Home | RDC | Politique | Tollé rebutant de « KABILA » face à l'ingérence des partenaires de la RDC

Tollé rebutant de « KABILA » face à l'ingérence des partenaires de la RDC

image

Il nous paraît donc utile d'examiner la pertinence du tollé du président Joseph Kabila face à l'ingérence des partenaires de la Rdc tout en analysant préalablement le concept droit ou devoir d'ingérence. La situation actuelle de la Rdc fait que le concept de "droit d'ingérence " même s' il est fondé, conduit certains gouvernements à intervenir pour protéger leurs intérêts économiques et géo- stratégiques. Dans le passé et encore aujourd'hui, le plus souvent l'ingérence est indissociable d'un rapport de forces dans le sens le plus profond. 

Le pays qui s' ingère est intimement convaincu qu'il a le devoir et le droit sans doute parce qu'il est le plus fort mais aussi parce qu'il dispose d'une supériorité morale. Ainsi donc les États Unis d'Amérique compte tenu de leur leadership ont exercé depuis l'indépendance du Congo une grande influence en Rdc par rapport à la Belgique en rapport avec leurs intérêts directs ou indirects à défendre. Ce qui est indiscutablement, c'est le droit pour ces États de s' interroger sur ce qui se passe même si les dirigeants s'offusquent. 

Néanmoins la notion d'ingérence fait recette dans ce nouvel ordre mondial où les États deviennent interdépendants à tel point que l'émergence de la démocratie , le respect des droits de l'homme , l'organisation des élections ne laissent plus aujourd'hui aux États de "droit à l'indifférence. "Il faut souligner que Joseph Kabila souffre d'une amnésie totale des règles géopolitiques. La Rdc apparaît comme délinquant pour ce qui est du respect de l'éthique , de la bonne gouvernance, de la gestion des élections. 

Quant à l'économie, l'amélioration de la situation microéconomique est biaisée. Partant de la définition des économistes qui soulignent que la croissance est l'augmentation soutenue de la production de biens et services sur le plan national durant une période et que la croissance dépend des variations de la demande comprenant la consommation des ménages, nous estimons que ce jeu de Mr Joseph Kabila et son gouvernement réside dans la tension entre la perversité et le "mentir vrai " conduisant aux faux semblants. La crise économique est tributaire en Rdc des déficits des acteurs politiques qui bottent en touche les intérêts du peuple. 

Enfin le phénomène "Combattants" demeure sociétal. Il est la réponse appropriée face aux voleurs de la république . Si les choses en sont là c'est la conséquence d'un leadership défaillant. Ceux qui assument de hautes fonctions en qualité de ministres, de gouverneurs de province ou de généraux au sein de l'armée et de la police sont des médiocres , car beaucoup ils faisaient le pied de grue durant les années de pouvoir de Laurent Désiré Kabila .Nous connaissons tous ces opportunistes aux discours nauséabondes. Tout patriote épris de justice sociale ne peut rester indifférent face à une classe politique dont les armes de destruction massive du pays sont le nivellement par le bas, les rapines , la gabegie financière. 

Quel est ce congolais qui applaudirait Mr Joseph Kabila qui plonge la Rdc à la troisième place des pays au monde possédant en 2014 un taux de mortalité infantile aussi élevé ? Près de 23% de ces décès interviennent pendant le premier de la vie du nourrisson. 

Professeur Florent Kaniki.