Home | RDC | Elections | Présidentielle en RDC : Pour qui roule le CNC de Pius MUABILU ?

Présidentielle en RDC : Pour qui roule le CNC de Pius MUABILU ?

image

Duplicité et complicité à la veille des élections 2011 en Republique Democratique du Congo (RDC), pour qui roule le Congrès des Nationalistes Congolais (CNC) de Pius Muabilu ?

La course pour le fauteuil présidentiel en novembre 2011  réserve encore beaucoup de surprises dans les milieux politiques.  Bien que les échéances approchent, les tractations en sourdine dans  les microcosmes politiques font douter beaucoup de caciques qui devraient pourtant  vaincre déjà  le scepticisme et l’indécision.

Selon certaines sources, nombre de collaborateurs déclarés de l’un ou l’autre candidat se trouvent encore à la croisée des chemins, guettant de quel côté ira l’eau  de la fontaine. Et le cas typique est  celui des ténors du Congrès des Nationalistes Congolais (CNC), parti cher à l’honorable Pius Muabilu.

Il est un secret de polichinelle qu’après ses démêlées avec certains bonzes  du parti présidentiel, le Parti du Peuple pour la Reconstruction et le Développement (PPRD), ce haut cadre de la majorité présidentielle a fini par claquer la porte. Néanmoins, il ne cesse d’affirmer à qui veut l’entendre qu’il n’a pas divorcé avec le président Kabila, l’autorité morale de la MP, mais il continue à le soutenir pour sa réélection en novembre.

Cependant, si les déclarations médiatiques peuvent confirmer sa position,  les faits et gestes du président national  de son parti, le CNC, résidant en Afrique du Sud, prouvent plutôt  le contraire.  Des sources  dignes de foi ont révélé hier à la presse, images à l’appui, comment Me Claude Ibalanky, président national du CNC, a organisé à Jobourg l’accueil du principal challenger  de Joseph Kabila à savoir M. Etienne Tshisekedi, le président national de l’UDPS.

Hormis le fait qu’il a mobilisé la base de l’Afrique du Sud pour soutenir le leader maximo, Me Ibalanky a eu un tête-à-tête avec  ce dernier en date du 25 juillet 2011 dans la 2ème ville du pays de Nelson Mandela.

Au cours de cette rencontre aux enjeux  peu élucidés, Etienne Tshisekedi  était accompagné de son conseiller politique Valentin Mubake et  le docteur Willy Vangu, Représentant fédéral de l’UDPS/RSA.

Du côté du CNC, le président national Claude Ibalanky était  à la tête d’une forte délégation, indiquent les mêmes sources, constituée entre autres du pasteur Nowa Mabo Kinbangu et de Mlle Rita Manzombli.

Pour nombre d’analystes, ce face-à-face entre le président national du parti de Pius Muabilu et Etienne Tshisekedi reste un véritable symbole à l’approche des élections de novembre prochain.

Toutefois, si l’ancien ténor du PPRD continue à déclarer son soutien à l’endroit de l’autorité morale Joseph Kabila et que le président national de son parti mobilise à l’étranger pour l’adversaire de ce dernier, il y a des raisons de s’interroger pour qui roule le CNC? Quelle soit la réponse qu’on tenterait d’y apporter, il y a sans doute duplicité. Si le cas du CNC n’est que la cime de l’iceberg, il y a de quoi s’inquiéter pour nos présidentiables. 

PAr LRP

DROIT DE REPONSE DE L’HONORABLE PIUS MUABILU et DU CONGRES NATIONAL CONGOLAIS

Nous avons découvert, ce jour, dans votre organe un article intitulé « Pour qui roule le CNC de Pius ? » et, profitant de ce droit constitutionnel et légal  consacré, nous vous prions de bien vouloir faire passer le droit de réponse de l’Honorable Pius MUABILU MBAYU MUKALA et du CONGRES NATIONAL CONGOLAIS, dans vos colonnes, à la Une, ainsi qu’à la 12ème page tel que l’article incriminé a été publié le 25 septembre dernier.

Le premier numéro de la « Lettre du Congrès » provoque inutilement la polémique, dans l’esprit de certains politiciens malveillants et de mauvaise foi, vous en avez la preuve, à travers la dernière publication de l’article susdit, tentant de se faire passer pour des Kabilistes, alors que nous savons, comment et pourquoi ils arborent cette identité, sans une véritable conviction.

Au lieu de s’attaquer à la véritable cible politique de l’heure, en mobilisant les énergies et en imaginant les stratégies pour une nouvelle conquête du pouvoir, les tenants de la mauvaise langue passent leur temps  à diaboliser  l’Honorable Pius MUABILU MBAYU MUKALA, en tentant de lui nier sa qualité de proche de la vision de KABILILISTE et en lui imposant par force, la qualité d’OPPOSANT, alors que le CNC son parti prône  la social-démocratie comme vision politique du Chef de l’Etat.

Pourquoi doit-on avec acharnement s’en prendre aux personnes, tel que l’Honorable Pius MUABILU MBAYU MUKALA qui, librement,  a choisi  en toute indépendance de servir autrement sa famille politique, pour des raisons qui lui est propre, au point de tenter d’en faire un ennemi politique ?

