Home | RDC | Elections | RDC : L’auto proclamation de TSHISEKEDI risquait d’occulter l'organisation du scrutin

RDC : L’auto proclamation de TSHISEKEDI risquait d’occulter l'organisation du scrutin

image

Le leader de l’Udps s’était autoproclamé président de la République, foulant ainsi aux pieds la Constitution de la République et la loi électorale qui prévoient clairement sur quelle base un candidat est proclamé président de la République.

L’auto proclamation du lider maximo de l’UDPS risquait d’occulter la vraie question, celle de l’organisation des élections présidentielles et législatives dans les délais. D’autant que dans son calendrier révisé, la CENI a consacré la période allant du 18 septembre au 25 novembre 2011 à la commande, à l’impression et au déploiement des bulletins de vote pour l’élection présidentielle et la députation nationale.

A ce jour, même s’il ne s’agit que des bulletins pour l’élection présidentielle, on est tenté de croire qu’avant le 25 novembre, la CENI aura déployé les bulletins de vote sur toute l’étendue de la République. Lorsqu’on sait que la CENI vient de recevoir 10 millions de dollars Us du Gouvernement alloués aux bulletins de vote, cette Institution organisatrice des élections dans le pays n’aura plus de raison à ne pas respecter son propre calendrier. Mais étant donné que l’affichage de la liste des électeurs et la publication des bulletins de vote est intervenu avec un grand retard, la balle est dans le camp de la CENI qui devra montrer à l’opinion de quoi elle est capable.

En effet, 13 tonnes de bulletins de vote pour la présidentielle du 28 novembre sont arrivés depuis hier mercredi à Kinshasa. Il s’agit des bulletins qui seront déployés dans les provinces du Bas- Congo et du Bandundu, alors que plusieurs rotations amenant d’autres bulletins sont prévues au courant de la semaine. C’est ce qu’a indiqué hier le président de la Ceni, le pasteur Daniel Ngoy Mulunda de retour d’Afrique du Sud. « Les bulletins sont là. Au moment où je vous parle, 7 imprimeries sont en marche pour que le 15 novembre prochain, tous les bulletins soient là, que ça soit pour la présidentielle ou encore pour la députation nationale. Il n’y aura pas de problème de déploiement des bulletins,… », a indiqué le président de la Ceni.

S’exprimant par ailleurs, sur les derniers incidents qui ont émaillé le processus électoral ces jours ci, le n°1 de la Ceni s’est dit d’abord déçu. Sans mâcher les mots, le pasteur a condamné toutes ces violences. Pour lui, l’attention doit être focalisée sur les élections, précisément sur la campagne électorale. C’est à cela que les acteurs politiques doivent se concentrer, estime-t-il. Il sied de souligner que c’est à Mbuji-Mayi et à Lubumbashi où la violence entre les militants de l’UDPS-PPRD et UFERI ont fait plusieurs victimes qui ont même obligé le Conseil de sécurité des Nations Unies à demander au bureau du procureur de venir suivre le déroulement des élections en Rd Congo.

Ceux qui ne se préparent pas vont pleurer

Intervenant au téléphone de la RLTV, Etienne Tshisekedi a prononcé des propos à la limite de l’insulte pour le Président de la CENI, disant que ce dernier va pleurer en sa langue maternelle. Répondant à la question d’un journaliste sur les propos du leader de l’Union pour la démocratie et le progrès social (Udps), Etienne Tshisekedi, le président de la Ceni a, d’un air moqueur, dit que ce sont de bonnes déclarations. « Moi, je veux que les gens se préparent aux élections. S’ils ne se préparent pas et sont distraits, ce sont eux- mêmes qui vont pleurer. Car, les élections auront bel et bien lieu », a répliqué le pasteur.

