Home | RDC | Elections | RDC : L’UDPS radicalise ses strategies de contestation de sa défaite

RDC : L’UDPS radicalise ses strategies de contestation de sa défaite

image

L’UDPS n’est pas prête pour affronter des échéances électorales. L’objectif latent ou réel de l’UDPS consiste en des manœuvres dilatoires tendant à éviter les élections à la date du 28 novembre 2011.

L’Union pour la destruction du progrès social en RDC (UDPS) est toujours hantée par le souci permanent de détruire ce qu’elle n’a pas construit. Ce parti et ses dirigeants projettent une marche pour ce jeudi pour des raisons non motivées. A en croire, Jacquemin Shabani Lokoo, ils  marchent pour réclamer l’audit du fichier électoral en vue de son nettoyage adéquat, l’accès au serveur central des Experts mandatés par l’Opposition, en vue de la transparence aussi bien des données que des logiciels de traitement.

Ils réclament aussi la publication de la liste et de la cartographie des bureaux de vote en vue de supprimer les bureaux fictifs et d’assurer une répartition équitable sur l’ensemble du pays ainsi que la publication des listes des électeurs par bureau de vote en vue d’une part, de renseigner à temps les électeurs et d’autre part, d’assurer une répartition équitable des électeurs par bureau de vote. Ils exigent enfin, la publication et le monitoring des opérations liées à l’impression des bulletins de vote et à leur dispatching adéquat et équitable ainsi que la vérification et la gestion correcte des stocks excédentaires des cartes d’électeurs vierges e t des bulletins de vote.

Toutes ces réclamations ont déjà reçu des réponses adéquates. En ce qui concerne les l’audit du fichier électoral, la CENI avait demandé à l’opposition de déléguer des experts en informatique afin de  dissiper tout malentendu. La CENI a annoncé officiellement l’acceptation de l’audit du Serveur central et de l’accès des Experts mandatés par l’Opposition au Centre National de Traitement.  Cependant, au lieu d’envoyer des experts, l’UDPS et ses alliés ont délégué des profanes en informatique comme Mubake, Busa, ….

Cette situation présage déjà un plan macabre pour contester la loyauté de la CENI. En ce qui concerne la répartition équitable sur l’ensemble du pays ainsi que la publication des listes des électeurs par bureau de vote en vue d’une part, de renseigner à temps les électeurs et d’autre part, d’assurer une répartition équitable des électeurs par bureau de vote, l’UDPS viole des prescrits de la loi électorale qui veut que chacun aille voter dans le bureau où il a reçu sa carte d’électeur. L’exception est faite pour des candidats, des agents électoraux, des témoins et des observateurs. Les réclamations de l’UDPS sont sans fondement. L’UDPS ne dispose ni d’un programme, encore moins d’un discours convaincant.

La moindre des choses qu’elle peut faire, c’est d’espérer accéder au pouvoir par la force. Et pour y parvenir, il faut préparer les concitoyens à cette contestation. Malheureusement pour l’UDPS, la RDC a tourné l page à la violence. Et si les manifestants et des kuluna que l’UDPS recrute, arrivait à s’attaquer aux biens privés comme ils l’ont fait lors de leurs différentes marches précédentes, ils auront les commerçants et autres compatriotes sur leur chemin.

L’UDPS n’est pas prête pour affronter des échéances électorales. Les querelles autour du nombre d’enrôlés, du serveur de la CENI et du nettoyage du fichier électoral, rappellent étrangement celles qui avaient monté en épingle le boycott des élections en 2006.

L’objectif latent ou réel de l’UDPS consiste en des manœuvres dilatoires tendant à éviter les élections à la date du 28 novembre 2011. Toujours est-il que, le respect du cycle électoral aura obtenu un franc succès auprès de tous, même des plus incrédules. A titre illustratif, le nombre de candidats à la députation est passé de 6 000 à plus de 19.497. Tout montre que la démocratie est dynamique dans notre pays. Même ceux qui feignaient de ne pas y croire se mettent au pas de course en vue de rattraper le temps perdu, en tenant compte de leur espérance de vie politique qui, hélas, va s’amenuisant. Le plan machiavélique de l’UDPS étant démasqué, sa chute est entrain de se préciser. Wait and see.

Gilbert LUMBEMBELE