Home | RDC | Elections | RDC : L’étau se resserre autour de «Kabila», Tshisekedi… et Kakese

RDC : L’étau se resserre autour de «Kabila», Tshisekedi… et Kakese

image

A l’approche de l’élection présidentielle de novembre 2011, les alliances se consolident autour de principaux leaders politiques. Déterminés à maximiser le plus de chances autour de leur candidature, les présidentiables multiplient des concertations pour gagner à leur cause grand nombre des personnalités et partis politiques influents. De l’avis de plusieurs observateurs, l’étau se resserre aujourd’hui autour de Joseph Kabila, Etienne Tshisekedi et… François Nicéphore Kakese.  

Président sortant, Joseph Kabila, bien que candidat indépendant à la magistrature suprême,  ne cesse de drainer un nombre important des partis qui s’allient volontairement à la majorité présidentielle (MP). Bien sûr, dans cette alliance, on retrouve, aux cotés de gros poissons, des menus fretins.     

On s’attend également à des désistements de certains candidats parmi les 11 présidentiables. Particulièrement, parmi les indépendants. Ils pourraient, comme en 2006, se retirer à la dernière minute en invitant leurs partisans à transférer leurs voix au candidat le plus prometteur. Il peut bien entendu s’agir du représentant du pouvoir sortant, en l’occurrence Joseph Kabila, ou du leader de l’Opposition, Etienne Tshisekedi, ou encore d’un indépendant qui ne veut s’allier à aucun courant.

Adhésion de la population

Sur ce point précis, François Nicéphore Kakese se révèle de plus en plus comme le porte-étendard de cette troisième voix qui ne veut faire alliance avec aucune formation politique proche du pouvoir ou de l’opposition. A moins que l’adhérent n’accepte de quitter sa plate-forme pour épouser le projet de société de l’Union pour le Réveil et le Développement du Congo (URDC).

«Pour le moment, affirme François Kakese, notre alliance est la plus majoritaire, bien qu’elle n’ait pas enregistré autre parti que l’URDC. Sur le terrain déjà, nous gagnons de plus en plus l’adhésion de la population, aussi bien dans la capitale qu’en province. Notre alliance est forte d’autant plus qu’elle a été scellée avec Dieu. Les deux autres alliances, celle du régime en place et de l’opposition, mobilisent de centaines de partis».

Elections apaisées

Côté opposition en effet, la donne pourrait changer avec le rapprochement entre le groupe de Fatima, proche d’Etienne Tshisekedi, et le groupe de Sultani, proche de l’UNC de Vital Kamerhe, de l’UFC de Kengo wa Dondo, du MLC… 

Invités tous, du 26 au 27 septembre, au forum d’Addis-Abeba sur «le processus électoral et les perspectives de paix et de sécurité en République démocratique du Congo», les porte-étendards des principaux partis politiques ont manifesté le vœu de voir les élections se dérouler en toute quiétude. Un vœu qui tombe à point nommé au moment où la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a manifesté sa crainte de ne pas être en mesure de respecter le delai du 28 novembre, suite à la question des listes des députés.  

[K.M./ForumDesAs]