Home | RDC | Politique | RDC : UDPS abandonne l'imperium pour rejoindre l'opposition républicaine

RDC : UDPS abandonne l'imperium pour rejoindre l'opposition républicaine

image

L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) n’a pas été un simple invité au meeting organisé lundi dernier, Place sainte Thérèse à N’Djili, par une constellation des partis de l’Opposition. Bien au contraire. Le parti cher à Etienne Tshisekedi a activement participé à cette rencontre. La preuve, le parti de l’avenue Zinnias a été représenté par Bruno Mavungu, Secrétaire général du parti. Et, comme les autres délégués des partis organisateurs de la manif, le mandaté de l’Udps ne s’était pas réduit au silence. Bruno Mavungu a parlé. Il a donné le point de vue de son parti sur des sujets d’actualité brûlante du pays. En l’occurrence, le projet de référendum populaire sur la révision constitutionnelle.

48 heures après le meeting de l’Opposition à N’Djili sainte Thérèse, des voix s’élèvent davantage. Non pas pour chercher à savoir ce qu’a déclaré l’Udps au cours de cette grand’messe de l’Opposition. Les Kinois restent plutôt perplexes en ce qui concerne la posture actuelle du parti d’Etienne Tshisekedi. Banal rappel des faits. Après publication des résultats de la présidentielle du 28 novembre 2011, l’Udps n’avait de cesse clamé sa victoire. L’illusion a été poussée plus loin au point de faire d’Etienne Tshisekedi un " chef de l’Etat élu " de la RD Congo. C’est donc cette doxa qui a condamné l’Udps dans une sorte de fantasme politique. Pas seulement. Les Tshisekedistes se considérant comme vainqueurs du scrutin, n’ont plus jamais cavalé avec les autres principaux partis politiques de l’Opposition. Voilà, qui a justifié le silence radio de l’Udps sur certains sujets de grande polémique.

Cependant, à la lumière de la manif de lundi dernier, il est de bon droit que l’Udps éclaire l’opinion publique sur son statut actuel. Ce parti, a-t-il renoncé à son "pouvoir " pour reprendre sa place, restée vide dans les rangs de l’Opposition ? L’Udps est-elle à la fois Pouvoir et Opposition républicaine ? Avec un brin d’humour, certains observateurs ironisent. Selon eux, " l’Udps joue le double rôle ".

UNE OPPOSITION A L’INTERIEUR DU SYSTEME

Il est un fait que c’est l’Opposition politique qui légitime la démocratie. Autrement dit, il n’y a point de démocratie sans l’Opposition politique. Et, la Constitution du 18 février 2006 en RD Congo, reconnait la Contestation. Une Opposition voulue par essence républicaine. A priori, on suppose avoir à faire à un groupe de partis politiques ne participant pas au pouvoir, mais jouant le contrepoids de celui-ci. De ce point de vue, les missions classiques de tout parti de l’Opposition sont archi-connues. C’est que contrairement aux structures de la Société civile qui se limitent à exercer la pression sur le pouvoir, un parti politique de l’Opposition a pour vocation de conquérir le pouvoir et le conserver le plus longtemps possible. Et ce, par des voies démocratiques. Autrement dit, tout parti politique qui s’écarte de cet idéal est considéré comme un club d’amis sans lendemain et donc, appelé à disparaitre.

Pour revenir à l’Udps, il est impérieux que l’Udps clarifie sa position. En reconvolant en justes noces avec l’Opposition, le parti de Tshisekedi a-t-il renoncé à sa prétention d’être la formation au pouvoir ? L’opinion serait-elle en droit de conclure que l’Udps reconnait enfin l’existence d’un pouvoir par rapport auquel il se situerait dans l’Opposition ? Des questions légitimes. 

[LK, ForumDesAs]