Home | RDC | Politique | Kampala : Comment « KABILA » va t-il s'y prendre ? Qui vivra verra

Kampala : Comment « KABILA » va t-il s'y prendre ? Qui vivra verra

image

ACCORD DE KAMPALA : L'article 4 alinéa 2 du dit accord est éloquent concernant la transformation du M23 : Le gouvernement s'engage à inclure d'anciens membres du M23 dans les structures administratives et politiques de la République Démocratique du Congo.

Signer ces accords c'est accepter l'accusation d'une haute trahison de l'Etat lui collée depuis belle lurette par l'opposition. Seulement cette fois-ci, il y aura trouble même dans le paradis. A moins que ses valets continuent à réfuter l'irréfutable. Ce qui est probable!

En effet, comment un président qui se dit garant de la sécurité du territoire (sic), Commandant en Chef de l'armée (sic), un patriote qui aime son pays (sic) devra accepter le fait que ceux qui, hier, se sont dévoilés être des tueurs de nos soldats, violeurs de nos femmes, distributeurs du SIDA and HIV deviennent aussi nos frères et nos compatriotes? Nous les connaissons être, officiellement des rebelles, mais qui, en vérités, sont des tueurs patentés Rwandais qui, suite des accords de Lemera veulent s'intégrer dans "notre armée", réclamant des postes clés dans nos institutions (Ministère de la Défense, Ministère de l'Intérieur, Ministère des Affaires Etrangères). Pour qui ils prennent les Congolais? Seulement si Kabila pourra jouer son jeu, ce scenario sera la plus plausible, surtout s'il a des dollars à distribuer aux animaux de la basse court dont parmi sont prêts à vendre leurs mamans pour une poignée de dollars. Oh! Pauvre Congo!

D'autre part, refuser de signer des accords qui, dans la forme, ressemblent au Traité de Nice dévoilé, par hasard aux Congolais par Gabriel Maïndo, puisque le gouvernement n'a rien dit de son contenu, surtout pas aux députés dont certains allaient crier fouuuuuuu!, c'est en quelque sorte fomenter une révolte de la part de ces généraux et soldats qui doivent vivre dans les mêmes casernes avec ceux qui, hier, ils considéraient des ennemis de guerre.

Mais ce n'est pas tout. Pour le Raïs de refuser de signer, c'est se tirer des ennuis de la part de ceux qui ont ordonné la fin de la guerre mais qui, en réalité, ont caché une mascarade pour continuer à poursuivre leur agenda caché dicté par les multinationales.

D'une manière ou d'une autre, c'est plutôt l'épée de Damoclès qui est suspendue sut la tête de Joseph Kabange. Si seulement nous avions tous des yeux pour voir, des oreilles pour entendre, et un coeur sensible pour sentir la peine et la misère des Congolais! Malheureusement pour certains d'entre nous dans la kabilie et la mangeoire, ces organes nous accordés par le Créateur, ne servent plus à rien tellement le fanatisme, le goût des biens matériels et le favoritisme sont devenus leur seconde nature et mode de vie.

Coincé devant le marteau et l'enclume ou encore jetant un coup d'œil désespéré devant l'épée de Damoclès suspendue sur sa tête, le Raïs a une décision à prendre. Et vite!

Comment va t-il s'y prendre? Qui vivra verra.

[Yves KONGOLA]