Pour lui, ne pleureront que ceux-là qui ne se seront pas bien préparés, ayant passé l’essentiel de leur temps à se distraire. Voilà une réponse d’un homme d’Etat, d’un Président d’une Institution qui n’a pas voulu verser dans l’injure facile et dans d’autres considérations de ce genre. Rappelons qu’intervenant sur la chaîne de télévision ci-dessus proche de l’opposition, le leader de l’Udps s’était autoproclamé président de la République, foulant ainsi aux pieds la Constitution de la République et la loi électorale qui prévoient clairement sur quelle base un candidat est proclamé président de la République.

L’Afrique du Sud réconforte la Ceni

Au salon d’honneur de l’aéroport international de N’Djili, le président de la Ceni a eu les encouragements de l’Ambassadeur sud-africain. Le diplomate sud-africain Joseph Mshimbye a déclaré être venu exprimer la solidarité africaine en action à la Ceni. « Ce que le président de la Ceni vient de faire en ces jours ainsi que le gouvernement congolais, fait la fierté du continent africain. Ce que le révérend pasteur est entrain de faire, en voyageant dans les avions cargo sans repos prouve qu’il veut des élections dans son pays », avait-il indiqué. Et d’ajouter ; « En venant jusqu’ici, c’est pour prouver que si nous devrions pleurer, nous devrons le faire afin de faire couler les larmes de la démocratie. Je ne demanderais pas à la Ceni si elle est prête pour organiser les élections le 28 novembre prochain, mais je me poserais des questions de savoir ce que je peux faire pour contribuer afin que les élections aient réellement lieu. Je suis en train de me contenir pour que je ne verse pas dans les pleurs, pleurs de joie, rassurez-vous ».

Signalons que d’autres rotations ramenant des bulletins de vote sont prévues demain vendredi et samedi. « Aussi longtemps que nous sommes là, nous ferons tout pour que ces bulletins atteignent tous les coins et recoins de la République », a conclu le diplomate sud-africain. C’est ici qu’il faut insister sur le fait que la SADC appuie le déploiement des urnes, des isoloirs et des bulletins de vote à travers l’Afrique du Sud. Après ce réconfort, le président de la Ceni, le pasteur Daniel Ngoy Mulunda, accompagné du Rapporteur et du Questeur adjoint, a réceptionné un kit électoral de 12.500 tonnes d’urnes en provenance de la République populaire de Chine. Il en a aussi profité pour visiter les deux grands entrepôts où sont stockées toutes les urnes avant d’être dispatchées dans toutes les provinces.

Le vice-président de la Ceni échange avec les partenaires

A 19 jours de la date des scrutins présidentiels et législatifs nationaux prévus le 28 novembre 2011, la Commission électorale nationale indépendante et les partenaires internationaux au processus électoral ont évalué le parcours. Ce qui a été fait, ce qui est fait maintenant et ce qui reste à faire avant les scrutins. Après la présentation générale du contexte électoral congolais, les participants ont abordé tour à tour des questions relatives aux préparatifs des élections générales du 28 novembre2011, aux activités de sensibilisation des électeurs par la Ceni et ses partenaires avant de faire le point sur le budget électoral. S’agissant principalement des préparatifs des élections, les questions liées à la production des bulletins de vote, à la publication des listes électorales, à l’arrivée et au déploiement du matériel électoral et à la formation des agents électoraux ont été débattues.

Le vice- président de la Ceni, le professeur Jacques Djoli a informé l’assistance que la formation de 2.868 formateurs électoraux provinciaux (Fep) financée par son organisme, a fini dans toutes les provinces de la Rdc. Les Fep ainsi formés se déploient, à partir du 12 novembre vers les 210 sites de formation où ils devront former les chefs de Centres de vote (Ccv) et les présidents formateurs.

La sensibilisation de la population congolaise aux prochaines élections a été lancée par la Ceni à la date du 21 octobre 2011. Le gouvernement du Japon vient de contribuer à la hauteur de 1 million de dollars américains au processus électoral en Rdc. Cette contribution, précise la Ceni, sera utilisée pour la sensibilisation de la population et pour la formation du personnel électoral.

Yassa