Home | RDC | Politique | RDC : Le Congo n’est pas indépendant, son pouvoir dépendant du néocolonialisme...

RDC : Le Congo n’est pas indépendant, son pouvoir dépendant du néocolonialisme...

image

Les Congolais doivent savoir qu’en laissant notre destin au néocolonialisme, nous ne recevrons rien de cet honteux paternalisme...

L’indépendance c’est l’aspect d’un peuple qui refuse de dépendre d’un autre peuple pour servir son pays. Tandis que la dépendance c’est l’aspect d’un peuple qui accepte de dépendre d’un autre peuple pour servir son pays. Le Congo n’est pas indépendant, car son pouvoir est dépendant du néocolonialisme international. Les Congolais doivent savoir qu’en laissant notre destin au néocolonialisme, nous ne recevrons rien de cet honteux paternalisme : Don, Aide, coopération bilatérale et élections financées par ce néocolonialisme .

Car aucun pouvoir occidental où se trouve l’architecture du néocolonialisme ne parvienne pas à résoudre tous les problèmes sociaux de son propre peuple. Que ces pouvoirs occidentaux distribuent l’argent gratuitement (aide et don) à leurs citoyens sans répéter chaque jour des milliers des milliards des dollars de dette publique avant d’aider gratuitement le peuple congolais. Aucun pouvoir d’un autre pays ne peut vous aider à votre place pour résoudre vos problèmes sociaux.

La liberté d’un peuple ne se négocie pas. Lumumba l’a très bien dit en 1960 : Entre la liberté et l’esclavage, il n’y a pas de compromis . La liberté est une valeur obligatoire.

Le néocolonialisme ne nous permettra jamais de construire des usines des transformations de nos matières premières dans notre pays. Au contraire, nos matières premières doivent servir continuellement les usines des transformations en Belgique, Grande-Bretagne, France, Etats-Unis, Canada, Chine, Japon, Italie, Allemagne, etc… Ces pays achètent nos matières premières en nous obligeant les prix qu’ils veulent et quand ces matières premières sont transformées par eux, ils nous imposent de les racheter aux prix qu’ils veulent ne correspondant pas aux moyens financiers qu’ils nous exigent.

Notre image politique doit devenir avant tout celle d’être libre, pour réaliser notre destin en toute liberté des pensées. Poser des performances qui donneront la dignité à notre pays en transformant nos immenses ressources naturelles pour le bien-être du peuple. Cela ne dit pas qu’il faut remettre l’argent publiquement au peuple, mais construire des infrastructures d’intérêt commun: routes, chemins de fer, des écoles, hôpitaux et accès aux soins médicaux, des maisons sociales, accès à l’eau potable et électricité, modernisation de l’agriculture, créer des emplois qui permettent à chacun un salaire convenable, etc…

Sur le plan moral : un écrivain vietnamien conseille chaque race de soigner ses racines, car aucun être humain ne peut être heureux sans ses racines. Si quelqu'un ne soigne pas ses racines, il devient une personne nomade et inassouvie. Même un arbre sans racines n’est pas heureux. Sur ce point, saisissons l’exemple des Asiatiques. Malgré qu’ils aient été colonisés également par les Occidentaux, ils s’étaient battus corps et âmes contre les colonisateurs tout en conservant leurs civilisations (religions et cultures) jusqu’à obtenir les indépendances. Voilà pourquoi ils se développent plus que les ex-colonisateurs et ils prennent leurs décisions sans rendre comptes à quelqu’un d’autre.

Un peuple ou un pouvoir indépendant est libre de coopérer avec qui l’on veut sans rendre compte à un autre peuple ou à un autre pouvoir. Aux Congolais qui croient aux élections sans que notre pays soit indépendant, ils protègent le néocolonialisme, car les candidats présidentiels sont des serviteurs loyaux du néocolonialisme contre notre souveraineté nationale et internationale. Ils savent que le gagnant a été déjà élu par des décideurs du Congo et non par le peuple congolais. Tous ces candidats sont des marionnettes pour décorer la forme démocratique voulue par leurs maîtres communs. Que l’actuel Président soit réélu ou qu’un autre soit élu, il est toujours Président du Congo dépendant et non du Congo indépendant.

