Home | RDC | Elections | Tshisekedi bloqué à Kindu : A cinq jours du vote, l’UDPS monte au créneau

Tshisekedi bloqué à Kindu : A cinq jours du vote, l’UDPS monte au créneau

image

Le Sphinx quoique partiellement bloqué à Kindu, reprend avec le quadrillage des circonstances électorales, si tout va bien, aujourd’hui. Le problème d’avion qui a failli lui faire perdre le fil de campagne, aurait été résolu, selon des sources concordantes.

A cinq jours du vote, l’Udps est montée au créneau ce lundi 21 novembre 2011, pour dénoncer les irrégularités constatées dans le processus électoral en cours et, partant, demander à la Communauté Internationale d’exercer une pression sur la Ceni.

C’est Alexis Mutanda Ngoyi Muana, Président de la Commission électorale permanente de l’Udps qui, dans une déclaration faite à la presse, a relevé les différents actes qui rendent opaque le processus électoral. L’Udps dénonce, entre autres, la mise en place des bureaux de vote fictifs, le non affichage des listes des électeurs et la suppression des certains bureaux de vote.

Pour le parti d’Etienne Tshisekedi, il n’est pas question de jeter l’éponge comme ce fut le cas en 2006. Que la Ceni, préconise l’Udps, débarque ces bureaux fictifs créés dans chaque circonscription électorale car, pour le faire, cela ne nécessite pas un mois. Par exemple, on les trouve à Tshilenge dans le Kasaï- Oriental ; à Kazumba au Kasaï- Occidental, à l’Equateur et ailleurs. Sinon, Alexis Mutanda explique que les témoins de l’Udps ne savent pas par où commencer étant donné que la cartographie des bureaux de vote n’est pas claire.

Le serveur central de la Ceni, avec tout ce qui s’y trouve comme mineurs et policiers enrôlés ainsi que les doublons, a également été indexé par Alexis Mutanda. D’autre part, il a rappelé la lettre déposée à la Ceni, dans laquelle l’Udps dénonce l’utilisation des moyens de l’Etat à des fins de campagne électorale et ce, en violation de l’article 36 de la loi électorale.

L’Udps n’entend pas reculer et Etienne Tshisekedi, son Président, ne démordra pas. C’est une précision donnée hier, lundi 21 novembre 2011, par Alexis Mutanda qui, par ailleurs, a dénoncé les irrégularités constatées dans le processus électoral en cours en RD-Congo. Cependant, devant le même parterre des journalistes, à la Gombe, Alexis Mutanda a appelé la Communauté Internationale à faire pression sur la Commission Electorale Nationale Indépendante (Ceni).

Le parti politique d’Etienne Tshisekedi déplore le fait que ses témoins ne savent que faire d’autant plus que la cartographie des bureaux de vote est truffée de beaucoup de bureaux fictifs. Dans certaines circonscriptions, l’Udps dénonce la suppression des bureaux de vote et le non affichage des listes des électeurs. Qu’adviendra-t-il le 28 novembre ?

L’Udps s’imagine la scène qui se présentera le 28 novembre 2011 au cas où les électeurs, soucieux de voter, ne retrouveront pas leurs lieux d’élection. Pour lui, ce serait le désarçonnement total. L’occasion faisant le larron, lors de ce point de presse, le parti du Sphinx de Limeté a encore rappelé l’audit du fichier électoral qui n’est pas toujours fait, et le non nettoyage du fichier électoral de la Ceni.

Pour Alexis Mutanda, la Communauté Internationale doit exiger la lumière dans le processus, pour éviter qu’il y ait soulèvement de la population. Pour remédier à tout cela, l’Udps demande la suppression de ces bureaux fictifs, la publication des listes électorales pour chaque bureau de vote et le rétablissement de certains autres bureaux.

[La Pros.]