La dernière trouvaille de ses fils qui se disent être des Kabilistes, c’est la diabolisation de l’Honorable Pius MUABILU MBAYU MUKALA, ils prennent pour repère la première publication de la « Lettre du Congrès » de notre Parti, « Le Congrès National Congolais », « CNC », en sigle, au travers duquel l’on voit apparaître à la dernière page, un condensé sur la rencontre du Président national de notre Parti, le Camarade Claude IBALANKY EKOLOMBA, avec Monsieur Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA, Président de l’UDPS qui s’est tenu, le 25 juillet 2011, à Johannesburg, en Afrique du Sud.

Avant de pouvoir remettre la pendule à l’heure, il y a lieu de noter que leurs auteurs sont identifiés, ils ont un pied dans l’ancien Parti, au sein duquel l’Honorable était membre, et un autre, dans un des nouveaux Partis créé pour le besoin de la cause, dont le sigle comprend les lettres suivantes B…R, parti alimentaire, bien sûr. Leur mission est bien connue, c’est le sabotage politique de l’honorable Pius MUABILU MBAYU MUKALA.

Pour votre information, le débat est ouvert au sein du Parti où l’Honorable Pius MUABILU MBAYU MUKALA a adhéré ; la pensée unique est bannie, car c’est du choc des idées que jaillit la lumière. Un parti qui n’a qu’une pensée unique, qui n’a en son sein que des extrémistes est voué à une mort certaine ou à sa disparition. D’où l’émergence au CNC, des courants qui respectent non seulement la ligne du Parti, mais également notre idéologie, à savoir la social démocratie.

En d’autres termes, nous avons le souci de faire triompher la démocratie au sein de notre Parti. Or tel n’est toujours pas le cas dans plusieurs autres formations dans l’arène politique de notre pays, du pouvoir ou de l’opposition, et le CNC tient à se démarquer le plus possible de cette tare qui constitue une anti valeur et un frein à notre jeune démocratie.

La « Lettre du Congrès » est, comme l’indique sa définition dans son premier numéro, « l’un des outils d’information de notre Parti, la Lettre du Congrès est l’instrument de communication de nos militants et sympathisants » et, c’est, donc, dans ce cadre que l’information de la rencontre du Président national de notre Parti, le Camarade Claude IBALANKY EKOLOMBA, avec Monsieur Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA, Président de l’UDPS qui s’est tenue, le25 juillet 2011, à Johannesburg, en Afrique du Sud, a été relayée et distribuée à nos membres et même à des tiers.

Autant dire que dans les jours à venir, les publications prochaines de la « Lettre du Congrès » pourraient, éventuellement, faire état des rencontres de nos cadres dirigeants avec d’autres leaders, appartenant ou n’appartenant pas à notre famille politique.

Et pour en revenir à la rencontre à polémique, au CNC, nous considérons que l’UDPS d’Etienne TSHISEKEDI n’est point un parti politique ennemi, mais plutôt un adversaire politique, il y a une nuance. Tirons les exemples d’ailleurs, OBAMA n’a –t-il pas, il y a peu initié des rencontres avec les Républicains,  lui a-t-on brandi le bâton de la traitrise pour autant ? Transcendons nos émotions flatteuses et surtout hypocrites, tendant à faire porter, à d’autres, le chapeau de la traîtrise, alors que les vrais traitres sont connus de tous.

En d’autres termes, il n’est point interdit des rencontres entre Partis politiques, même de tendances opposées, surtout dans le cadre des échanges entre formations politiques, c’est, à ce titre que le « CNC » reste ouvert. C’est l’intérêt général qui doit primer, autrement dit celui de la Nation, d’abord.

Souvenons-nous qu’au temps fort des élections présidentielles de 2006, le Président de la République Joseph KABILA KABANGE, avait, noblement et élégamment, approché le Président du Mouvement de Libération du Congo Jean Pierre BEMBA, dans le souci de la préservation de l’intérêt majeur des Congolais, ce n’est point pour autant qu’il avait trahit sa ligne de pensée politique.

Les détracteurs de l’Honorable Pius MUABILU MBAYU MUKALA, spécialement ce « Ministre » se trompent d’adversaire, en tentant à coup de billets verts de monter cette ignominieuse cabale qui n’est qu’un coup fourré.

Pour rappel le Camarade Pius MUABILU MBAYU MUKALA croit à la force des idées, donc, à l’idéologie, et il a adhéré à l’idéologie de la social démocratie pour l’édification d’un « autre Congo », c’est le choix su cœur. Le Camarade Pius MUABILU reste profondément attaché au fonctionnement démocratique interne du Parti qui favorise la pluralité d’expressions, à travers un débat permanent, sincère et franc, c’est le choix de la raison. Le camarade Pius MUABILU mesure bien la complexité de la situation en adhérant, à l’approche de la tenue des élection, à un nouveau et jeune parti qui doit à la fois gérer ses candidats, s’implanter sur le terrain et assurer son ancrage, dans l’opinion, c’est le choix du courage.

L’Honorable Pius MUABILU MBAYU MUKALA et le CONGRES NATIONAL CONGOLAIS ont la conscience tranquille, le CNC ne sera jamais l’appendice d’un Parti, ainsi la page est, déjà, tournée.

Fait à Kinshasa, le 26 septembre 2011.

Pour le CONGRES NATIONAL

CONGOLAIS

« CNC » en sigle

Clément KITENGYE KISAKA,

Secrétaire national

Porte-parole, presse et communication