Home | RDC | Politique | RDC : Jusqu'à quand la détention domiciliaire de TSHISEKEDI va durer ?

RDC : Jusqu'à quand la détention domiciliaire de TSHISEKEDI va durer ?

image

Albert MOLEKA, le directeur de cabinet et porte-parole d'Etienne TSHISEKEDI, a déclaré, que les policiers ont érigé des barrières «dans l’environnement direct» du domicile du président de l’UDPS et en limitent l’accès. Les policiers décident qui a le droit de le voir et qui n’a pas le droit de le voir. On a appris, de source digne de foi, que Mgr Gérard Mulumba, évêque de Mweka (Kasaï Occidental) et frère cadet d’Etienne TSHISEKEDI a été empêché de rencontrer ce dernier le mercredi 11 janvier 2012 en début de soirée.

L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) se dit préoccupée par le dispositif policier déployé autour de la résidence de son leader, Etienne Tshisekedi. Le directeur de cabinet et porte-parole de ce dernier, Albert Moleka, a déclaré, samedi 14 janvier à Radio Okapi, que les policiers ont érigé des barrières «dans l’environnement direct» du domicile du président de l’UDPS et en limitent l’accès.

«En quelque sorte, c’est eux [les policiers] qui décident qui a le droit de le [Tshisekedi] voir et qui n’a pas le droit de le voir», explique Albert Moleka indiquant, par exemple, que le secrétaire général de l’UDPS n’avait pas le droit de voir Etienne Tshisekedi.

Cependant, la même source assure qu’il y a une dizaine de  jours, «nous avons rencontré nos frères de l’ex-majorité et nous avons trouvé des pistes de solution».

Albert Moleka affirme que le commissaire général de la police nationale devrait rencontrer prochainement son supérieur hiérarchique pour discuter de la question.

«J’ose espérer que cette situation sera tout à fait réglée sans aucune autre condition de sorte que monsieur Tshisekedi puisse circuler librement et aussi que ses visiteurs et ses collaborateurs aient accès librement à sa résidence dans le calme,» conclut-il.

Interrogé par Radio Okapi, le commissaire général de la police congolaise, Charles Bisengimana, affirme qu’il ne voit pas en quoi le leader de l’UDPS se trouverait en danger «alors qu’il se trouve dans sa propre résidence, et surtout, qu’il ne reçoit aucune visite susceptible d’occasionner un danger».

Selon lui,  la présence des policiers dans le quartier d’Etienne Tshisekedi a pour objectif «de mettre hors d’état de nuire tous les délinquants qui menaçaient la sécurité des personnes et de leurs biens dans cette partie de la ville».

Des policiers ont été déployés autour de la résidence d’Etienne Tshisekedi depuis la proclamation des résultats des élections présidentielle et législatives du 28 novembre.

Arrivé deuxième à l’élection présidentielle (32,33%), le leader de l’UDPS conteste la réélection de Joseph Kabila (48,95%) et se considère comme le président élu.

Mgr Gérard Mulumba humilié par la police congolaise

Le Phare a appris, de source digne de foi, que Mgr Gérard Mulumba, évêque de Mweka (Kasaï Occidental) et frère cadet d’Etienne Tshisekedi a été empêché de rencontrer ce dernier le mercredi 11 janvier 2012 en début de soirée.

Le prélat, en ce séjour à Kinshasa depuis le dernier week-end dans le cadre des journées de réflexion de la cenco se présenté hier à 19 heures devant une des barrières de la police nationale congolaise installée dans le périmètre de la résidence du président national de l’UDPS.

En dépit de ces liens de sang avec Tshisekedi et de sa qualité de haut dignitaire de l’Eglise catholique du Congo, Mgr Gérard Mulumba a été séchement prié de rebrousser chemin.

Les policiers et les officiers auxquels il s’est adressé pour expliquer ces relations de fraternité avec Etienne Tshisekedi ne voulait rien entendre. Tous les témoins qui suivaient la scène à distance étaient scandalisés et indignés par l’humiliation faite à l’évêque de Mweka.

[avec Radio Okapi et Le Phare]