Home | RDC | Elections | RDC : «Joseph KABILA» ignore que la légitimité des urnes ne suffit plus

RDC : «Joseph KABILA» ignore que la légitimité des urnes ne suffit plus

image

En dénonçant les accointances des opposants avec certains partenaires extérieurs, Mr Joseph Kabila ignore que la légitimité des urnes ne suffit plus.

Longtemps beaucoup d'acteurs politiques congolais ont brandi la légitimité des urnes comme la finalité de la démocratie à tel point que certaines élites au pouvoir, pour conforter leur tout triomphalisme post électoral ont toujours cherché à faire du marketing institutionnel en utilisant la légitimité des urnes pour adhérer dans les espaces d'organisations internationales ou pour asseoir les nouvelles institutions. Toutefois cette légitimité a montré des limites à la lecture des événements de ces dernières années dans des pays où nous avons des dictatures enrobées dans des artifices démocratiques.

L'absence de volonté politique, l'immaturité des dirigeants, le nihilisme ou le manque d'intégrité du chef de L'Etat puisque c'est bien lui qui fixe le cap et marque le style mettent en péril cette légitimité .Au Mali la communauté internationale avait plébiscité Amadou Toumani Toure' élu démocratiquement.

Aujourd'hui quels ont été les résultats? Après le coup d'état, c'est la France qui est venue sauvegarder l'unité et l'intégralité des frontières de ce pays et l'ONU face aux menaces de rebelles et de groupes terroristes.En Egypte les dérives autocratiques des frères musulmans ont multiplié des revers politiques entraînant des violentes manifestations de défiance envers Morsi.Au Liban où il y a toujours eu des élections démocratiques, est-ce que cela a empêché l'assassinat de Rafik Hariri?

Il est indéniable que cette incapacité de Mr Joseph Kabila à améliorer les conditions de vie des congolais, ce refus démoniaque à ne pas octroyer aux fonctionnaires congolais des salaires décents voire même aux policiers et militaires à l'instar d'un policier angolais qui perçoit entre 700 et 1200 dollars par mois ne peuvent qu'engendrer la défiance politique. Lorsque ce Monsieur foule aux pieds les libertés fondamentales:liberté d'accès aux richesses qui appartiennent à tous les congolais et non à un clan, liberté d'accès à l'eau, liberté d'accès à l'énergie, il devient légitime de protester et de réclamer qu'il dégage et de ce fait la défiance politique est non pas seulement légitime mais nécessaire.Dans la situation actuelle , les opposants congolais ont pleinement raison d'adopter une attitude résolue de défiance politique en rencontrant des partenaires extérieurs.

Mr le président comme vous cherchez à pérenniser votre "légitimité" en usant jusqu'à la corde du banditisme financier et en violant les termes de la constitution actuelle par un autre mandat, la résistance civile et d'autres alternatives menaceront la paix . Lorsque des saloperies, des impostures se multiplient , il est impératif que les congolais exigent votre départ à la fin de votre second et dernier mandat. 

Professeur Florent Kaniki.