Au Congo il n’y a ni pouvoir ni opposition, c’est la dépendance néocoloniale qui dirige. Même les élections législatives nationales, provinciales et des gouverneurs provinciaux sont pour tromper notre peuple qu’on croit être amorphe sans fin.

C’est pourquoi, nous nous battons pour être comme des Asiatiques, tout en disant à notre peuple qu’il y a au Congo deux camps politiques : les néocolonialistes ( mobutistes ) et les souverainistes ( vrais lumumbistes ). Et que les vrais lumumbistes ne peuvent jamais se retrouver dans la dispute du pouvoir entre les néocolonialistes congolais aux services des assassins de notre patriotisme.

Notre dispute la plus digne est avant tout celle de reconquérir notre indépendance confisquée depuis le 5 septembre 1960, pour que le Congo soit gouverné par des élus indépendants. Nous savons que le néocolonialisme a peur de pouvoir indépendant au Congo et élu par le peuple congolais. Raison pour laquelle, il utilise les moyens les plus criminels pour imposer la dépendance par intimidation.

Vous devez vous souvenir toujours des assassinats politiques au Congo depuis le 17 janvier 1961 jusqu’à ce jour et leur long cortège funèbre contre les vrais lumumbistes. Le peuple congolais doit être réellement éduqué pour vaincre la dépendance sans se laisser dans aucune intimidation. Comme disait le grand camarade Pierre Mulele bien avant que notre indépendance soit confisquée par les néocolonialistes le 5 septembre 1960 : beaucoup des compatriotes congolais haïssent les chiens qui les mordent, mais ils aiment et adorent les maîtres qui les dressent jour et nuit pour les mordre sans pitié . Certains Congolais à l’étranger détestent leurs propres familles ou leur pays à cause des pauvretés et des destructions des infrastructures provoquées chez eux par le néocolonialisme international, donc par les maîtres qui dressent les chiens noirs congolais pour les mordre jour et nuit sans la moindre pitié et ils veulent tous devenir des purs Blancs dans leur peau des purs Noirs oubliant totalement leurs racines ou coutumes ancestrales. Pourquoi trahir les racines de ses propres ancêtres ?

Ceci explique même cette grande malédiction de l’ensemble du peuple congolais au pays comme partout à l’étranger de ne rien comprendre sur ce que nous voulons exactement pour notre bien-être avec dignité et développement dans notre propre pays. Les vrais lumumbistes ne sont jamais contre les êtres humains sans distinction raciale et épris de justice.

D’ailleurs quand les vrais lumumbistes récupéreront l’indépendance pour exprimer librement nos pensées, nous ferons du Congo une nation d’alliance humaine honnête où toutes les races seront libres de devenir des patriotes congolais dans la nationalité congolaise car il y a beaucoup des Blancs, des Jaunes, des Rouges et des Noirs qui luttent vraiment contre le néocolonialisme, exceptées quelques marionnettes (très minoritaires) qui servent ce néocolonialisme. Mais l’union de toutes les races humaines éprises de la justice dans un Congo indépendant, écrasera le néocolonialisme.

Courage à tous ceux qui savent que le néocolonialisme n’est pas uniquement une conception pour soumettre les peuples des pays pauvres en développement d’être exploités méchamment, mais aussi une conception pour soumettre les peuples des pays riches en développement d’être exploités calmement au nom de la démocratie, qui en réalité, est une association des pouvoirs agressifs pour faire respecter les droits de l’homme avec des bombes qui sauvent les vies humaines selon la vision des néocolonialistes sans distinction raciale.

Nous ne nous découragerons jamais de cette noble lutte sans distinction raciale contre le néocolonialisme, car la lutte continue et la victoire sans distinction raciale est certaine quelle que soit la durée.

Par Pierre Yambuya Lotika Kibesi