Home | RDC | Politique | RDC : UDPS, l’anarchie

RDC : UDPS, l’anarchie

image

Ce ne sont pas ceux qui crient « Seigneur, Seigneur » qui hériteront du Royaume des Cieux. De même ce ne sont pas ceux qui prétendent professer la démocratie et qui en revendique la paternité en RDC qui sont nécessairement démocrates. Ce qui se passe depuis toujours à l’UDPS nous rappelle chaque fois cette dure réalité. Le parti de Tshisekedi, qui draine des foules avec son paravent de démocratie et de sollicitude labiale pour le peuple a fini, depuis longtemps, de démontrer tout le contraire de ce qu’il proclame.

Le dernier cas en date est celui de l’affaire Moleka qui vient, une fois de plus, révéler l’anarchie de ceux qui prétendent être l’exemple d’une bonne gouvernance. Et lorsqu’on s’avère incapable de gérer une entité comme un parti politique, pourquoi veut-on embrouiller tout un peuple alors qu’on n’a aucune compétence pour le diriger ?

Il y a quelques mois, l’UDPS avait défrayé la chronique avec l’affaire de l’expulsion d’Albert Moleka de la résidence de Tshisekedi par l’épouse de ce dernier. Le Direcab et porte-parole du Sphinx de Limete était reproché d’avoir conjugué ce dernier au passé aux USA où il était allé le représenter. Poli, Albert Moleka avait, lui-même, calmé le jeu en tentant de démentir la rumeur.

Voilà que quelques temps après, la presse grouille d’une circulaire du Secrétaire Général de l’UDPS faisant savoir que, sur instruction du Président du Parti, Moleka avait cessé d’être son Directeur de cabinet et porte-parole, et ne devait, désormais, plus se prévaloir de ces titres et qualités. Piqué certainement au vif, le concerné n’a plus, cette fois-ci, avalé la pilule amère.

Albert Moleka est, en effet, sorti des gongs pour s’adresser directement à Tshisekedi et lui demander de se prononcer en responsable (d’autres diraient « comme un garçon »).

Pascal Debré Mpoko