlementaire UNC et Alliés, qui n’a pas su garder  sa langue en poche a réagi  très rapidement, le même jour. Ce groupe parlementaire de l’opposition juge inconcevable les propos de Lambert Mende.

‘’ Le bureau du Groupe Parlementaire UNC et Alliés s’est réuni en urgence, ce samedi 7 juin 2014 pour analyser le contexte politique actuel du pays en rapport avec les déclarations de Monsieur Lambert Mende, Porte-Parole du gouvernement, faites dans un point de presse sur les antennes de la RTNC’’, a dit Jean-Marie Bamporiki Manegabe, Président du groupe. A l’en croire, plusieurs questions ont été abordées par le porte-parole du Gouvernement.

Dans ses propos, le Président du groupe a rappelé certains propos. En effet,  ‘’ Il a déclaré ce qui suit : Les missions diplomatiques ainsi que les forces politiques et sociales n’ont pas le droit de se prononcer sur le calendrier récemment publié par la CENI ; que ce calendrier est à inscrire dans le domaine du réalisable et non pas du souhaitable ; que les décisions de gouverner le pays sont celles de la majorité’’. Saisissant cette occasion, les poulains de Vital Kamerhe ont fait une mise au point en rappelant que le mandat du Président de la République prend fin le 19 décembre 2016.

L’UNC et Alliés restent  convaincus  que la Commission Electorale Nationale Indépendante doit, sans nul doute, publier un calendrier qui fixe tout le monde sur la question de l’ensemble du processus électoral.  Car, a-t-il soutenu, c’est une question très importance. Selon sa déclaration politique, l’UNC et Alliés considèrent  que le Gouvernement joue au défenseur de la CENI, chose qui, selon lui, démontre à suffisance que ce n’est pas une institution indépendante. ‘’Le groupe parlementaire UNC et Alliés fait le constat que chaque fois que la CENI est mise en cause, c’est le gouvernement qui réagit en recourant même à la majorité présidentielle.  Ce qui donne l’impression, si pas la preuve, que cette dernière est une priorité du gouvernement et non un organe indépendant’’, a dit J-M Bamporiki.

Par la même occasion, le Groupe parlementaire UNC et Alliés a fait remarquer que compte tenu des conditions calamiteuses dans lesquelles se sont déroulées les élections de novembre 2011, la majorité actuelle au Parlement ne peut pas prétendre représenter la majorité de la population. Ce débat est loin d’être fini. Voyons voir la suite. 

Kevin Inana