Home | RDC | Politique | UDPS : Tenté comme Job, Albert MOLEKA réussit son test.

UDPS : Tenté comme Job, Albert MOLEKA réussit son test.

image

«…. fort heureusement, la note circulaire n’a pas réussi à secouer ma loyauté envers vous ni mon attachement aux idéaux que vous défendez. Je reste donc, comme toujours, à votre entière disposition et suspendu à vos instructions…. ». Ce bout de phrase d’Albert Moleka bouillonne dans mon esprit. Ceci démontre le désir de servir.

Le Directeur du Cabinet d’Etienne Tshisekedi malgré tout ce qu’il a subit, il dit ceci « toute mon existence repose sur le besoin et le désir de servir mon Président et l’UDPS, mon Parti ». Il ne veut rien d’autre que de se mettre à la disposition de son Parti. Disciple d’Etienne Tshisekedi, Albert Moleka reste jusque là, le seul cadre à être reçu par l’homme le plus puissant de la Planète, « Barack Obama ». Quelle ascension pour cet opposant originaire de la province autre que celui du leader de l’UDPS.

Un bref aperçu sur cette histoire sur la rue Petunias, je pense à haute voix, comme Job dans la Bible, Albert Moleka n’a t-il pas été tenté par son Président ? As-tu vu mon serviteur Albert ? « Enlevez-lui tous ces galons, dépouillez –le de tous ces honneurs, tu verras s'il ne te maudit pas en face.

« Respectueusement, je me permets de vous adresser cette lettre … ». En lisant cette partie, une image est réapparue dans mon esprit. Celle de ce jour où le soleil a brillé sur mon front avec une intensité particulière. Mes parents n’avaient mis au défi de faire ce geste. Ils ne m’avaient pas forcé la main. Ils voulaient que je prenne moi-même la décision et que j’en assume pleinement les conséquences.

Nous étions au jardin, mon père avait apporte une grande corbeille remplie de papier, et il y mit le feu. Il m’a alors obligé de jeter dans cette corbeille en flamme, mon joli jouet, c’était une petite voiture « porche » de couleur jaune, je l’aimai bien. Et lorsque les premières flammes apparurent, j’y jetai ce jouet dans le feu, ce joli « porche » que j’aimai tant. Ma voiture partait en flammes et je devais apprendre à vivre sans elle.

Le lendemain vers 13h00’, quelle fut ma surprise ! Mon père m’avait acheté un vélo BMX de couleur jaune. J’avais de nouveau une longueur d’avance sur mes amis, j’étais le seul gosse du quartier à posséder une bicyclette. La leçon que j’ai tiré de cette flamme, « n’ayez pas peur que votre père vous prenne quelque chose que vous aimiez, mais qui vous empêche parfois d’avancer. Il n’a pas d’autre désir que de vous donner ce qu’il y a de meilleur ». Bravo Albert Moleka, l’UDPS se souviendra de toi.

Yves Kongolo