Home | RDC | Politique | RDC : Les opposants de «KABILA» se rabaissent au niveau des Combattants

RDC : Les opposants de «KABILA» se rabaissent au niveau des Combattants

image

En perte de vitesse et en absence d’un discours  convaincant, les opposants de Joseph KABILA se rabaissent au niveau des Combattants. Ça sent la fin de la carrière de ces opposants qui n’étaient pas sûrs d’eux-mêmes. Ils ont choisi non seulement la voie de l’illégalité, mais aussi celle de la médiocrité. Ils ne méritent la confiance des congolais.

Certains opposants congolais ont touché le fond. Ils ont descendus très bas et ne méritent plus leur place au sein de l’élite congolaise. En effet, le virage à 180 degrés de certains  d’entre eux prouve l’immaturité politique de ceux qui se sont illustrés par des critiques sans apporter une proposition. La réélection de Joseph Kabila a sonné la fin de leurs rêves. Et pour couronner cette débâcle, ils sont descendus aux enfers. Ne voyant plus que faire, ils sont devenus des relayeurs des utopies des cons qui se font appelés combattants. Ils pensent que la situation  Tunisienne, Egyptienne, libyenne, ou Syrienne peut se reproduire en RDC.

Le premier à se lancer dans cette aventure, c’est  Olengankoy qui a créé un comité dit de résistance. Sans impact, cette structure ne compte pas 3 personnes. Elle n’a existé que durant la conférence de presse. D’un niveau intellectuel très bas, Olengankoy a voulu transposé la réalité syrienne en RDC, sans tenir compte du contexte, un mot qu’il a d’ailleurs appris d’un journaliste, le jour de sa conférence de presse. Ce projet fut un échec cuisant. Il sied de rappeler que Olengankoy, alors qu’il était ministre de transports, sous le 1+4, s’est volatilisé avec des bus et autres biens, le jour où il été démis de ses fonctions pour détournement.

Après lui, Ingele Ifoto, qui s’est retrouvé dans l’opposition par frustration, Roger Lumbala, l’homme qui a massacré des congolais à Bafwasende dans la province Orientale, Martin Fayulu, qui s’est retrouvé dans l’opposition parce que le gouvernement provincial de Kinshasa n’a pas cédé à ses revendications relatives à un privilège qui devraient être accordées à ses affaires, … se sont retrouvés en Europe. Ils se sont rendus pour faire pression auprès des gouvernements étrangers pour qu’ils prennent le  pouvoir. Malheureusement pour eux, c’était sans succès.  Comment ceux qui se disent être élus par les congolais vont chercher le soutien étranger ?

Et après ces échecs, ils se sont rabaissés au niveau des discours véhiculés par ces SDF, sans emplois qui recherchent des titres de séjour et qui se font appelés combattants. Ils ont commencé à raconter des inepties que ces illettrés, qui pour la plupart ont vendu des parcelles familiales, à l’insu des parents, pour se retrouver en Europe, sont entrain de véhiculer. Ça sent la fin de la carrière de ces opposants qui n’étaient pas sûrs d’eux-mêmes. L’intellectuel qui se rabaisse au niveau d’un illettré, combattant soit il, ne mérite plus le respect de l’élite. Ils ont choisi non seulement la voie de l’illégalité, mais aussi celle de la médiocrité.  Ils ne méritent la confiance des congolais.

Gilbert LUMBEMBELE